BRADERIE DE LIVRES

BIBLIOTHEQUE à Céder Ayant changé de registre de lecture, il m’est venu l’idée de pouvoir faire bénéficier de mes livres au plus grand nombre et à moindre prix, mais je précise en très très bon état. Il me serait pénible de devoir les jeter pour un gain de place ; j’aime trop les livres, leur matière, leur odeur … ! Si vous êtes intéressés vous-mêmes, vous pouvez toujours m’envoyer un mail… Chaque livre cédé à moindre prix nécessitera par avance l’envoi de son règlement par chèque bancaire. Bonne chance à vous !

18 février 2018 ~ 0 Commentaire

Atteindre le sommet de la grandeur

 

messages anhamahrJésus,  à genoux, renverse toutes nos grandeurs pyramidales, toutes nos grandeurs de chair et d’orgueil, et il nous conduit doucement, tendrement, il nous conduit par cette leçon de choses à l’apprentissage de la vraie grandeur. Il donne au plus petit la possibilité de devenir quelqu’un. Il introduit chacun dans cette aventure infinie qui a Dieu pour centre, pour origine et pour terme. Il supprime entre les hommes ces compétitions mortelles qui aboutissent à la haine et à la guerre parce qu’il offre une grandeur qui est possible à tous, une grandeur qui peut être réalisée par chacun au plus intime de son cœur. Davantage : l’humilité ne peut pas être autrement une grandeur.

C’est une grandeur qui nous transforme jusqu’à la racine, une grandeur que l’on devient, une grandeur qui coïncide avec la vie, une grandeur qui rayonne à travers notre présence, et alors, autant qu’il y ait compétition et concurrence puisque, plus chacun devient grand plus les autres grandissent en même temps. Elisabeth Leseur l’a dit magnifiquement : « Toute âme qui s’élève, élève le monde entier »

Le lavement des pieds est le geste qui permet à l’homme de reconnaître l’Homme. Cette lumière adorable qu’il porte sur nous, nous fait percevoir en toute conscience humaine le sanctuaire de Jésus Christ qui nous attend et rassemble dans son amour.

Il faut retourner au dialogue avec l’Esprit, il faut reprendre le chemin du silence. C’est en cessant de faire du bruit avec nous-mêmes que nous entendons la musique éternelle [...] et que nous pouvons découvrir le visage de Dieu.

L’intérêt de cette admirable pénétration du mystère trinitaire par Zundel n’est pas seulement de le voir ainsi s’exprimer avec cette profondeur constante et fondamentale, mais il passionne davantage encore parce qu’il s’est efforcé, à la suite de saint François d’Assise dont il disait qu’il était le plus grand théologien, d’en vivre à son tour. 

Grâce à la Trinité, nous comprenons pourquoi St Augustin a ce visage de générosité ; parce qu’il est l’éternelle pauvreté.

 livre

JE VENDS CE LIVRE ICI :      http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/12/le-probleme-que-nous-sommes/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

16 février 2018 ~ 0 Commentaire

Prévention contre les pratiques déviantes

 

attentionL’auteure décrit par le menu tout ce qui sort d’un cadre déontologique reconnu par la FFDP : ignorance du transfert, jeu sur le transfert, abus financiers, passage à l’acte, mise en dépendance. Ce qu’elle décrit, c’est le mépris de la personne humaine, l’utilisation d’une souffrance psychique du patient aux seuls bénéfices d’un pseudo-thérapeute, validé ou non par une école, qui en tire pouvoir et argent.

L’histoire de dizaine de petits gourous qui mettent leurs  » patients-adeptes  » en état de sujétion, qui abusent de leur autorité auto-proclamée et qui profitent de l’ignorance ou de la soumission de ceux qui ont le seul tort de se confier à eux. Elle tente de proposer des solutions, par un respect plus grand de la déontologie.

Beaucoup d’hommes et quelques femmes ont eu un tel pouvoir, et ont causé à des millions de gens des malheurs inouïs. S’ils n’avaient pas eu de pouvoir, leur Parent-Flic les auraient réduits à l’état de petites créatures craintives et démentes ; le pouvoir est ce qui constitue ce qui rend le Parent-Flic dangereux, oppressif et destructeur. Dépouillés de leur pouvoir, les méchants peuvent être considérés, une fois de plus comme OK, en dépit de leur colère et de leur peur »….

Dans l’Amour, clé du bien-être, l’auteur, médecin considère le besoin d‘être comme une nécessité primordiale. L’enfer (…) c’est être empêché d’être. Or les premiers coupables de ce crime contre nature sont les parents. Sous couvert d’amour, ceux-ci multiplient des interdits et les obligations pour faire de leurs petits des individus bien élevés. Pour échapper à la roue infernale de la frustration, de l’agressivité, de la culpabilité et de la maladie… les poisons de l’âme devenant immanquablement les poisons du corps – l’homme doit identifier la haine qu’il éprouve à l’égard de ceux qui l’ont plongé dans l’enfer du non-être.

ce livre analyse en profondeur et en détail les mécanismes de manipulation de ces soi-disant psys. LIVRE

JE VENDS CE LIVRE ICI :     http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/09/05/comment-choisir-son-psychotherapeute/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

16 février 2018 ~ 0 Commentaire

Le rôle de la Femme dans la formation spirituelle de l’Homme

1 homme femme ENERGIEFemme-femme, femme-fleur, femme-âme, femme-cosmique : en réalisant en elle ses aspects puissants de la féminité, chaque femme pourra retrouver son rôle créateur dans l’Univers et exprimer pleinement ce qu’elle est.

A travers elle, l’homme prendra conscience de sa propre part féminine. Car c’est, nous dit Appel Guéry, dans une langue riche et puissante, l’unique issue de l’Homme vers la Beauté, Bonté, Vérité et vers cet Age d’or qui n’a rien d’illusoire, si nous commençons dès aujourd’hui à le construire, dans nos gestes et dans nos pensées.

Appel Guéry voyage au cœur de l’âme et du corps féminin.

Cet ouvrage a pour objectif de redonner conscience à chaque femme de sa part de divinité, de cette Féminité Sacrée qui demeure l’axe du monde. L’auteur nous présente la femme d’aujourd’hui, sa puissance, son épanouissement, sa sexualité, sa conception de la relation amoureuse, son mental et sa conscience, les archétypes qui lui sont propres et sa démarche spirituelle.

Le rôle essentiel que joue la femme dans la formation spirituelle de l’homme ne peut plus être occultée, car de sa conscience dépend l’avenir de l’humanité. Il permet à chaque femme de retrouver l’essence de sa féminité, et de plonger ses racines au coureur de son propre mystère. Pour celui et celle dont le cœur et l’esprit, l’âme et l’intelligence ne sont pas des mots privés de sens, les clés de l’harmonie, de l’ouverture, de l’éveil, sont écrits en toutes lettres. Fidèle à son devoir d’éveilleur de conscience, l’auteur entraîne irrésistiblement les lecteurs de ses ouvrages vers la lumière de la beauté et ouvre le chakra du cœur au flux énergétique de la pureté originelle.

Réconcilier yin et yang dans une fusion cosmique qui ne concerne par l’unique monde astral, mais tous les plans de réalité, telle est la perspective que l’auteur ouvre à chacun de nous. De la relation amoureuse à l’élévation de l’âme, de la sexualité féminine à l’élan spirituel, de la puissance de la femme aux arcanes du tantrisme, chacune des multiples facettes de ce qui forme l’anima est éclairée d’un jour nouveau.

Un livre que chacun, homme ou femme, se doit de lire et de faire livre, parce qu’il contient des enseignements essentiels, que vous ne pourrez plus oublier une fois que vous les aurez lus.

 LIVRE

JE VENDS CE LIVRE ICI :   http://bibliothequecder.unblog.fr/2015/12/21/femme-reponses-essentielles/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

14 février 2018 ~ 0 Commentaire

Dans l’expression de l’Amour

 

Deux personnages issus directement du Père-Mère, nés de la Source, ont uni leur énergie dans une expansion d’Amour afin que celui-ci se répande sur la Terre-Mère, et au-delà, c’est-à-dire dans le système solaire avec un rayonnement touchant de galaxie, allant jusqu’aux confins ignorés de l’univers et des dimensions. Afin, également que cet Amour éclose en chacun de nous.

Ainsi, la rose qui a fleuri en mon cœur s’est pareillement épanouie dans celui de ces deux personnages et exhale un parfum que vous pourrez percevoir si vous en faites la demande…. (Sananda)  

 AMOUR

Dans la course de votre Esprit vers les plans supérieurs, l’Amour est le seul véhicule qui peut vous conduire à destination.

L’Amour c’est ne plus être séparés de votre origine, et celle-ci vous entoure. Où que vous portiez votre regard, où que vous posiez vos lèvres, quoi que vous goûtiez ou touchiez et sentiez, vous êtes en contact avec votre origine. Mettre  de la conscience dans ce que vous vivez consiste simplement à mordre la Vie à pleines dents, à lui dire oui, à accepter d’exprimer le bonheur qu’elle est.  Si vous essayez, ne serait-ce que quelques secondes d’être attentifs à ce qui vous entoure, alors vous pouvez entrer en contact avec la Lumière Divine qui est manifestée physiquement ; Sachez que tout ce que vos sens peuvent appréhender, sur votre plan, est Lumière, est Amour. Si vous essayez plus rien ne vous paraître fade ou insipide. Ainsi, vous vivrez vraiment, vous existerez enfin. C’est  cela l’Amour. C’est être Qui vous êtes de toute éternité.

L’Amour c’est la joie vivante, c’est le bonheur exprimé. C’est un geste, c’est une parole, c’est un sourire ou un baiser, c’est le bruissement d’un ruisseau qui coule, c’est le sourire d’un enfant ou d’un vieillard. L’Amour, c’est aussi toi, mon enfant…..

 LIVRE

JE VENDS CE LIVRE ICI :  http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/08/au-coeur-de-lamour-par-pascale-arcan/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

14 février 2018 ~ 0 Commentaire

S’enrichir de la Lumière

 

Cet ouvrage transmis par Hilaïhi nous offre de nouveaux conseils et nombre d’informations édifiantes. Ces messages ont pour but d’accompagner l’humanité dans son élévation ascensionnelle qui s’effectue simultanément avec celle de la Terre.

ADONAI

ADONAÏ s’adresse à nous en ces termes :

 » Je suis, nous sommes avec vous, là, maintenant. Mais discrets pour que vous ne soyez pas tentés de suivre l’un d’entre nous en oubliant une fois de plus Qui vous êtes vraiment. Car, mes Amis, le seul maître que vous devez suivre en cette période ascensionnelle, c’est vous-même, celui que chacun de vous est. Nous partageons et expérimentons vos joies comme vos peines. Nous sommes là pour vous enrichir de la lumière du Créateur afin de vous aider et vous porter dans le retour vers la Maison. Nous sommes avec vous car nous sommes multidimensionnels, comme chacun de vous.  Je suis dans l’Incréé, dans la sixième dimension aussi, mais également dans la troisième/quatrième. Ne vous ai-je pas dit, autrefois, que j’étais un avec le Père » ?

Adonaï

Dans le Judaïsme, le nom de Dieu est plus qu’un titre distinctif. Il représente la conception Juive de la nature divine, et de la relation de Dieu avec le peuple Juif. Pour montrer la nature sacrée des noms de Dieu, et afin de signifier le respect et la révérence pour ceux-ci, les scribes des textes sacrés prenaient une pause avant de les copier et utilisaient des mots révérencieux de façon à cacher le vrai nom de Dieu. Dans le Judaïsme, les nombreux noms de Dieu représentent Dieu tel qu’Il s’est fait connaître, aussi bien que les aspects divins qui Lui sont attribués.

Les nombreux noms de Dieu ont été une source de discussion parmi les érudits de la Bible ; quelques-uns affirment que les différents aspects de Dieu donnent des noms différents, selon le rôle que Dieu est en train de jouer, selon le contexte auquel Il fait référence et selon les aspects particuliers qu’Il veut mettre en exergue. C’est du même ordre qu’une personne qui peut être appelée par « son prénom », « papa », « capitaine », « chéri », « monsieur », etc. selon le rôle qu’elle est en train de jouer, et selon la personne à qui elle parle.

 LIVRE

JE VENDS CE LIVRE ICI :  http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/08/adonai-par-pascale-arcan/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

10 février 2018 ~ 0 Commentaire

Message avant le grand changement

 

A2Les temps tels que vous les avez connus touchent à leur fin. Une nouvelle ère et une nouvelle Terre sont sur le point de naître. Réveillez-vous et prenez part à cette naissance. Faites-le tout de suite, pas la semaine prochaine ou même demain. Bientôt il sera trop tard.

Faut-il que votre Père/Mère/Créateur vous aime d’un amour sans limites pour ne perdre jamais patience, pour ne pas cesser de croire en vous !  Et voici que le miracle se produit. Quelques dormeurs se réveillent et se tournent vers la Lumière, de leur propre gré, puisqu’ils ont été créés libres et que même le Créateur ne peut les contraindre à effectuer le moindre geste qu’ils ne voudront pas faire.

