BRADERIE DE LIVRES

BIBLIOTHEQUE à Céder Ayant changé de registre de lecture, il m’est venu l’idée de pouvoir faire bénéficier de mes livres au plus grand nombre et à moindre prix, mais je précise en très très bon état. Il me serait pénible de devoir les jeter pour un gain de place ; j’aime trop les livres, leur matière, leur odeur … ! Si vous êtes intéressés vous-mêmes, vous pouvez toujours m’envoyer un mail… Chaque livre cédé à moindre prix nécessitera par avance l’envoi de son règlement par chèque bancaire. Bonne chance à vous !

05 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

COMMENT CHOISIR SON PSYCHOTHERAPEUTE

9782911616860

  • Editeur :  Hommes et Perspectives
  • Date de parution :  2001
  • Genre : Psychothérapie
  •  302  pages  – broché

 

MOT de l’EDITEUR

La démarche de Martine Maurer est une démarche de courage. Formée comme infirmière, elle décide – et elles ne sont pas si nombreuses à le faire – de reprendre des études. Elle se forme en psychologie et se laisse en même temps tenter par des approches psychothérapeutiques autres. Elle devient elle-même psychothérapeute, tout en poursuivant sa formation en psychologie clinique (elle est inscrite en DESS). Et c’est en tant que psychothérapeute, peut-être parce qu’elle est mieux formée, qu’elle a acquis par le temps et la pratique en institution une grande expérience, qu’elle dénonce les dérives graves de sa profession. Elle sait qu’elle court des risques, mais ce qui la motive c’est la volonté que les obus cessent. La volonté pragmatique d’aider les victimes de ces charlatans, abuseurs voire sectaires. Tout ce qu’elle dit provient d’analyse de témoignages de patients égarés par de  » mauvais psychothérapeutes « . Elle décrit par le menu tout ce qui sort d’un cadre déontologique reconnu par la FFDP : ignorance du transfert, jeu sur le transfert, abus financiers, passage à l’acte, mise en dépendance. Ce qu’elle décrit, c’est le mépris de la personne humaine, l’utilisation d’une souffrance psychique du patient aux seuls bénéfices d’un pseudothérapeute, validé ou non par une école, qui en tire pouvoir et argent. Ce qu’elle raconte, c’est l’histoire de dizaine de petits gourous qui mettent leurs  » patients-adeptes  » en état de sujétion, qui abusent de leur autorité auto-proclamée et qui profitent de l’ignorance ou de la soumission de ceux qui ont le seul tort de se confier à eux. Elle tente de proposer des solutions, par un respect plus grand de la déontologie. Cela serait possible si la profession de psychothérapeute était régulée. Aujourd’hui, il n’en est rien, et on ne peut que déplorer cette carence des pouvoirs publics. Cette profession ne peut seule  » faire le ménage « … Elle n’en a ni la volonté, ni les moyens. Il est urgent, pour la survie de patients en danger, et au nom du respect de la dignité humaine, de trouver une réglementation adéquate, et de créer un organisme de contrôle de l’exercice de la psychothérapie.

Un mot sur l’auteur :    Martine MAURER

nouveau-des-cours-de-tai-chi-et-de-qi-qongMartine Maurer a publié en octobre 2001, aux éditions Hommes et Perspectives, « Comment choisir son psychothérapeute ? – Attention risque de pratiques déviantes. » Les constatations qu’elle établit, les interrogations qu’elle pose et les réflexions qu’elle développe expliquent dans une assez large mesure la création du site www.PsyVig.com . Psychothérapie Vigilance reprend volontiers à son compte cette observation d’Anne Fournier : « Le livre de Martine Maurer vient à point pour alimenter un débat qui ne fait que commencer sur une profession en plein développement, mais de plus en plus largement contestée. » Courriel de Martine Maurer: mmaurer@wanadoo.fr 

 

RESUME du livre  :  