Vous êtes tous prêts. Un trésor inépuisable de sagesse, de connaissances et de pouvoir git au fond de votre cœur. Allez le chercher. Votre divinité fusionne rapidement avec votre humanité et votre Corps de Lumière brille de mille feux visibles jusqu’aux Plans Célestes.

Ici, vous êtes admirés, respectés, aimés. Nous savons que vous allez triompher, vous qui avez franchi avec grâce et aisance tous les nombreux portails qui se sont présentés sur votre route ces dernières années. Nous vous faisons entièrement confiance.

Ceux parmi vous qui ont plus vite assimilé les leçons et mieux appris à conduire le troupeau n’attendront pas l’ouverture des portes et la sortie de chaque brebis. Ils iront devant pour se poster aux points stratégiques, aux endroits où il y a danger que l’une ou l’autre brebis s’égare, attirée par un pâturage qui lui donne l’impression d’être plus vert, plus tendre. Certains sont déjà en route, qu’ils en aient conscience ou pas. Peut-être ont-ils besoin que quelqu’un leur dise de s’arrêter un moment, de regarder en arrière pour s’apercevoir du chemin parcouru, de la proximité de la montagne qui est leur but. J’aimerais être celui qui, avec amour, tape sur leur épaule et leur annonce qu’ils vont arriver incessamment.

livreNe vous souciez pas de votre entourage.

Matreya s’adresse à Nous Tous !

 

JE VENDS CE LIVRE ICI : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/08/le-temps-des-maitres/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

10 février 2018 ~ 0 Commentaire

Récit nostalgique des années 50

 

femmea aEntre un père inconnu et une mère absente, ce fils de personne grandit à l’ombre de fantômes, errant plus souvent entre les livres et les absents qu’avec ceux de son âge.

L’œuvre de Richard Millet se construit autour des thèmes du temps, de la mort, de la langue. Son style se veut l’héritier de la grande prose française « de Bossuet à Claude Simon ».

Une enfance dans les hautes terres. Agé de trente ans de plus que sa jeune maîtresse, le narrateur évoque pour elle le monde disparu qui l’a vu grandir, la France rurale des années 1950….

Des existences entières dans le même lieu où rien n’avait changé pendant cent ans, du papier peint à petites fleurs pâles et rongées d’humidité jusqu’à la patère, derrière la porte, à laquelle ont pendu, bien des années après que les Bugeaud furent passés de vie à trépas et ces pièces laissées à l’abandon, les manteaux et les pèlerines qui, lorsqu’on ouvrait la porte, donnaient l’impression, à cause du mouvement et du poids des vêtements remuant contre le bois, qu’on repoussait à l’intérieur de la chambre quelqu’un avec qui on s’attendait à se retrouver face à face avant de découvrir le peu de mobilier de la pièce : le lit à montants de cuivre, le fauteuil dit, je ne sais pourquoi, arménien, en bois jaune et toile forte rayée qui ne servait qu’à ceux qui venaient visiter les malades ou veiller les morts, le lavabo surmonté d’un minuscule miroir à coins coupés, dans lequel on eût été bien en peine de contempler son visage tout entier et que je n’ai connu que piqueté, comme le morceau de linoléum cloué au plancher par une baguette de fer-blanc, sous le lavabo où étaient rangés, à peine dissimulés derrière un mauvais paravent en rotin damassé, un bidet mobile et un seau hygiénique en émail bleu ciel; enfin, dans le coin opposé, une grande armoire de bois brillant et sombre, pareil à de l’acajou, semblait accroître la pénombre de cette pièce qui prenait le jour par une étroite fenêtre devant laquelle j’avais l’impression – laquelle m’était donnée par l’odeur de l’arbre bien plus que par la distance qui m’en séparait et qui était sensiblement plus grande que je croyais – qu’il me suffirait d’étendre le bras pour en cueillir, l’été, les fleurs d’or terne.

livreRécit nostalgiques peut-être pour certains !!

Ne vous étonnez pas de la longueur d’une phrase chez Richard Millet… c’est son style !

 

JE VENDS CE LIVRE ICI : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/09/24/ma-vie-parmi-les-ombres/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

06 février 2018 ~ 0 Commentaire

Grandir sans se faire mal

les 11 dimensionsIl n’est pas nécessaire de souffrir pour grandir et la vie peut être remplie de joie, quel que soit le passé (ou le présent). Et pourtant, je crois qu’il est impossible de vraiment réussir sans d’abord échouer, car c’est en tombant qu’on apprend.

Les gens qui réussissent ne connaissent pas moins d’échecs que ceux qui ne réussissent pas. C’est parfois même le contraire. Ce n’est pas l’échec qui distingue les gagnants des autres, mais plutôt la volonté d’essayer des choses nouvelle stout en acceptant de se tromper ; en bout de ligne, il ya une leçon à tirer de chaque expérience pour connaître la réussite…..

L’âme désire que nous nous connections à la beauté de la Vie, aux instants de bonheur qui emplissent nos cœurs… Elle s’en nourrit et nous guide afin que nous déployions nos ailes dans cette direction

L’être humain est souvent insatisfait. Il écoute ses désirs, aveuglé par les richesses extérieures à son être, plutôt qu’il n’entend l’appel de son âme. Celle-ci souhaite lui montrer l’harmonie et la beauté de la Vie, la vraie. Ses désirs sont pourtant de plus en plus grands; il a un besoin inconscient de combler le vide intérieur qu’il ressent, pour compenser en lui le manque de joie d’être. Il comble ce déséquilibre par des besoins illusoires qui ne l’assouvissent qu’un temps, et qui inlassablement, en attirent d’autres. La liberté n’est pourtant pas dans cette direction. Elle n’est pas de nourrir les excès pour trouver un peu de réconfort.

La vraie richesse n’est-elle pas celle qui se situe à l’intérieur de nous-mêmes ?
La vraie richesse n’est-elle pas celle que nous indique notre âme ?
N’avez-vous jamais ressenti une immense joie intérieure qui déborde de votre cœur sans raison ?

Si tel est le cas, vous avez perçu la beauté de la Vie qui nourrit l’âme.

Découvrez également dans ce livre des secrets bien gardés qui vous attireront de l’énergie positive, afin que vous puissiez savourer pleinement tous les plaisirs de la vie ! 

LIVRE JE METS EN VENTE CE LIVRE ICI :   http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/11/25/lame-se-nourrit-de-verite/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

06 février 2018 ~ 0 Commentaire

Une expression entre les sourcils

 

sourcilesChacun parle le plus possible, c’est à qui attirera et monopolisera l’attention sur lui. Que quelqu’un développe un sujet intéressant et il y aura aussitôt quelqu’un d’autre pour lui couper la parole et ramener la conversation sur un sujet futile. Sommes-nous ensemble pour avoir un échange ou pour faire briller notre ego ?

L’ouverture du troisième œil est inscrite dans le potentiel de chacun de nous.

A chaque fois qu’une chose apparait dans ta réalité tu dois la regarder comme un message personnel de ton maître, donc avec amour et confiance totale. Si tu peux faire ça, alors ignore la souffrance et cherche le message caché derrière.

Quand tu vois le message, alors tu guéris d’une part d’ombre et tu avances un peu plus vers la lumière, donc vers l’esprit divin.

L´un des signes les plus évidents de l´ouverture du troisième œil est une augmentation des prévisions. Si vous prêtez bien attention, vous sentirez une intuition plus forte, vous aurez le sentiment que quelque chose va se passer, vous aurez une conscience plus accrue entre bien et le mal. Cette situation pourrait se produire de temps en temps ou se transformer en un processus d´orientation de votre vie.

Vous pourriez vous sentir plus sensible à la lumière quand votre troisième œil commence à s´ouvrir. Vous pourrez également voir les couleurs dans toute leur splendeur. Si vous vous concentrez sur votre troisième œil pendant la méditation, de fortes lumières pourraient apparaître.

L´ouverture du troisième œil représente le changement. Cela pourra changer votre perspective et votre personnalité. Les changements sont bénéfiques. Vous pourrez devenir plus tolérant ou moins égoïste. Et au fur et mesure que votre troisième œil s´ouvre, vous avez le sentiment que les choses changent autour de vous et en vous.

Un petit manuel à posséder dans sa bibliothèque….. LIVRE

JE METS EN VENTE CE LIVRE ICI :   http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/01/eveil-du-3e-oeil/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

05 février 2018 ~ 0 Commentaire

Itinéraire d’une vie particulière

 

Si l’on proclame et défend les « droits de l’homme » aussi bien, c’est que l’on attribue à tout homme, en tant qu’homme, une valeur qui interpelle tous les autres et qu’ils sont tous intéressés à protéger comme un bien qui les concerne. Quel peut être ce bien qui résulte, en chacun, d’une création au plus intime de soi et qui atteint les autres au plus intime d’eux-mêmes ?

ZUNDEL

Il n’est assurément pas nécessaire de reconnaître explicitement Dieu comme l’Autre infiniment personnel, à qui se réfère notre moi oblatif, pour devenir ce bien commun par qui toute l’humanité est enrichie, mais il est indispensable de faire le vide en soi et de garder inviolé cet espace intérieur, dans l’attente de ce Quelqu’un qui le peut seul remplir et que les vers de Shelley et de Keats, suggèrent avec tant de respect. Il reste que c’est bien cette création secrète, par laquelle chacune st capable de se faire homme, que les « droits de l’homme » entendent protéger. Car c’est dans la mesure où chacun se fait homme que se constitue l’humanité.

… L’urgence des besoins matériels crée une obsession, qui empêche l’essor de l’esprit.

Qu’on ne s’attende pas à trouver dans les pages de ce livre une série de sermons soigneusement rédigés, articulés selon un plan d’ensemble rigoureux. Il s’agit plutôt d’une longue méditation, pleine de rebondissements souvent inattendus. Théologien, Maurice Zundel est aussi un homme de riche culture, un poète, un philosophe conscient des problèmes de son époque Un spirituel aussi. Et il n’a aucun scrupule à laisser libre cours à toutes les facettes de son inspiration. Tour à tour, l’Evangile, la science moderne, la littérature (Oscar Wilde, Camus), les événements de mai 68 viennent étoffer une réflexion sur l’homme moderne, sa liberté et sa vocation divine. Livre étonnant, débordant de richesse, stimulant. Le lecteur, en le refermant, aura sans doute l’impression de mieux comprendre le mystère essentiel de sa vie : Qui suis-je ? LIVREEt qui est Dieu ?

JE METS EN VENTE CE LIVRE ICI :   http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/12/quel-homme-et-quel-dieu/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

05 février 2018 ~ 0 Commentaire

LA SERIE QUI M’A OUVERT L’ESPRIT

 

Tout ce que vous avez à faire, est de savoir comment ouvrir et fermer différentes synapses, afin de créer le genre d’Être Humain qui commencera à faire partie de ceux qui sont à l’avant-garde de l’évolution. Est-ce que ce point de choix sera atteint, tout en maintenant un état de vie qui ne soit pas perturbé ? Est-ce qu’un Être Humain qui devient soudainement illuminé, fait un choix, pour ensuite rétrograder dans un état d’obscurité ?

La réponse est, non, et vous le savez.

Devenir quantique est la question ou le problème du moment présent. C’est difficile, puisque cela Nous demande de penser d’une manière différente.

L’année 2011 a été une période où les forces cosmiques bienveillantes ; notre organisme humain a reçu une clé solaire supplémentaire permettant d’amplifier le processus d’activation de l’ADN.

« La pensée quantique requiert de considérer toute chose dans son existence complète, non par couches historiques ou temporelles. L’humain voit le temps comme une structure qui contient tout. Il y applique ses préjugés axés sur la trimensionnalité et pose des questions en fonction de ces préjugés ».

 Extrait des livres que JE METS EN VENTE ICI : LA SERIE KREYON  http://bibliothequecder.unblog.fr/2015/03/16/qui-est-lee-carroll/

Exemplaires restant disponibles :

ALLER AU DELA DE L’HUMAIN

FRANCHIR LE SEUIL DU MILLENAIRE 

LE GRAND RASSEMBLEMENT 

LE RETOUR DE LA LUMIERE 

ALCHIMIE DE L’ESPRIT HUMAIN 

LA GRADUATION DES TEMPS 

TRANSITION – REDEFINIR LA DUALITE 

UN NOUVEAU DEPART 

LA GRANDE TRANSFORMATION 

PARTENAIRE AVEC LE DIVIN 

LE RETOUR 

CELEBRATION DES ENFANTS INDIGO

livres

04 février 2018 ~ 0 Commentaire

Absence d’un être

Son corps n’est plus mais son esprit, lui, a survécu. Une sorte de seconde chance lui est offerte en la personne d’Arayan, son ange gardien. Elle ouvre des yeux nouveaux sur ses véritables priorités et sur ce qu’elle aurait pu changer dans sa vie.

Rebecka va alors essayer d’influer sur le cours des pensées de son mari désemparé. Elle tente de réparer les dégâts qu’elle a commis du temps de son vivant par peur de l’engagement, par prudence et par égoïsme alors qu’elle n’avait qu’une véritable peur : celle d’être abandonnée par un homme qu’elle aimait passionnément.

Sans jamais verser dans le mélo, ce roman questionne des thématiques aussi douloureuses que l’incapacité à communiquer entre des êtres qui s’aiment, la distance à l’autre, la perte, le deuil et la mort. Un livre magnifique que le lecteur achève avec le sentiment d’avoir évolué.

« il existe peut-être des aspects de l’amour que les hommes n’ont pas encore découverts. Ceux qui dépassent votre volonté de vous posséder les uns les autres »

Une douloureuse réflexion sur le suicide, l’absence de l’être qu’on aimait, un quiproquo fantastique qui ne prête pas à rire. Un roman où la force d’un amour perdu se manifeste avec une tristesse infinie. La vie après la mort existe-t-elle est aussi une thématique de ce superbe livre de Kasja Ingemarsson. Roman psychologique !

Des pensées très profondes qui traduisent peu à peu la foi de l’auteur. Belle histoire pour ceux qui aiment le surnaturel….

 LIVRE

JE METS EN VENTE CE LIVRE ICI : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/11/05/quelque-part-en-nous/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

04 février 2018 ~ 0 Commentaire

Une balade dans les jardins d’Anahmahr

 

Tout ce que vous vivez dans votre quotidien est un total enseignement. Et le problème que vous rencontrez ce sont vos habitudes. Vous ne vous en apercevez pas mais les habitudes aliènent votre mental et vous empêchent de penser autrement. Vous vivez par habitude. Vous avez organisé votre vie sur un temps linéaire et cela vous éloigne de vous-mêmes car ce que vous êtes intérieurement est hors temps.

connaissance - Copie

 Considérez la spiritualité comme une forme de philosophie, un principe de vie, mais pas un principe de vie linéaire. Il faut bien sûr que vous répondiez aux besoins de la société. Mais dans ce que vous êtes, qu’est-ce qui vous empêche de vivre de manière différente ? Seule l’habitude vous limite, vous place dans des difficultés. Elle vous empêche de savoir faire autrement et vous oblige à toujours revenir aux choses du passé. C’est tellement rassurant, n’est-ce pas ! Mais ce qui est rassurant ne fait pas avancer dans ces conditions-là.

 Désormais, c’est vraiment l’inconnu qui vous appelle, ce  »UN-CONNU » de votre être spirituel.

Pour beaucoup d’entre vous, cette vie actuelle correspond à une fin de cycle. Vous pouvez ressentir des moments perturbateurs, déstabilisants, simplement parce que toutes vos énergies que vous devez considérer comme des acquis, en tout cas des intelligences, procèdent actuellement à une alchimie. Vous changez donc de niveau. Tout ce que vous avez appris dans d’autres incarnations est en train de se compléter, de se vérifier et de se placer en vous –comme les pièces d’un puzzle qui se rassemblent. Si vous n’en prenez qu’une seule, vous ne savez pas où elle va. Mais si vous prenez toutes les pièces, une image finit toujours par surgir…..

Les messages que vous trouverez dans cet ouvrage ont été transmis lors d’une tournée de conférences en Europe, aux côtés d’Aurélia Louise Jones. Ils nous permettent d’amorcer ou de renforcer un processus de retour à la source, à l’essentiel de nos vies. Comment ?

Simplement en faisant de chaque message, de chaque conseil, un objectif à atteindre jour après jour, chacun à notre rythme et selon les valeurs qui nous animent. Telle est la clé de la transformation. La conscience christique offre à chacun de nous l’opportunité de nous rapprocher toujours mieux de nous-mêmes.

Les Jardins d’Anahmahr est une pierre à l’édifice de cette nouvelle conscience que nous devons assumer désormais dans nos pensées, nos paroles et nos actes

 LIVRE

JE METS EN VENTE CE LIVRE ICI : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/18/les-jardins-danahmahr/

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

03 février 2018 ~ 0 Commentaire

Jouer un rôle majeur dans le destin de la Terre

 

ségrégationSi l’an 2008 a été l’année de la pensée créatrice, de l’intuition, ce fut une année accélérée.

L’année 2009 a marqué un tournant énergétique important, à la fois pour nous et pour la planète. Depuis cela il est devenu beaucoup plus facile de vivre en tant que travailleurs de la lumière. Plusieurs parmi nous ont ressenti un second souffle en ce qui a trait à leur mission.

Si vous avez compris que l’accélération du temps et de la lumière est un outil important pour accélérer la pensée et pour créer, alors ce fut les années de la création puis de l’expérimentation.

L’énergie est maintenant mûre. Des pistes nous ont été données

Même si certains lecteurs prennent les écrits de « canalisations d’entité » comme un simple divertissement, vous n’avez rien compris au but de ces ouvrages.

Chacune de ces communications nous livre le même message éclatant :  »vous êtes exactement comme nous, éternels, dans un univers construit pour vous. Vous appartenez à la force créatrice de toutes choses et vous jouez un rôle majeur dans le destin de cette planète ». 

Lee Carroll donne une description de la nature du processus de channeling (à la fois le sien et les autres), selon laquelle, aucun channel ne serait capable de retransmettre parfaitement les informations reçues, en raison de la nature même de ces informations. Pour Carroll, ces informations ne peuvent être acheminées de manière adéquate dans la réalité spatiotemporelle.

Par conséquent, aucune « canalisation » transcrite en mots ou texte ne devrait être pris à la lettre, mais plutôt comme une aide pour régler la perception de l’énergie subtile du message d’origine, transcendant à la réalité ordinaire. Sur la base de ce qui précède, Lee Carroll rejette par avance les critiques d’incohérences logiques dans ses messages et ceux d’autres médiums !

Bref… l’énergie planétaire est maintenant arrivée à point, prête à s’accomplir.

En lisant cet ouvrage, réfléchissez aux voix qui s’y font entendre. Ce ne sont pas d’étranges forces venant de l’au-delà, mais plutôt celles de votre famille. La différence entre votre réalité tridimensionnelle et notre réalité multidimensionnelle ; crée un mur ou un voile à travers lequel il est souvent difficile de communiquer. Mais, alors que l’énergie se clarifie et que vous commencez à comprendre vraiment QUI parle, peut-être pourriez-vous faire une pause d’un instant et dire : « Merci, chère famille, pour ton amour ».

 2009

Extrait du livre que JE METS EN VENTE ICI : LA GRANDE TRANSFORMATION  

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

03 février 2018 ~ 0 Commentaire

Un chemin de réussite

 

l-au-dela-existeCe que les hommes appellent le bonheur ne se trouve pas dans la fortune, dans la grande vie, ni dans une bonne année. Le bonheur est en vous. Cherchez-le donc en vous-même. Le secret en est dans l’Entendement Intérieur. Il faut que vous sachiez vivre en vous-même, avec vous-même et vos rêves. Il faut que vous puissiez trouver un refuge en vous-même, une retraite, une joie en vous-même et un but. Il est un fait bien connu, c’est que si la cause produit l’effet, les deux sont d’une même essence. J’entends par là que tout comme la chaleur produit le mouvement, le mouvement produit la chaleur. Ceci n’est pas seulement vrai de la cause à effet, ils peuvent se produire mutuellement puisqu’ils sont Un.

Lorsque vous aurez débarrassé votre Vison Intérieure des débris des concepts faux, vous verrez les merveilles qui ont toujours été devant vous. Tout comme le fait de mettre devant l’oeil une pièce de cinq francs suffit à vous cacher l’œil, l’argent obscurcit souvent la Lumière. Pourtant, ce n’est point l’argent qui est à la base du mal. L’argent, lorsqu’il est considéré comme un moyen pour accomplir un but, a sa place dans notre vie. C’est l’amour de l’argent qui est pernicieux ; il fait de l’argent un but. Celui qui est encombré d’un complexe d’argent, qui en fait un but en soi, perd le sens des valeurs et ne peut pas plus entrer dans la chambre secrète de la Puissance Intérieure, qu’un « chameau ne peut passer par le chas d’une aiguille ».

Le livre ci-dessous nous enseigne d’une manière pratique, la grande loi universelle de l’action et de la pensée positive. La nature est sûre dans tout ce qu’elle fait, elle ne fait point d’exception, ne favorise personne. Conformons-nous à ces lois et nous obtiendrons des résultats en conséquence, et découvrirons que rien ne nous est impossible.

Jamais un livre ne vous aura tracé un meilleur itinéraire d’un succès complet vers la réussite. 

Ce ne sont pas le destin, ni le manque d’argent ou d’occasions favorables qui barrent notre route, mais uniquement nous-mêmes et notre attitude envers la vie, envers les choses auxquelles nous aspirons. Changeons cela et nous transformerons tout !

La prospérité, la santé et le bonheur sont les facteurs importants de notre existence.  

puissanceExtrait du livre que JE METS EN VENTE ICI sur mon site : CHEMINS VERS LA PUISSANCE

 

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

02 février 2018 ~ 0 Commentaire

L’influence que l’on peut avoir sur les Autres

 

On sait qu’il est souvent plus aisé et plus sûr d’agir par persuasion que de cherche à contraindre ; mais l’art de persuader procède d’une finesse psychologique supérieure, d’une évaluation compréhensive de la mentalité d’autrui…

 INFLUENCE

Comme pour toute chose, chacun vient au monde plus ou moins qualifié pour l’action psychique à distance ; l’influence que l’on peut avoir sur les Autres découle bien souvent de la propriété dominatrice et attractive de toute pensée émise intensément et entièrement axée vers un but bien défini. Certains utilisent cette faculté inconsciemment. D’autres la contestent sans se rendre compte qu’ils doivent l’ascendant de leur personnalité à cette activité psychique puissamment irradiante, reflet d’une vigoureuse organisation mentale.

D’autres enfin voudraient apprendre à maîtriser et développer cette faculté que chacun de nous possède en son subconscient.

C’est pourquoi ceux qui prétendent que « si la télépsychie existait, ils auraient beaucoup d’influence, puisqu’il pensent toute la journée à l’objet de leur préoccupation » se fourvoient.

La première règle à observer pour tenter de communiquer un sentiment consiste à s’interdire durant vingt-deux ou vingt-y trois heures sur vingt-quatre, d’y penser, du moins constamment. Il faut, de propos délibéré, détourner son attention du sujet et de ce qui se rapport à lui, fixer cette attention sur des ordres d’idées, des besognes, des dérivatifs prévus. Ceux qui ne sont pas pratiquement familiers avec les principes élémentaires de l’éducation psychique, en particulier avec le changement volontaire de pensée, trouveront terriblement difficile de résister à l’impulsion passionnelle qui tend à accaparer leur mental et de l’endiguer jusqu’au moment journalier choisi pour la projection méthodique du potentiel ainsi accumulé.

Ce n’est, certes pas agréable, mais n’y a-t-il pas une compensation énorme à songer qu’ainsi on s’arme pour combattre la difficulté ? Pour obtenir ce à quoi on tient par-dessus tout ?

Bien souvent l’influence spontanée de la pensée ne suffit pas ; il faut user de son influence condensée et réfléchie de manière  à doubler, à tripler, à décupler sa puissance…

 Un ouvrage unique sur cette question, qui expose d’une manière limpide et pratique les techniques permettant d’influer de près, ou à distance, sur qui que ce soit à son insu. Une arme efficace dans notre combat quotidien existe, il est là et c’est Paul Clément Jagot qui en est l’intigateur... 

 LIVRE

Extrait du livre que JE METS EN VENTE ICI :

http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/11/24/linfluence-a-distance/

 

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

02 février 2018 ~ 0 Commentaire

Amoureux de la Sphère féminine

fémininJésus ami des femmes et de tout ce qui traditionnellement appartient à la sphère féminine de l’humain : sensibilité, capacité d’aimer, ouverture à l’autre et au monde, compassion et foi.

Jésus entouré de disciples, hommes et femmes.
Jésus se détournant des valeurs de conquête pour prêcher l’amour, non pas d’une humanité désincarnée, mais l’amour qui commence par celui qu’un homme et une femme peuvent éprouver l’un pour l’autre, amour à la fois spirituel et charnel.

Évocations incongrues pour nous tous qui avons grandi avec l’arrière-plan (ou l’avant-plan) judéo-chrétien de l’enseignement des Pères, qui nous apprenait que jésus, fils de Yahvé, n’avait enseigné qu’à des hommes une doctrine étayée sur le péché de chair et sur la crainte du Dieu Père justicier.

Cet Evangile apparaît clairement, par son contenu, très antérieur à ceux du futur canon, Marie ainsi que Salomé et toutes les autres femmes ayant été effacées, dans les Evangiles canoniques, de la liste devenue officielle des disciples. Tout incite même à penser que cet Evangile selon Marie fut écrit assez peu de temps après la mort de Jésus, puisqu’on voit les disciples, désemparés et déroutés par la mort de Jésus, se tourner naturellement vers Marie, la plus proche du disparu, à la fois sa compagne et sa disciple préférée, puis enfin, réconfortés par celle-ci, se mettre en route, hommes et femmes, pour annoncer l’Evangile…..

Les Evangiles retrouvés en 1945 près de la localité de Nag Hammadi, dans le désert d’Egypte, « Evangiles interdits », furent enfouis à la hâte à l’époque où l’orientation judéo-chrétienne a triomphé définitivement de l’enseignement « gnostique » de Jésus.