Martine tente de nous prévenir contre les RISQUES de pratiques déviantes…. domaine peu exploré encore en France. On connaissait les dérives sectaires. malheureusement, il existe aussi des « psys déviants ».
ce livre analyse en profondeur et en détail les mécanismes de manipulation de ces soi-disant psys. j’ai enfin trouvé dans les mots de Martine Maurer ce à quoi j’ai été confrontée au travers d’une histoire personnelle de proches… j’aurais mis volontiers 5 étoiles s’il y avait eu un prolongement sur « l’après » car ce qui est justement le plus difficile c’est de sortir ou d’aider à sortir de ce piège…

EXTRAIT DU LIVRE : COMMENT CHOISIR SON PSYCHOTHERAPEUTE (prévention contre les pratiques déviantes)  – page 201

Une des première modalités permettant de stimuler un processus invariant est d’inclure dans la relation une perte de repère par rapport à la qualité de la relation, son mode, sa cohérence avec l’activité annoncée. Ce premier aspect peut reposer sur l’introduction d’une tonalité très intime, très affective. Dans les enregistrements auditionnés et qui permettent d’analyser ces modalités, il est difficile d’identifier la nature du lien qui unit les personnes qui parlent. Ce lien semble tantôt amical, tantôt fortement affectif, « collant » avec cependant un fort décalage unilatéral qui induit tout de même une position asymétrique avec un dominant (le pseudo-thérapeute) et un dominé (le patient). Le dominé semble fortement infantilisé. La tonalité développée entre les personnes ne reflète rien pouvant se rapporter à un échange entre un professionnel et son patient ; La primauté est donnée à l’affectif selon un registre peu habituel (registre affectif régressif)….

Prix de vente :     15,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

05 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

AVEC CES YEUX LA de M.Morgan

 

 

140

  • Editeur :  Robert Laffont
  • Date de parution :  1977
  • Genre : Biographies
  •  329  pages avec photos

 

MOT de l’EDITEUR

De bonnes fées ont présidé à la naissance de Michèle Morgan. Comment en douter ? A cinq ans, un astrologue lui prédit un destin exceptionnel. A dix ans, chaque fois qu’on lui demande ce qu’elle veut faire plus tard, elle répond invariablement : « Du cinéma ». Huit ans plus tard, lorsqu’elle apparaît dans Quai des Brumes, son regard fait chavirer le caeur de la France entière et entre à jamais dans la légende.

Toutefois, les astres ne sont pas les seuls artisans de cette réussite éclatante, ni ce regard célèbre qui a fait dire à Jean Gabin : « Avec ces yeux-là… » Son destin, Michèle Morgan a été la première à y croire et à le vouloir, donc à le forger. La chance a fait le reste : une carrière qui, de Gribouille au Chat et la Souris – soixante films en tout – a fait de Michèle Morgan l’un des personnages clés du cinéma français.

Cependant, la vie ne l’a pas ménagée. Michèle Morgan a connu de dures épreuves. Elle a dû mener deux combats harassants et dramatiques : le premier pour reconquérir Mike, le fils de son premier mariage avec l’américain Bill Marshall ; le second pour tenter vainement d’arracher son deuxième mari, Henri Vidal, à un terrible fléau…

Aujourd’hui, Michèle Morgan a retrouvé l’équilibre et la joie de vivre auprès de deux hommes : l’auteur et réalisateur Gérard Oury, et Mike, marié, grâce à qui elle est devenue aussi la plus belle des grands-mères.

Un mot sur l’auteur :   MICHELE MORGAN

1Michèle Morgan, de son vrai nom Simone Roussel, est une actrice française, née le 29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine, dans le département de la Seine (aujourd’hui Hauts-de-Seine).

Son regard, d’un bleu limpide, un peu énigmatique et lointain et qui fut parfois comparé à celui de Garbo, inspira à Jacques Prévert l’une des répliques les plus célèbres du cinéma dans Le Quai des brumes de Marcel Carné où le personnage incarné par Jean Gabin lui murmure : « T’as d’beaux yeux, tu sais. ». Le titre de ses mémoires publiées en 1977 y fait également référence : Avec ces yeux-là. 