Ils révèlent un visage et un enseignement de Jésus très différents de ceux qui nous ont été livrés par les Evangiles officiels. C’est en effet un Jésus ami des femmes et de la sphère féminine de l’humain qu’on découvre, un Jésus entouré de disciples féminins et masculins, prônant la compassion, l’ouverture à l’autre et au monde, et l’amour, non pas d’une humanité désincarnée, mais l’amour qui commence par celui qu’un homme et une femme peuvent éprouver l’un pour l’autre, amour à la fois spirituel et charnel.

Il se trouve que cet enseignement est susceptible de permettre à chacun de se retrouver, à l’intérieur de sa culture et en lui-même, cet espace de spiritualité vivante et nourricière dont la plupart d’entre nous a cruellement ressenti le manque, sans toujours parvenir à en connaître la cause. 

Le symbolisme auquel se réfère le Jésus de la gnose dans son enseignement aux disciples, apparaît d’ailleurs fréquemment emprunté à la culture du divin Féminin, antique culture de la Grande Mère, antérieure de plusieurs millénaires à l’apparition des dieux-pères païens puis du Dieu-Père biblique.

Ainsi en est-il de l’Esprit-Colombe : rappel de la Déesse ailée, qu’il s’agisse d’Inamma/Ishtar à Sumer, d’Isis en Egypte, d’Aphrodite en Grèce, d’Anat en Anatolie… Ou encore de l’onction, rituel central de la culture de la Grande Mère.

L’objet principal de ce livre est de montrer que le grand message d’amour et de réconciliation de Jésus, via la réhabilitation du féminin de l’humain à côté du masculin, est encore aisément perceptible à travers les Evangiles du canon, bien que la strate judaïsante soit venue se superposer à l’inspiration gnostique sans l’effacer totalement.

 JESUS

JE VENDS ce livre :  JESUS ET LES FEMMES, ICI : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/11/09/jesus-et-les-femmes/

 

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/t1919-vente-des-livres-de-francesca?highlight=BIBLIOTHEQUE

 

30 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

Derrière les apparences

 

L'OMBRECharlotte voit l’ombre secrète des êtres. Derrière le masque, elle perçoit la vérité des âmes. Hélas, sa propre apparence a bien changé : la chirurgie lui a offert un nouveau visage après son accident de voiture. Que vont penser ses amis frivoles lorsqu’elle reviendra sous les lumières de Manhattan ? Pourra-t-elle poursuivre sa carrière de mannequin et réaliser ses rêves de gloire ?

Dès qu’elle a pu fuir la médiocrité de Rockford, Alabama, la belle Charlotte Swenson a gagné les lumières de Manhattan. Elle y a connu le succès avant qu’un terrible accident de voiture ruine définitivement sa carrière de mannequin. Si son visage est soigneusement reconstruit, la jeune femme est intérieurement dévastée. Contrainte à une longue convalescence dans sa ville natale, elle fait la rencontre d’une autre Charlotte, une adolescente solitaire, prisonnière d’un physique banal, confrontée elle aussi au regard d’autrui et qui vit une relation passionnelle avec son professeur de mathématiques, un homme au comportement des plus étranges.

Quand Charlotte Swenson revient à New York, la ville du paraître, ses amis l’évitent ou ne la reconnaissent pas, et cette brutale impression d’invisibilité lui est insupportable. Charlotte se met à boire et glisse dans la dépression. Mais, brusquement, elle va susciter un intérêt lié à sa gloire passée : un détective sur les traces d’un individu qu’elle serait la dernière à avoir vu, une journaliste intriguée par son histoire ; chacun va questionner ce passé que Charlotte a voulu fuir.

Tous les fils énigmatiques de ce roman vont finir par se nouer pour décrire, dans un jeu de miroirs, la terrible solitude de l’individu dans une société de plus en plus en proie à la dictature de l’apparence, où l’identité est définie par des signes extérieurs d’appartenance.

Femme au physique magnifique, Charlotte a connu la vie brillante des feux de la rampe et, à 35 ans, sa carrière de mannequin tire à sa fin…. La belle subit de graves blessures et ses traits doivent être entièrement refaits.

La chirurgie fait des miracles, mais réussira-t-elle à réintégrer son milieu et ses amis qui l’évitent constamment. Elle qui a toujours vécu par le regard des autres a soudain l’impression d’être devenue invisible.  C’est alors qu’elle rencontre l’Autre Charlotte, au physique plutôt ingrat… son AUTRE MOI !!!

 livre

JE VENDS ce livre :  L’ENVERS DU MIROIR, ICI http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/09/10/lenvers-du-miroir-de-j-egan/

 

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/t1919-vente-des-livres-de-francesca?highlight=BIBLIOTHEQUE

 

30 janvier 2018 ~ 1 Commentaire

Dans les méandres des Esprits

Nous avons tous déjà eu cette impression d’avoir rencontré une personne quelque part avant, ou de l’avoir connue dans une autre vie… Et si c’était dans un autre temps ?

fémininPeut-on aimer quelqu’un qu’on ne connaît pas encore ? Souffrant d’un mal étrange occasionnant des déplacements involontaires dans le temps, Henry sait qu’il épousera Claire et qu’elle sera l’amour de sa vie, mais il ne sait pas quand leurs chemins vont se croiser. Lorsqu’ils se rencontrent enfin c’est le début d’une singulière passion, d’autant plus ardente  qu’ils savent que le temps leur est compté. Comment résister  à la tentation de dévoiler ce qui les attend ? Pour vivre leur amour, Claire et Henry devront se montrer forts ? plus forts que le temps. « Préparez-vous à vous laisser emporter ». 

Quand Henry, voit arriver Claire,  il ne peut croire à l’incroyable : ils se connaissent depuis des décennies, même s’il ne s’en souvient pas. Car Henry est atteint d’une maladie qui le propulse dans le temps. Il a rencontré Claire alors qu’elle était enfant et va sans cesse partir et revenir à des époques de leurs vies respectives…

L’histoire folle et romanesque d’un amour absolu et éternel. 

 On pourrait craindre de très vite se perdre avec tous ces voyages dans le passé, dans le futur, mais je n’ai été perdue à aucun moment, l’ensemble est limpide, l’auteure précise à chaque début de chapitre qui De Claire ou Henry est le narrateur, quels âges ils ont tous les deux, et à quelle époque nous sommes, cela permet de ne pas perdre le fil et de rendre la lecture facile

C’est l’histoire d’un homme qui voyage dans le temps, de manière involontaire. Il boit tranquillement un café avec ses collègues et Pff, il se retrouve nu comme un vers dans un champ 30 ans auparavant… C’est aussi l’histoire d’un homme qui rencontre sa (future) femme à 28 ans, alors qu’elle le connaît depuis qu’elle est toute petite, il avait alors 40 ans … (!)
Vous avez tout compris ?

Ce n’est pas un héros qui revient sauver /aider, ce n’est pas un scientifique, c’est un homme tout simplement.

En réalité, et ça m’a surprise, l’idée passe assez bien, assez vite et on arrive à en oublier que ce n’est pas ordinaire, et il est impossible de lâcher ce bouquin, cette histoire d’amour, une enfant/fille/femme qui toute sa vie attend son homme, leur « vraie » rencontre, leur vie de couple, de parents, les horreurs qu’ils vivent, leurs fragilités, leurs bonheurs, ce serait presque une histoire d’amour banale en somme ! Et pourtant !

Une belle histoire qui vous fait monter un boule au ventre ; ensuite à la gorge et vous tire les larmes…  prenez le, vous comprendrez pourquoi !
livre
Une écriture intelligente, rythmée, triste parfois. Un trés bon moment de lecture. Prenez-le !

Ce livre : DE TOUTE ETERNITE que je mets en VENTE ICI  sur mon blog : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/09/13/de-toute-eternite/

 

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/t1919-vente-des-livres-de-francesca?highlight=BIBLIOTHEQUE

28 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

Un testament peu ordinaire

Si vous avez aimé Da Vinci Code, vous devriez lire ce livre…. plus qu’un bon thriller, c’est une leçon philosophique.

Je me demande si cela valait vraiment la peine que Sophie et son père meurent pour un message. Etait-il si important pour que les antagonistes soient prêts à tuer. Non bien sûr. Aucun secret au monde ne pourrait justifier la mort de quiconque. Aucun ne pourra faire oublier une personne et aucun ne pourrait refermer les plaies.

encens

Grâce à un énorme travail de documentation et à une savante alchimie entre fiction et réalité historique, Henri Loevenbruck parvient à confectionner une histoire qui paraît vraisemblable et qui captive. La lecture de cet excellent thriller m’a procuré un autre bonheur : revivre des sensations que j’avais déjà ressenties. On se trouve happé par une atmosphère fascinante que l’auteur maintient tout au long du roman. Elément non négligeable : il y a une réponse à la fin du livre, contrairement à beaucoup d’autres ouvrages du genre qui laissent le lecteur sur sa faim.

L’un des principaux enseignements du Christ : « Aimez-vous les uns les autres » n’était qu’un moyen de préparer les hommes à recevoir son message »….

Je ne sais pas quelles seront les conséquences de cette découverte nous dira l’aventurière, mais d’après son père, Jésus ne voulait pas la révéler à ses contemporains, car il estimait qu’ils n’étaient pas encore prêts.  Mais la vraie question est : le sommes-nous aujourd’hui ?

Comment vont réagir les gens ? Ce message remet-il en question l’existence de Dieu ? Les hommes sont-ils prêts à accepter qu’ils sont seuls ? Qu’il n’y aura pas de réponse ailleurs ? Pas de salut ailleurs ? Et que donc nous devrons trouver la réponse en nous-mêmes. Que nous ne pouvons faire confiance qu’à l’homme. Et que pour cela, nous devons devenir dignes de notre propre confiance.

livreSommes-nous assez mûrs aujourd’hui pour comprendre la portée de ce message ?

Je ne sais pas, je vous laisse le découvrir en lisant ce livre passionnant…..

LE TESTAMENT DES SIECLES que je mets en VENTE ICI  sur mon blog : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/09/10/le-testament-des-siecles/

28 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

Des Rencontres entre partenaires

 

Les hommes et les femmes s’aiment et font l’amour. Même si parfois, ils s’aiment sans faire l’amour ou font l’amour sans s’aimer. En tout cas, ils se rencontrent.

Certains font un long bout de chemin ensemble, d’autres se quittent à l’aube, certains se consolent rapidement avec un nouveau ou une nouvelle partenaire, quelques-uns se drapent pour un temps plus ou moins long dans une solitude qu’ils recherchent ou qui leur est imposée. Les partenaires s’accumulent alors dans la succession. Mais il en existe aussi dans la simultanéité : on aura des relations avec plusieurs hommes ou plusieurs femmes ou des hommes et des femmes en même temps. Tous les cas de figure sont possibles.

 Partenaires

 Janine Mossuz Lavau en parle dans son livre intitulé : LA VIE SEXUELLE EN France

Le discours sur la sexualité n’est plus tabou, mais le plus souvent, c’est entre fantasme et performance qu’il s’énonce. C’est pour le situer dans la réalité que Janine a enquêté sur le terrain pendant trois ans. Dans les villes, les banlieues, les campagnes, auprès d’hommes, de femmes, jeunes et moins jeunes de tous les milieux sociaux, hétéros, homos, bisexuels ou transsexuels, elle a recueilli des témoignages au cours de longues heures d’entretiens.

Tous lui ont raconté leur vie sexuelle, des premiers émois aux derniers, en relatant par le menu leurs bonheurs, leurs insatisfactions, leurs attentes.

Cette chronique de la vie sexuelle en France se lit comme autant de petites nouvelles, histoires authentiques et témoignages-chocs sur une expérience fondamentale.

Il est offert ainsi au public une vision de la sexualité inédite, plus proche de ce que vivent vraiment les gens. Un document unique sur les vicissitudes du désir à l’échelle d’un pays.

livre

Extrait du livre que JE METS EN VENTE ici : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/09/15/la-vie-sexuelle-en-france/

19 août 2017 ~ 0 Commentaire

Laissez venir à vous… Les mots

 

Jamais la sérénité ne m’est apparue autant d’actualité : guerres et famines ; violences et insécurité ; angoisse et dépression ; l’absurde et l’ennui ; souffrance et solitude. Trop longue litanie de la misère humaine qui n’en finit pas.

Il faut oser aussi parler de Paix et Tranquillité, Poésie du monde, Joie et Tendresse. Ces mots signes s’harmonisent sur la palette de l’espérance pour suggérer, dans une première esquisse, ce qu’est la sérénité ; impression d’ensemble, coloration de notre paysage intérieur, plutôt dans ses teintes pastel que dans les tons crus, tonalités atténuées de l’heure frontalière avec la nuit, quand la naissance du jour vous fait part de la douceur du silence.

LES MOTS

Il faut bien regarder : Gratuité, Sagesse, Fidélité, Amour et Beauté, d’autres mots encore qui font rêver, se disposent sur cette toile de fond, porteurs de la grâce et des exigences de la sérénité. Ils nous invitent à bien mener notre barque dans la traversée de nos jours ; combien d’écueils à éviter, de caps à passer, de tempêtes à affronter, d’orages à dépasser, de havres à trouver pour enfin arriver à bon port…

Laissez venir à vous tous ces mots.

Paix après les drames de l’existence. Paix que le marin savoure après le naufrage quand, désespérément assoiffé et que la mort a le goût de sel, il trouve par miracle, sur le rivage inconnu où il débarque, l’aiguade, espace providentiel d’eau douce. Calme de l’âme, telle là-haut la palme bercée dans la fraîcheur d’un soir d’été, et ces lacs noirs de montage entre les cimes enneigées, et ces bassins de Pékin, eaux étales, reposoirs de lotus. Calme des grands soirs d’été ; vous êtes là, sentinelle de la nuit qui n’arrive pas à venir. Mais elle viendra, vous le savez, dans la tiédeur des étoiles dorées. Elles s’allument une à une pour transformer le ciel en un vaste champ de soleils. Dans cette attente des clartés nocturnes, l’éternité se dévoile comme la traversée du temps puisque indéfectiblement demain l’aurore naîtra. La sérénité est tropisme d’éternité. Elle se tourne vers elle, mariant l’espace et le temps, le repos et le mouvement.

JOIE….. « Pousse des cris de joie ! Réjouis-toi » ! clame le prophète Sophonie. L’apôtre Paul surenchérit : « En toute circonstance, que votre sérénité soit connue de tous ». Inconscience ou provocation quand on songe à la souffrance du monde ? Provocation. Dieu nous appelle à vivre la sérénité on pas comme la récompense d’une vie réussie et facile, mais comme le trésor d e sa joie mûrie en nos cœurs, joie que nul ne peut ravir. Sophonie nous assure : « Le Seigneur ton Dieu est en toi. Il aura joie en toi ». La sérénité est le retentissement intime de cette joie de Dieu en nous ; un scintillement de l’existence qui intrigue ceux qui nous voient vivre, suscitant en eux cette question : « Mais d’où leur vient leur secret, à ceux-là, qui vivent dans la sérénité, car eux aussi ont leurs difficultés ».

La joie de vivre ne se vit pas à grand fracas. Elle est intérieure. Rayonner, quelle que soit la sureté du destin, n’est-ce pas un service à rendre à ceux qui ont de la peine à vivre dans la sérénité ?

Extrait du livre : LA SERENITE que vous trouverez en vente sur ce même blog

La bibliothèque de Francesca http://bibliothequecder.unblog.fr/

14 août 2017 ~ 0 Commentaire

La Solitude Spirituelle

 

Tout avait si bien commencé. Une enfance de foi dorlotée par une mère qui avait le sens de l’absolu de Dieu. Une adolescence dans le cadre de Notre-Dame où les fastes des cérémonies marient religion et beauté. Des années de séminaire, où la formation de la foi était intelligente et ouverte. L’enthousiasme du jeune prête en paroisse. Des ministères diocésains passionnants qui stimulaient une foi heureuse et donnée. Puis vint la maladie avec l’acharnement de la douleur. Elle cassa cette harmonie.

leçon de vie

Pierre Talec n’était pas préparé à vivre ce que l’on dit magnifiquement dans les homélies sur le silence d e Dieu, son absence. Pire, il découvrait son indifférence. La plus obscure des nuits de solitude sans lune, la plus glacée, c’est la solitude spirituelle. Dieu porté disparu. Dieu déserteur, Dieu devenu étranger qui le rend étranger à lui-même. Quand on a tout misé sur Dieu, ce ne sont pas des raisons dogmatiques qui peuvent ébranler le Crédo. A supposer qu’un concile œcuménique déclarât – par impossible – que Dieu est un en quatre personnes, il n’aurait aucune difficulté à l’admettre puisque Dieu est tout, peut tout. Ce n’est pas l’existence de Dieu qui fait problème. Mais il ne peut pas admettre qu’il soit inexistant quand il s’agit de passer à l’acte pour nous secourir.

Toujours la même obsession : pourquoi Dieu laisse faire le mal ? Cette période de la vie de Pierre Talec correspond au cheminement de Job. Tout le monde s’accorde à reconnaître que le mal est un scandale. Facile ! Belle déclaration qui ne coûte pas cher. Est-ce honnête d’en rester à des abstractions qui ne mettent pas Dieu en cause ? N’est-ce pas Dieu lui-même qui est scandaleux de laisser le mal nous meurtrir, alors que, dans sa toute puissance, il pourrait faire autrement ?

Le toupet va jusqu’à affirmer que Dieu permet le mal pour nous donner la liberté de choisir entre le mal et le bien, comme si Dieu n’avait pas pu faire que la liberté soit l’aptitude à choisir seulement entre deux biens. Comme si le pauvre enfant naissant myopathe avait la liberté de choisir d’être ou ne pas être infirme. Nous avons trop de théologiens dogmaticiens soucieux de faire coïncider la Révélation avec la triste réalité qui nous est imposée. Trop de théoriciens de la doctrine. Nous connaissons une grave pénurie de théologiens du « bon sens » qui auraient l’honnêteté de démarquer une casuistique bien connue.

Reste maintenant le silence du désert dans la paix du soir. A moi d’en faire une petite musique de nuit pour une fin de vie qui tombe doucement, lentement comme ces nuits d’été qui n’en finissent pas de faire luire la solitude de l’étoile du berger.

La pédagogie divine qui apparaît chez le prophète Osée à propos du peuple d’Israël me paraît être en harmonie avec l’attitude spirituelle requise pour accueillir la pacification de l’âme. Le prophète compare le peuple d’Israël à une fiancée que le Seigneur s’est choisie. Elle s’est dévoyée. Il la conduit au désert ; Non pour la punir, mais pour toucher son cœur. Il lui rappel alors avec quelle tendresse il l’a élevée….

Fallait-il donc que je m’enfonce dans ces steppes de l’âme pour me rendre à l’évidence nous dit Pierre Talec : on n’a jamais fini de se convertir, d’évangéliser ces zones obscures de résistance au fond de soi, même quand on prêche l’Evangile toute sa vie. C’est un des bienfaits du désert spirituel nous faire comprendre qu’on peut en rester sans le savoir à une mentalité d’Ancien Testament ; attendre un Messie utile, puissant, triomphant, protecteur. « Seigneur, dis seulement une parole, non pour me guéri, car je sais que tu ne le peux, mais du moins faits un petit quelque chose pour faire disparaitre la douleur ». N’est-ce pas alors demander au Sauveur d’être guérisseur ? C’est mettre le spirituel à la remorque du temporel. C’est être tentateur de Dieu. Alors que Jésus inaugure son ministère de Fils de Dieu dans le désert, qu’a fait d’autre le grand Diviseur. Il incite Jésus à utiliser à des fins personnelles le pouvoir que lui a remis le Père pour accomplir sa mission… On voudrait donc mettre à notre service qui relève du secret de Dieu.

Fallait-il donc que je passe par ces étendues infertiles de l’esprit pour être remis à ma place, celle de l’humilité, devant la Transcendance ?

Extrait du livre que vous trouverez en vente sur ce même blog: LA SOLITUDE DOUCE AMERE

La bibliothèque de Francesca http://bibliothequecder.unblog.fr/

13 août 2017 ~ 0 Commentaire

Savoir Dépasser les apparences

 

La sérénité est recherche d’équilibre entre ce qui passe, ce qui demeure et ce qui doit advenir, selon le paradoxe du Royaume des Cieux dont le Christ a dit : « Il est là. Il est proche. Il est à venir » Telle est la dynamique de l’espérance.

amour de la musique

L’espérance, c’est elle qui nous donne de ne plus être des gens tendus, mais dans la sérénité, « en tension » ouverts à ce qui nous dépasse. Dans la foi chrétienne, se dépasser soi-même c’est se livrer à l’espérance. Espérance. Souffle de Dieu sur nos vies essoufflées. Dieu est espérance. Comment cela ? Que peut-il bien attendre, espérer ; il voit tout. Il sait tout. Il a tout ; il est tout.

Mais ce « tout » n’est pas inerte, passif. C’est l’amour communiquant entre le Père, le Fils, l’Esprit. Ainsi on peut dire : Le Père espère en son Fils. Le Fils espère en son Père. L’Esprit, qui procède du Père et du Fils, espère dans l’espérance réciproque du Père et du Fils. Jargon ? Non. Manière d’exprimer que l’amour est toujours attente de l’autre. Désir et l’Autre. Tension vers l’Autre. Si Dieu n’avait rien à attendre de lui-même, il serait pure passivité. Indifférence totale. Ingratitude. Incapable de communiquer sa grâce.

L’espérance c’est la force invisible d’un amour qui donne sens à toute une vie.

-          Espérance pour hier. Je veux dire : elle nous libère d’un passé qui pourrait nous peser, lourd peut-être de trahisons, de choses moches, alors elle nous chuchote au-dedans de nous : « Dieu t’aime, non pour ce que tu as fait, mais ce que tu es, tel que tu es ». Inutile de ressasser des remords ; c’est morbide. Mieux vaut le repentir positif, c’est à dire un élan pour renaître ; Ne traînez pas vos chagrins comme un boulet. Entraînez-vous à l’espérance ; elle est un premier pas vers la sérénité.

-          Espérance pour aujourd’hui. Au cœur de nos épreuves présentes, comment espérer quand humainement il n’y plus aucun espoir ? Pas de réponse préfabriquée. Seulement des signes. Je revois cette vieille dame, une grande amie qui brilla toute sa vie par une intelligence très vive, pleine de charme. Dans les dernières années, elle a été atteinte de cette terrible maladie incurable d’Alzheimer. A la fin, elle ne me reconnaissait plus. Je pouvais penser que c’était inutile de continuer à qui rendre visite. Mais la fidélité de l’amitié étant plus forte, j’ai persévéré. Il n’y avait plus d’espoir de la moindre lucidité. Mais l’espérance, elle, n’était point éteinte ; j‘en ai eu un signe bouleversant. Tandis que depuis plusieurs mis ses yeux étaient inexpressifs, un jour où j’allais la voir son regard s’illumina, se posa sur moi avec une tendresse infinie, avec ce sourire entendu, éclairé par cette beauté propre aux personnes âgées, sourire sans parole s, silence comme un baiser de l’âme. Cela simplement pour dire : Dieu nous donne des signes pour ouvrir nos cœurs à autre chose que ce à quoi nous voudrions nous attendre dans l’immédiat, autre chose que ce que nous demandons présentement. L’espérance creuse alors en nous le désir de découvrir ce que nous annonce la parole de Dieu.

-          Espérance pour demain. L’espérance est promesse d’un bonheur éternel qui n’aura rien à voir avec ce que nous connaissons sur terre. l’auteur de l’apocalypse nous assure : « L’ancien monde s’en sera allé ; de mort, de cris, de pleurs, il n’y en aura plus ». Heureuse prophétie et sérieuse mise en garde pour tous ceux qui se figureraient que ce bonheur éternel est à envisager comme le prolongement en mieux, en perfection, de ce que nous avons pu vivre d’heureux sur terre. Non. Le monde nouveau sera radicalement autre. Espérer n’est pas tendre à récupérer dans l’au-delà nos bonheurs d’ici-bas, mais accueillir une nouveauté inconcevable. Si l’espérance n’est pas un mirage, elle n’est pas non plus un rêve ne l’air. Elle se fonde sur la confiance ne la promesse que Dieu nous fait de sa béatitude à jamais. Cela, non pas comme nous pourrions le souhaiter selon nos aspirations humaines, mais comme Lui, Dieu, le veut pour nous.

L’espérance est surnaturelle : au-delà de nos désirs terrestres. Elle est marche vers la plénitude de la sérénité. Pour l’atteindre, il faut du temps, la patience du temps, la liberté du temps ; libérer le temps de ce qui nous empêche, dans les soucis de la vie, de faire germer l’éternité. Le temps libre alors n’est-il pas – dans notre inconscient – avant tout désiré, espéré comme le temps rêvé où enfin on a la possibilité de faire ce que l’on veut et donc d’accéder à une certaine sérénité ?

Extrait du livre que vous trouverez en vente sur ce même blog : LA SERENITE

La bibliothèque de Francesca http://bibliothequecder.unblog.fr/

 

11 août 2017 ~ 0 Commentaire

Des fragments Spirituels

 

 A force de nous contraindre à avoir besoin des autres pour les choses les plus élémentaires, la douleur invalidante brouille l’image que nous avons de nous-mêmes. Tous ceux qui passent par le fer de la souffrance le savent : on est seul à savoir ce qu’on souffre. Seul à savoir ce qu’est sourire pour donner le change. Seul à savoir ce que coûte la joie de ne pas se résigner à renoncer aux menus plaisirs de l’existence. 

CRISTAL

Dans leur sollicitude, les autres ne vous abordent plus que par le biais de votre maladie. La relation avec eux n’est pas facile ; d’un côté, ils craignent que vus soyez enfermé dans la maladie ; d’une autre, ils se préoccupent dans cesse de savoir comment vous allez. Quand on est saturé de souffrir, on n’a pas envie de raconter sa douleur ! Vous n’êtes plus celui que vous étiez, vous êtes cet autre, devenu malade, comme si votre personnalité profonde avait changé. Et c’est vrai qu’elle a changé… En particulier, parce que savez que la maladie, lentement mais sûrement, cause des dégâts irréversibles. 

C’est typique pour un diabétique insulino-dépendant qui constate peu à peu que sa vue se trouble et que les neuro-pathologies apparaissent. Que vais-je devenir ? Qu’est-ce qui va encore m’arriver ? Mais c’est la nuit surtout que le cerveau travaille. 

L’angoisse, oiseau de nuit, se pose sur les branches mortes de votre sommeil pour vous déchiqueter de l’intérieur. L’inconscient libère des peurs informelles. On rumine. Tout s’amplifie. Quand se forment les brumes du réveil, une résistance intérieure vous ligote, vous empêche de vous lever. Paralysée par l’appréhension de voir recommencer un jour dont la solitude sera rythmée par la douleur, la volonté est inhibée ; Mais l’heure impitoyable de la première piqûre matinale vous somme de sortie du linceul des fantasmes. La journée commence souvent avec un goût de mort et de cendres dans la bouche pâteuse. Envie de mourir comme une envie de vomir. En réalité, ce n’est pas la mort que l’on désire, mais la vie. 

Mais ces longues journées entrecoupées de pauses allongées pour lutter sel contre la douleur altèrent ce qui a fait une partie de l’amour de vivre, de cette énergie vitale qui se transforme en travail. Toutefois, Pierre Talec ne considère pas la nomination officielle qu’il a reçue de l’archevêché, « prêtre en congé de maladie » comme un temps mort. C’est une autre mission donnée directement par l’Esprit, celle de la compassion partagée et de la fidélité dans l’amitié. 

Plus la fidélité prend de l’âge, plus elle devient un grand cru d’amour. Pour ce qui le concerne, il ne peut pas parler de solitude, d’isolement ou d’abandon tant qu’il est comblé par ses frères et sœurs ; difficile d’être plus soudés. Des prêtres eux aussi devenus des frères. A un moment du travail pastoral leurs routes se sont croisées ; Elles se sont séparées au gré des nominations à d’autres postes. Qu’importe. Ils sont toujours attentif s, attentionnés, avec cette connivence qui naît d’une communauté de destin. Et puis, els quelques amis en or éprouvés par la patine des années, ces anciens paroissiens qui, plus de trente ans après ne manque pas de vous souhaiter votre fête. A propos de cette amitié, Pierre Talec dira la part irremplaçable de la présence de femmes amies. 

Quelle source de rafraîchissement dans la « soli-douleur », un monde sans femmes serait un monde impossible, un monde dur, sans cette tendresse qui est leur grâce, cette transparence cristalline qui est apaisement, douceur. Il a la conviction que les femmes ont une force psychique plus soutenue que les hommes. Ce sont des clichés psychologiques que de prétendre : « les femmes sont plus sensibles que les hommes ». Ce n’est pas une question de plus. Elles le sont autrement, selon leur constitution faite pour transmette la vie et la préserver. De ce fait, malgré les apparences, elles sont moins fragiles que les hommes qu’on dit plus forts… Au passage, il ne résiste pas au désir d’évoquer les nombreuses mentions de l’entourage féminin de Jésus dans les évangiles. Elles ne lui apparaissent pas comme des remarques anecdotiques. Elles font partie intégrante de la Bonne Nouvelle. Oui, la place qu’occupent les femmes dans la vie de Jésus est une Bonne Nouvelle. Cette place, à bien y regarder – relisez les textes – n’est pas tellement moins grande que celle des disciples. 

C’est une femme, Marie, qui a donné vie au Fils de Dieu. C’est encore elle qui reçoit sa mort, il est vrai avec le disciple bien-aimé. Au pied de la Croix, le cœur transpercé, elle est peut-être en larmes. Tout le monde est parti. Le monde entier est sauvé sans le savoir. Sans savoir ce qui aurait été l’éternelle solitude sans Dieu. Elle se tient debout. Stabat Mater. Deux mots, une immense prière. 

Et le matin de la Résurrection, le premier témoin, c’est encore une femme ; Une autre Marie, la Madeleine. Elle n’a que ce mot : Rabbouni ! Un seul mot devenu prière d’amour. Si l’on pense que les autres enrichissent notre, on peut aussi penser que la féminité a enrichi l’humanité de Dieu sur terre. Aux yeux de Pierre Talec, ce n’est pas le moindre aspect de la vocation des religieuses que de rendre témoignage à cette grâce de la féminité qui est en Dieu. Pour une religieuse, ce n’est pas seulement la virginité de toute une vie qui est consacrée à Dieu, mais plus globalement sa féminité. 

Extrait du livre : LA SOLITUDE DOUCE AMERE

que vous trouverez en vente sur ce même blog

La bibliothèque de Francesca http://bibliothequecder.unblog.fr/

11 août 2017 ~ 0 Commentaire

LES PREMIERES MOLAIRES (N° 16, 26, 36, 46)

 

Elles apparaissent à l’âge de 6-7 ans, au moment où l’enfant commence à prendre sa place : « Je veux ci, je veux ça ». L’enfant s’impose et on le trouve pertinent : à 14 ans, autre période charnière, on le trouvera impertinent. On peut dire que cette dent correspond au désir d’être reconnu dans la place que l’on veut occuper.

La première molaire supérieure droite (n°16) est la place que l’on veut prendre et que l’on désire manifester extérieurement.

La première molaire supérieure gauche (n°26) est la place qu’on aimerait prendre afin d’exprimer sa sensibilité. 

La première molaire inférieure gauche (n°36) est la façon dont on veut être reconnu affectivement. Très souvent les enfants se disent : « Je me demande si mes parents ne m’ont pas trouvé dans une poubelle – Est-ce qu’ils sont vraiment mes parents, parce qu’ils ne m’aiment pas comme je voudrais qu’ils m’aiment, je me reconnais pas à travers le regard qu’ils me portent ».

Les premières caries apparaissent fréquemment sur cette molaire car c’est l’époque des premiers drames affectifs que l’enfant connaît, puisqu’il entame son cycle d’intégration du plan émotionnel. 

La première molaire inférieure droite (n°46) est le concret du concret : le travail. Lorsqu’il y a difficulté à gérer la création d‘une entreprise ou à concrétiser un projet important, ce n’est pas par hasard si cette dent présente des symptômes divers car c’est une forme de naissance. 

On dit « accoucher d’un projet », « gagner son pain à la sueur de son front ». Dans ces deux expressions on retrouve le schéma de la naissance, c’est à dire la présence de l’eau qui accompagne la naissance de l’enfant à travers le travail de l’accouchement ; Chaque molaire est liée à la mort et à la renaissance. Chaque restructuration est à la fois une mort pour l’ancienne structure et une naissance pour la nouvelle.

En acupuncture, l’oreille est l’organe sensorial rattaché aux reins, les reins ont pour élément l’eau, et pour facteur psychique négatif la peur…. 

Le chiffre correspondant à la première molaire est le 6. C’est l’étoile de David formée par la réunion de deux triangles : l’eau (la pointe vers le bas) et le feu (la pointe vers le haut). C’est la réunion des deux polarités masculine et féminine que l’on porte en soi. L’individu ne prend totalement sa place qu’une fois la personnalité complètement intégrée. La planète de cette dent est Jupiter, autorité juste et équitable reconnue et acceptée, qui prend sa source dans la sagesse. Le symbolisme de Jupiter peut se traduire par le voile de gauche d’Uranus qui s’écarte pour se développer sur le plan humain et spirituel.

Le 6 est l’énergie retrouvée au sein de la matière 5 qui remonte vers sa source 6.

 molaires

LES DEUXIEMES MOLAIRES (n° 17 27 37 47)

Elles apparaissent vers l’âge de 12 ans. Elles reflètent la relation de l’individu avec autrui, c’est-à-dire la façon dont on se projette sur l’autre et le reflet que cet autre renvoie « C’est la réaction de l’autre par rapport à moi ».

La deuxième molaire supérieure droite (n°17) exprime les événements rattachés aux rapports extérieurs de l’individu dans le travail et dans la vie quotidienne.

Quand on a un tempérament de battant dans le travail, très souvent on souhaite que l’autre le soit autant. Si on se retrouve en face d’un individu lymphatique, des tensions se créent ; Cela a pour conséquence la fuite de l’un ou la colère de l’autre. Cette colère peut se traduire par une lésion de la molaire.

La deuxième molaire supérieure gauche (n°27) est le rapport à l’autre sur le plan affectif ; C’est l’harmonie des relations intérieures avec l’autre. Quand, dans une relation amicale affective, il ya une déception en ce qui concerne l’attitude de l’autre par rapport à ce que l’on en attendait, le conflit peut se traduire par une perturbation de la molaire.

Si par exemple un mari décide d’acheter un studio à son nom sans tenir compte de l’avis de son épouse elle peut être affectée par l’attitude de son mari à son égard. Si dans un deuxième temps le mari concrétise un achat, la dent qui peut refléter le conflit est la n° 37.

Cette deuxième molaire inférieure gauche matérialise l’échange tel qu’il a été conçu dans la n°27.

La deuxième molaire inférieure droite (n°47) traduit les rapports en eux-mêmes, dans les faits et gestes. Les rapports sont ici basés sous leur aspect matériel, litigieux.

La deuxième molaire correspond au chiffre 7. En remontant vers la source 6 l’homme dans son incarnation terrestre devient une expression parfait sur les trois plans : physique, affectif et spirituel. Il devient un pont entre le Ciel et la Terre. 

En astrologie c’est Mercure, le messager de Dieu chargé de rapporter, de communiquer, d’échanger. On retrouve le symbole de Vénus qui capte les énergies cosmiques par la coupe de Neptune.

Extrait du livre en vente ICI sur ce blog  QUAND LES DENTS SE METTENT A PARLER

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/t777-le-sens-sacre-de-nos-dents?highlight=dents

28 mai 2017 ~ 0 Commentaire

ETRE à l’AFFUT des SYMBOLES et des IMAGES

 

Des symboles et des images peuvent émerger, porteurs d’indices et de messages provenant du tréfonds de votre être et liés à des difficultés qui s’imposent à vous. Avec patience, laissez simplement les images combler les trous de mémoire et les lacunes de la perception ; il en ressortira ainsi des associations intéressantes qui clarifieront le lien entre votre lignée génétique et d’autres incarnations. Ne forcez pas l’analyse des symboles et n’insistez pas pour obtenir des réponses immédiates. Vous pouvez d’abord rééquilibrer les hémisphères gauche et droit du cerveau en allant dans la nature et en accordant à votre corps un peu de temps pour intégrer vos découvertes.

13

Fiez-vous à votre expérience. Les événements ne sont jamais stagnants ; chaque situation, lorsqu’on l’examine et l’analyse, prend davantage de signification et d’envergure en rapport avec le temps simultané. Demandez toujours la raison d’être ultime d’une situation, ainsi que les solutions permettant de la guérir. Accepter le fait que vous êtes responsable de vos créations et respectez la sagesse de votre corps, car ce sont là des principes essentiels permettant d’assimiler les leçons qu’induit l’énergie accélérée. N’oubliez pas que l’accélération de l’énergie raccourcit le laps de temps entre la pensée et sa manifestation ; elle produit ce sur quoi l’on se concentre au premier plan de l’expérience. Invariablement, la vie amplifiera ce qui soit être perçu et compris. En principe, l’expérience  directe enseignera à l’humanité que les pensées créent la réalité.

Ceux qui refusent de changer et de faire évoluer leur conscience se retrouveront dans des situations pénibles. Si vous vous fermez aux occasions de croissance personnelle et de changement, vous serez fort probablement dépassé par les événements et terrassé par le plan physique, émotionnel, mental et spirituel.

A l’époque actuelle, vos rapports au travail, à la famille et à la vie prendront une signification nouvelle et votre manière de réagir à vos créations témoignera de votre caractère véritable. Si vous désirez sincèrement devenir plus conscient de vos pensées et de vos attitudes, votre capacité d’attention se développera et, une fois que vous l’aurez découverte, vous serez en mesure de focaliser plus facilement vos intentions quant à la tournure que vous souhaitez donner à votre vie et aux événements. Savoir exactement ce pour quoi vous êtes disponible est d’une importance capitale par ce que cela crée une forte fréquence délibérée dans votre champ énergétique.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  SAGESSE DES PLEIADES

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

18 mai 2017 ~ 0 Commentaire

DES HISTOIRES PAS COMME LES AUTRES

 

Malika consulte un dermatologue pour une verrue du cuir chevelu qu’elle a constatée depuis dix jours environ. Cette verrue la gêne peu, elle est cachée par ses cheveux, mais elle préférerait s’en débarrasser, car elle craint d’en avoir d’autres.

Le dermatologue constate à l’oeil nu une petite  tuméfaction grisâtre sur le cuir chevelu. Mais au palper, cette tuméfaction paraît moins dure qu’une verrue habituelle. Intrigué, le dermatologue pratique un examen plus précis sous éclairage qui met en évidence des battements réguliers autour de la verrue.

Il s’agissait d’une tique surprise en plain festin, la tête enfouie dans le cuir chevelu, et le postérieur en l’air. Le dermatologue, surmontant son dégoût de la pensée d’avoir caressé « la chose », tout en rassurant la patiente sur la nature bénigne de la lésion, entreprit l’extraction immédiate de la bête. Malheureusement, cette extraction ne put être complète, la tête étant restée enfouie dans le cuir chevelu.

Il fallu faire une électrocoagulation superficielle suivie d’un curetage, le tout sous anesthésie locale ; Malika dut prendre trois semaines d’antibiotiques pour éviter des complications infectieuses dues à la piqûre du cuir chevelu. Malika avait attrapé cette tique lors d’une balade en forêt un dimanche après-midi.

Morale de l’histoire : Il ne s’agit pas d’une histoire sans queue ni tête. Il faut savoir tiquer devant une verrue bizarre du cuir chevelu  apparue après une balade dans un bois.

pharmacopée

HORREUR

Catherine Romegas, chirurgien-dentiste, n’est pas près d’oublier Marthe Pinon, 78 ans, venue la consulter pour des problèmes de dentier. Elle se plaint depuis plusieurs mois de difficultés à articuler, manger, mâcher, et son dentier lui fait mal.

Catherine Roumegas l’examine rapidement : « Quand avez-vous nettoyé votre dentier pour la dernière fois «  ?

-          Oh… c’était à la mort de mon mari, il y a 5 ans !

Catherine reste interloquée : cinq ans sans nettoyer son dentier. Elle n’a jamais vu ça.

Elle n’est malheureusement pas au bout de ses surprises. Elle doit absolument retirer ce dentier. Elle réussit au bout d’une heure, après avoir utilisé un décolleur à pression et beaucoup d’énergie car le dentier était inextirpable. Elle pousse un cri d’horreur après l’avoir retiré ; elle découvre une multitude de petits vers grouillants infiltrés entre le dentier et le palais.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CES INCROYABLES HISTOIRES DE LA MEDECINE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

18 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Se connecter au Mental Cosmique

 

La lumière est faite de radiations électromagnétiques qui voyagent sous forme d’ondes, et vos cellules, qui sont de nature cristalline, y réagissent spontanément. Les ondes électromagnétiques, composées d’énergie lumineuse pulsative, voyagent dans l’univers portant d’immenses quantités d’informations. Le cerveau humain et le système nerveux agissent dans les réalités physique et immatérielle, servant de récepteurs à ce vaste spectre de pulsations électriques qui imprègnent l’espace et  inondent la planète. Vos cellules sont toujours en fonction, prêtes à interpréter, à trier et à transmettre les innombrables fréquences.

P1030977

Des signaux, ou messages, dans les nerfs, le cerveau et le corps sont diffusés par de faibles pulsation électriques qui diffusent de l’énergie dans les réalités physique et immatérielle, maintenant ainsi un contact constant avec la puissance supérieure qu’est le mental cosmique. Les rayons du soleil soutiennent cette connexion et fluctuent suivant le taux, la qualité et la vitesse des radiations de lumière solaire pulsative, influant ainsi sur diverses époques de l’histoire grâce à des transmissions d’énergie très différentes. 

La médecine et la psychologie modernes s’appuient sur un modèle de l’esprit conçu comme conscient, subconscient et inconscient ; elles ignorent totalement votre connexion innée au mental cosmique et à ses formidables perspectives de réalité.

 Vous êtes un être multidimensionnel et, au fil du temps, une fausse représentation de cet aspect de vous-même a eu un impact déplorable sur la conscience humaine. Une mutinerie fait rage au sein de la forme-pensée collective qui rend cohérente votre réalité ; c’est là une réaction saine à ces contraintes sévissant depuis si longtemps. La libération d’énormes quantités d’énergie psychique refoulée provoque une soudaine expansion de la conscience, qui se propage par télépathie dans le monde ainsi que dans d’autres sphères de réalité. 

Les pouvoirs du mental cosmique, ou mental évolué, sont un domaine fascinant que tous sont libres d’explorer.

Votre cerveau, divisé en deux hémisphères, est considéré comme le satellite central où s’établit la communication dans la réalité physique, même si, en vérité, plusieurs couches de votre identité physique et immatérielle participent au processus. Toutefois, votre cerveau exécute des fonctions d’importance ; l’hémisphère droit s’occupe du côté gauche du corps, régit la pensée abstraite, intuitive, créative et imaginative, tandis que l’hémisphère gauche effectue les fonctions rationnelles, analytiques ou logiques et régit le côté droit du corps ; pour activer le potentiel total du cerveau, l’harmonie entre les deux hémisphères est indispensable. Les activités qui stimulent et développent les fonctions de chaque hémisphère cérébral permettent d’acquérir un équilibre mental plus parfait et une plus grande intelligence. 

Comment faire :

Rouler lentement les yeux de gauche à droite, sans bouger la tête, activera les deux hémisphères ; marcher avec les genoux légèrement relevés et en touchant tour à tour les rotules avec la paume de la main opposée est aussi susceptible de produire un équilibre entre les hémisphères. Toutefois, écouter les sons de la nature en alternant votre écoute de l’oreille gauche à la droite apportera les meilleurs résultats.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  SAGESSE DES PLEIADES

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

13 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Des histoires médicales qui finissent bien

 

Christelle s’est réveillée en proie à des douleurs intenses de l’oreille droite. Il était 4 heures du matin. Elle avait l’impression d ‘entendre un bruit énorme, des bourdonnements, comme si on marchait dans sa tète. En plus, à cette heure de la nuit, la gêne semblait prendre une importance plus grande ; n’y tenant plus, elle décida d’aller aux urgences de l’Hôpital le plus proche. Il est 6 heures du matin et l’interne de garde, très intrigué, va extirper un cafard vivant du conduit auditif externe droit. Quand le jeune interne lui montra l’insecte, Christelle fut la proie d’une véritable crise de nerfs.

L’appartement de Christelle se trouve au douzième étage d’une cité qui présente l’originalité d’être envahie par les cafards, et c’est comme ça qu’un cafard atterrit dans le lit de Christelle puis dans son oreille.

En dépit des réclamations des habitants, il n’y avait pas encore eu de désinsectisation. Après l’histoire de Christelle, le service de désinsectisation de la municipalité est finalement intervenu.

Histoire médicale

UNE OREILLE MIRACULEUSE

Ted Burner, 6 ans, vit dans une petite ville de Virginie, aux Etats-Unis. Ses parents, fermiers, possèdent une ferme et le petit Ted a pris l’habitude depuis sa naissance de jouer avec les animaux de la ferme : deux bergers allemands, deux chats, des poules, des cochons .. tout ce petit monde cohabite dans ses territoires respectifs. Cet après-midi, les deux chiens profitent d’une porte ouverte pour s’attaquer aux cochons. Ted, qui s’amusait avec les chats, arrive rapidement pour aider les cochons à faire fuir les chiens ; Il tire une oreille de Pyla, le plus jeune des bergers, l’agrippe par-derrière pour le faire fuir. Soudain, c’est le drame ; les chiens sautent sur Ted, le mordant, le griffant. Ted doit son salut à l’arrivée d’un voisin qui passait voir ses parents.

Malheureusement, Ted, très traumatisé, présente de nombreuses blessures du crâne, du visage, des mains, des bras, et il a eu une oreille arrachée. Il est transporté en urgence à l’hôpital le plus proche, où les premiers soins lui sont immédiatement donnés. Mais le problème le plus urgent concerne l’oreille arrachée.

Il faut agir vite. Personne n’a retrouvé cette oreille sur les lieux de l’accident. On décide alors de sacrifier les chiens, car l’oreille a dû être avalée par un des deux.

Le vétérinaire retrouve l’oreille dans l’estomac du plus vieux chien.

L’oreille fut ainsi réimplantée immédiatement après. L’enfant va bien, ne semble présenter aucun trouble de l’audition et a un nouveau chine.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CES INCROYABLES HISTOIRES DE LA MEDECINE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

07 mai 2017 ~ 0 Commentaire

LES SAGES ENFANTS

 

Le stratagème de l’enfant consiste à insister jusqu’à ce qu’il se soit fait comprendre ou, du moins, qu’on l’ait inclus. Alors, il s’arrête là. La sagesse naturelle des enfants est une véritable source d’émerveillement. Ils ont résolu quelques profondes questions existentielles et sont prêts à partager le fruit de leurs cogitations avec toute personne disposée à leur prêter l’oreille. Même ceux qui n’ont pas encore trouvé de solutions tout à fait justes font preuve de facultés de raisonnement pleines de sagesse.

FENF

Nous affirmons qu’un jour, ces petits « casseurs de système » ébranleraient l’ordre établi. C’est exactement ce qui a commencé à se produire. Les enfants devenus plus malins que les examens, déplorèrent collectivement la médiocrité des questionnaires. De plus, le système scolaire aggrave encore le problème en exigeant une courbe de résultats comme critère pour obtenir des fonds gouvernementaux et l’accréditation des écoles.

Un article du Time disait ceci : « Les enseignants ont dû « stupidifier » leurs cours pour inculquer les fadaises insignifiantes que couvrent les examens ». L’article rapportait également qu’en Illinois 200 élèves avaient délibérément échoué leurs examens.

Cette situation place les pédagogues devant un dilemme impossible ; le système exige qu’ils améliorent la moyenne générale des tests, mais les élèves refusent de passer les examens. Que s’est-il produit ? Encore une fois, selon le Time : « Au cours des seuls derniers mois, des allégations de tricheries soutenues par un professeur ont perturbé nombre d’écoles en Californie, en Floride, au Maryland, à New York et en Ohio » Un encadré du Time intitulé Des questions stupides adressés à des gamins intelligents ? fait le constat suivant : « La rébellion des éducateurs contre ce qu’ils estiment être une forme d’évaluation inadéquate s’est même désormais étendue à cette sphère où rivalisent les meilleurs élèves ».

Les professeurs sont-ils donc devenus malhonnêtes ? Certainement pas ! Au risque de nous répéter, nous affirmons ici qu’à nos yeux le personnel enseignant regroupe des personnes qui s’intéressent sincèrement à l’enfant, mais demeurent sous-payées, sous-estimées et contraintes de mener une croisade pour améliorer le niveau d’instruction de la jeunesse. Plusieurs d’entre elles sont confrontées au même dilemme, à divers degrés de gravité : faut-il se conformer à un système archaïsant ou admettre que les jeunes ont vraiment besoin de renouveau ?

La controverse est à double tranchant, et en tant que parents il nous faut prendre un moment pour rendre hommage aux pédagogues qui, de par le monde, doivent y apporter une solution

Entre-temps, que pensent les jeunes de cette lutte intellectuelle et politique ?

Voici l’histoire de Lee, un garçon de huit ans qui ignore tout de la politique ou du système scolaire, mais qui ressent, tout simplement ;….

[ …] Je pose la question à Lee : Pourquoi es-tu si mécontent de ton école Lee ? Il m’expliqua que c’était parce qu’on le poussait à fonctionner manuellement alors que lui était automatisé. Je l’ai incité à développer sa pensée davantage. Il poursuivit en précisant qu’être dirigé manuellement signifiait « être sous contrôle » et que c’était là ce que cherchaient à faire de lui les professeurs. J’ai souligné que les machines n’étaient automatisées que si elles avaient préalablement été programmées et qu’elles avaient donc besoin de quelqu’un qui, au départ les contrôlait ; mais, comme si c’était flagrant, Lee reprit : Non, c’est différent. Moi, je suis déjà préprogrammé. Je sais ce que j’ai à faire et je n’ai pas besoin d’être sous le contrôle des professeurs »… Que dire de plus ? […]

Notre rôle de parents et d’enseignants consiste donc simplement à les aider à tout redécouvrir. Mieux vaut traiter les Sages Enfants comme des adultes, être à l’écoute de leurs besoins. Vous emporteriez-vous contre un ami qui n’aurait pas envie de manger en même temps que vous ? Non, alors n’agissez pas ainsi avec vos rejetons. Si vous ne les traitez pas avec respect, ils vous le rendront souvent de manière plutôt adulte. Captifs de corps minuscules, tentant de se « souvenir » de ce qu’ils savaient….

Ces petits s’expriment avec une grande sagesse. Ils doivent affronter l’insécurité, le fait de grandir, l’impuissance, l’inaptitude acquise et les injustices sociales. Ils sont confrontés au fait d’être différents, garçons ou filles, d’avoir des amis ou pas, d’exceller ou non dans les sports. Tout ce qu’ils ont à exprimer, nous sommes capables de le saisir parfaitement, à condition d‘écouter. Les sentiments qu’ils éprouvent, nous les avons aussi ressentis à un moment ou à un autre de notre existence. Voilà ce dont ils semblent avoir besoin et ce à quoi ils réagissent présentement ; que nous partagions ce qu’ils éprouvent afin de savoir qu’ils ne sont pas seuls. C’est ainsi qu’ils apprendront. Qu’ils feront l’effort de s’intéresser à ce que nous avons à leur offrir en tant qu’adultes, puisque nous nous serons d’abord penchés sur ce qu’eux ont à offrir.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CELEBRATION DES ENFANTS INDIGO

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

06 mai 2017 ~ 0 Commentaire

La communication et l’imposition de la pensée

 

 La réalité des divers phénomènes d’influence directe d’n esprit sur un autre esprit a été surabondamment vérifiée. Plusieurs enquête, simultanément conduites en Europe et aux Etats Unis par des personnalité ou des groupements scientifiques, ont permis de dégager d’une importante masse d’observations la certitude que la pensée se communique parfois spontanément, d’une personne à une autre, à travers la distance. Nombre de chercheurs ont tenté, d’autre part, avec succès, la transmission concentrée d’images à un collaborateur éloigné. L’exécution d’ordres, mentalement intimés à un sujet d’expériences a été également obtenue. On a, enfin, réussi à provoquer l’hypnose, à l’improviste, hors de la présence de l’hypnotisé.

 chez-francesca

A priori, tout cela ne semble pas impliquer la possibilité, en général, d’influer sur quelqu’un par des suggestions intérieurement formulées ; encore que nombreux ceux qui se sont révélés émissifs ou percipients d’irradiations mentales ne constituent qu’une minorité. 

Faut-il donc considérer la communication et l’imposition de la pensée comme exceptionnelles, et la majorité d’entre nous comme inapte à opérer ou à subir l’action télépsychique ? C’est l’opinion de certaines compétences. D’autres, non moins avérées, professent, au contraire, que toute pensée s’extériorise et tend à affecter, conformément à ce qu’elle exprime, l’individu à qui l’on pense. L’expérience pratique m’a rangé, sans réserves, à ce dernier avis. 

La répercussion instantanée et intégrale d’une image, d’un état affectif, sur l’écran intellectuel ou la sensibilité d’un tiers proche ou lointain reste exceptionnelle. De tous les faits recueillis, il résulte que semblable manifestation paraît nécessiter de la part de l’émetteur, une qualité et une vigueur d’émotion singulières. Certes, une suggestion ne saurait envahir d’emblée la conscience de qui n’offre pas à semblable irruption la plus extrême réceptivité. Ce que j’affirme, ce que j’ai vérifié et que d’autres ont vérifiés, c’est que si l’on réitère longuement, ardemment, la suggestion, tout se passe comme si l’on projetait sur le sujet une effluve imprégnante qui éveille graduellement et fait bientôt prédominer en lui les dispositions suggérées. 

Si étranger soit-il à une notion, même imprécise, de cette loi, tout individu volontaire et tenace impose inconsciemment ses exigences. Et comme la goutte d’eau dont la chute répétée entame peu à peu une dure margelle, l’action mentale du plus faible peut, à la longue, marquer son empreinte sur de robustes résolutions. 

Nous sommes tous impressionnés à notre insu par d’innombrables projections psychiques, de même que nous affections, sans le savoir, non seulement les gens faisant l’objet de nos pensées, mais aussi ceux – parfois inconnus – qu’elles évoquent.  Cet incessant phénomène demeure obscure, imperçu, car nous ne saurions discerner qu’une faible partie des éléments dont la confluence donne naissance à nos impressions, à nos sentiments, à nos convictions. S’il en est qui nous viennent du dehors, ils échappent donc nécessairement à la conscience. Ainsi, l’irradiation télépsychique, conséquence inévitable de l’activité affective et cérébrale, doit être considérée comme une propriété normale de l’esprit humain. 

Si elle n’engendre que rarement des communications instantanées qui l’ont rendu évidente, elle n’en joue pas moins un rôle perpétuel et considérable dans la vie quotidienne. Mais les orages n’ont-ils pas tonné des siècles avant qu’on s’aperçût de la présence et de l’activité universelle de l’agent dont ils étaient la seule manifestation frappante ? 

Pour en user avec profit, il convient d’en gouverner l’émission et d’en proportionner l’énergie, la durée, la fréquence, aux résistances qu’opposent à son influx les caractéristiques morales du destinataire. 

D’ailleurs, si précisément et si longuement exprimée qu’elle soit, une incitation mentale ne possède par elle-même qu’une faible vigueur propulsive, d’où l’insuffisance d’une froide et systématique expérimentation de laboratoire à rendre intégralement compte du pouvoir de la pensée. Ce sont, en effet, les émotions intenses, les sentiments exaltés, les avidités ardentes qui irradient le plus efficacement notre invisible influence.

EXTRAIT DU LIVRE en vente ici sur ce blog : L’INFLUENCE A DISTANCE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

01 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Pensez … ne vaut pas Sentir

 

Gardez-vous des vains bavardages, Vains, même s’ils ne le sont pas tout à fait…. Ils ont sur vous une action nocive. Je ne parle pas des valeurs morales qui sont en question, mais plutôt de celles des sentiments que cette activité impose à ceux qui s’y complaisent. Avez-vous remarqué comme il est facile de déceler rapidement un bavard ? Il ne tarde pas à porter le masque du rôle qu’il a choisi. Rien n’est plus fâcheux pour la vie intérieure.

Ce n’est pas l’action spécifique qui importe. C’est le prototype qui se forme dans votre esprit par cette déplorable habitude. C’est ainsi que par de petits commencements, dans les choses les plus insignifiantes, nous formons des prototypes à travers lesquels nous considérons notre monde, nos rapports avec autrui et qui vont nous perdre, ou nous élever selon leur valeur. Laissez-moi, à ce sujet, vous parler de Parachèvement et d’Ordre.

Penser

Quoi que ce soit que vous fassiez, terminez-le. Soyez très attentif à ne rien commencer que vous n’acheviez complètement. Que de vies sont gâchées pour des choses qui n’ont point été terminées – projets incomplets, désordre. Rien  n’est plus fâcheux pour notre caractère que des travaux incomplets ; notre vie s’embrouille dans les méandres des commencements sans fin. L’aspect de la maison d’un homme dévoile ses sentiments par la façon dont elle est entretenue. Chez elle, une femme montre l’état de son esprit par la façon dont elle est vêtue. Les haillons, la malpropreté, le manque de soin ne sont que les correspondances extérieures des sentiments intérieurs. Nettoyez votre maison – vous vous sentiez propre. Habillez-vous avec soin, avec autant de recherche que possible, vous aurez un sentiment de bien-être. Il est bien plus facile de créer un sentiment de satisfaction par l’action que par ce que vous pensez ou ce que vous dites. « Ce ne sont point ceux qui disent  » Seigneur, Seigneur » qui découvriront le Royaume du ciel mais bien plutôt ceux qui font les œuvres du bien (Matt.VII :21)

Vous ne pouvez substituer le mot « Penser » qui n’est que poids mort, au mot « Sentir » qui est le signal de la puissance. Une pensée qui prend naissance dans un sentiment possède la puissance créatrice de l’infini. En voici un exemple : les mots « Je vous aime », lorsqu’ils partent de l’intellect ne nous apportent rien ; lorsqu’ils viennent du cœur ils transforment votre vie….

En n’achevant pas ce que vous entreprenez, vous ne préparez pas, vous ne demandez pas à l’Entendement intérieur l’accomplissement de votre désir, vous demandez la frustration et vous recevez toujours ce que vous demandez.

Cette fâcheuse habitude de l’inachèvement commence par des choses apparemment sans importance. Et, lentement, nous nous trouvons pris dans le filet de l’habitude mentale. Avez-vous commencé quelque besogne à la cuisine ? Terminez-la. Avez-vous mis en train un travail intellectuel ? Faites en sorte de le mener à bien, jusqu’au bout. Gardez-vous comme la peste de l’inachèvement. Lorsque vous aurez insisté et obtenu de vous-même de mener jusqu’à leur fin vos entreprises, le prototype ne tardera pas à devenir automatique. Si vous voulez voir la sécurité s’établir dans votre vie, achevez ce que vous commencez.

Il en va de même pour l’ordre. Soyez ordonné en toutes choses – dans vos vêtements, votre chambre, votre bureau, si vous souhaitez voir l’ordre, l’harmonie dans votre vie. L’ordre est le prototype du sentiment, une faculté intérieure. Vous demandez l’ordre pour votre vie lorsque vous mettez vous-même cette faculté en action. L’Ordre est la première Loi de Dieu.

Peut-être comprendrez-vous à présent mieux que jamais la sagesse de cet axiome : « L’expérience est le meilleur des Maîtres », c’est qu’en faisant l’expérience de ce que vous désirez « Apprendre » à faire, il vous faut passer à l’action physique qui devint ensuite prototype automatique.

Rien ne se produit par hasard. Vous démontrez dans votre vie les prototypes exacts que vous avez demandés à l’Entendement Intérieur et établis par votre action. En vertu de ces prototypes, vous voyez se manifester la sécurité ou l’insécurité, le bonheur ou le malheur, l’abondance ou la pauvreté.  Vous présentez l’image de ce que vous avez demandé par votre action. Lorsque vous regardez dans un miroir, vous y voyez ce que vous y avez mis vous-mêmes.

Extrait du livre en vente ICI sur mon site : CHEMINS VERS LA PUISSANCE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

26 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Arrêter de crier pour mieux se faire entendre

 

Les gens se croient souvent plus enclins à aider qu’ils ne le sont réellement. Puisque le fait de savoir comment soutenir les autres est si déterminant pour réduire la colère et la violence dans notre société, que faisons-nous vraiment dans ce sens ?

Je pense que nous nous soutenons les uns les autres par l’écoute. C’est cela qui nous donne le sentiment d’être forts, capables de communiquer avec les autres, voire appréciés et respectés. Je pense que pour cela, il faut d’abord se rendre compte à quel point nous tenons à être écoutés nous-mêmes pour voir que les autres aspirent sans doute à la même chose. Le fait d’être sur la défensive, dans la peur de ce que nous allons entendre, nous empêche d’écouter et de soutenir les autres. il est pourtant facile de surmonter ces craintes : il suffit de nous rappeler que nous essayons vraiment, et constamment, de faire de notre mieux.

ne pas crier

Je ne puis m’empêcher de repenser à cette solitude véritable que nous ressentons tous en participant à un défilé où chaque pas ouvre sur un danger. A mes yeux, pour y trouver du plaisir, il faut se rappeler que chaque pas constitue au contraire une occasion de donner le meilleur de nous-mêmes. Cela nous permettra de garder l’équilibre et de faire face à l’avenir. Quant aux autres, ils seront d’autant plus enclins à se rapprocher de nous. Comme vous le constatez, il est très important que les autres puissent se rapprocher. Nous pouvons alors comparer nos points de vue sur la meilleure méthode pour garder l’équilibre. Je pense que c’est cela qui rend notre grande solitude tolérable.

Peut-être qu’au fond, ce qui nous incite à garder l’équilibre, c’est que si nous ne le faisons pas nous allons effrayer les autres… Nous serons alors plus seuls que jamais. Ayant perdu l’équilibre et certain de ne pas pouvoir le retrouver sans aide extérieure, nous voyons les autres opposer de la résistance à nos demandes ; En les voyant s’éloigner, la panique qui nous saisit ne fait que s’amplifier. On comprend alors aisément pourquoi une personne dans cette situation réagit en ces termes : « Je te tuerai si tu me quittes » ou bien, à l’inverse : « Je me tuerai si tu me quittes ».

A mes yeux, la réussite et le plaisir que l’on éprouve à participer au défilé dépendent de notre capacité à accepter les choses telles qu’elles viennent. Attention, cela ne signifie pas nécessairement être passif, mais au contraire de rester alerte et équilibré. En effet, la passivité va à l’encontre de l’efficacité.

Admettre ce point de vue n’est pas toujours agréable. Cependant, vous conviendrez qu’il est plus sage de reconnaitre ses limites à chaque instant que de rester en déséquilibre parce que nous cherchons à obtenir ce qui est hors de notre portée.

Vous savez sans doute qu’il n’est, a priori, pas toujours facile de s’accepter les uns les autres. Toutefois, je pense qu’il peut être utile de prendre conscience que tout au fond de nous-mêmes nous tenons à être accepté tels que nous sommes.

Pourtant, avez-vous remarqué à quel point nous pouvons parfois nous montrer pingres dès qu’il s’agit de témoigner aux autres le même  respect ? Certes, ce n’est pas facile d’être tolérant envers un agresseur direct. Néanmoins, je pense qu’il peut être judicieux de se dire qu’en réalité il est pris à son propre piège. Il est donc préférable de ne pas cherche à l’aider ou à le changer, voire à plaider coupable pour sa «malveillance ». En accordant la priorité au maintien de notre propre équilibre, nous sommes en mesure de ressentir l’impuissance d’une personne s’exprimant plus ou moins en ces termes : « Je ne fais jamais rien de bien, alors pourquoi essayer » ?

Que faire ? Se fâcher ? User de la force ou d’arguments d’une logique implacable pour la persuader de voir les choses différemment ? Quelle est notre réaction après que quelqu’un se soit mis en colère contre nous ? Je suis sûre qu’à ce moment-là, vous savez que rien ne peut aller. Pourtant, nous nous exprimerons mieux si nous sommes nous-mêmes bien équilibrés …. et si nous n’empirons pas les choses en nous prétendant « malveillant » nous aussi.

Extrait du livre en vente ICI sur mon site : COLERE ET AGRESSIVITE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54