 EXTRAIT du Livre : AVEC CES YEUX LA – page 99 

C’était joli cette rencontre sur le quai des Brumes, au Havre, et ce baiser final…. si parfait que tout ce qui venait après me semblait vouloir l’abîmer. D’emblée notre couple avait plu. Les journalistes parlaient, avec toute l’émotion désirable, de notre accord parfait ; il était la force, j’étais le rêve. Donc dès la sortie de « Quai des Brumes », sans aucune timidité de plume, la presse nous baptise « le couple idéal du cinéma Français ». Rien que cela ! C’est un thème au goût du jour, un sujet de concours. « Le Journal de la Femme », fort lu, n’ a pas hésité à en organiser un. Je me suis demandé si les « heureux gagnants » étaient restés ensemble.

 

Prix de vente :      8,00 €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

04 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

VILLA VORTEX de M.G.Dantec

 

villavortex

 

  • Editeur :  Gallimard
  • Date de parution : 2003
  • Genre : Roman
  • 824  pages  (état neuf)

 

MOT de l’EDITEUR

Le 11 septembre 2001, l’inspecteur Kernal décroche son téléphone qui lui explose à la figure. Agonisant, Kernal remonte le temps, nous racontant les dix dernières années de son existence, cette décennie où le monde tel que nous le connaissons part en fumée.

Fraîchement débarqué à la police de Vitry après de brillantes études en sciences sociales, Kernal avait été confronté à une série de crimes horribles entre 1991 et 1993 : des corps de jeunes filles recouverts de composants électroniques retrouvés aux environs de centrales électriques et nucléaires. Comme si le tueur voulait faire de ses victimes des marionnettes dernier cri…

Nous retrouvons dans Villa Vortex tous les thèmes chers à l’auteur : serial killer technologique, décor urbain apocalyptique, drogues synthétiques, sous oublier l’inscription du récit dans la réalité sociale et politique : l’ex-Yougoslavie, l’Algérie, la délinquance en banlieues, les attentats du World Trade Center…

Dans cette critique hallucinée de la décennie 1990 qui a vu fleurir en Europe la misère économique, la violence, l’insécurité généralisée et la haine, l’auteur dépeint une société gangrenée par un Mal qui devient de plus en plus absolu à mesure même qu’il se dévoile.

Un mot sur l’auteur :   Maurice G.DANTEC 

MD-BMaurice G.DANTEC né en 1959 à Grenoble, se consacre à l’écriture depuis 1990 et vit actuellement au Canada. Maurice Dantec a souvent fait parler de lui pour certaines prises de position. Ses critiques contre l’islam, sa prise de contact avec le Bloc identitaire (mouvement d’extrême droite français) et son positionnement catholique et royaliste lui ont valu une moquerie de l’écrivain Jean-Jacques Reboux, des attaques et des ennemis.

L’écrivain se dit ouvertement catholique « futuriste » et « chrétien sioniste ». Pour une partie de la critique et de ses lecteurs, Dantec a dérivé vers une certaine forme de mysticisme amorcée dès Babylon Babies.

 Ses premiers romans se déroulent en partie à Ivry-sur-Seine où il vit avant d’émigrer au Canada, mettant en scène la banlieue parisienne environnante.

En mai 2014, il annonce la sortie de son nouveau roman Les Résidents (composé de trois histoires, à la manière d’Artefact : Machines à écrire 1.0), édité chez Inculte en août 2014.

RESUME DU LIVRE  

Quatrième roman de Maurice G.Dantec, Villa Vortex termine un cycle et en ouvre un autre ; dans ce récit qui fait l’aller-retour entre le micro-local et l’universel, la fiction devient l’enjeu même de la guerre qu’il annonce. Murs, Abimes, Tunnels, Tours dessinent un corps irréductiblement politique où la désintégration de la « polis » dans la Ville-Monde devient la figure même de l’urbanisme futur.

De 1989 à 2001, Villa Vortex est une chronique de la mort annoncée des démocraties européennes, vue depuis le processus du fascisme général, soit de la guerre de tous contre tous, et cela jusqu’au-delà des frontières de la vie et de la mort.

EXTRAIT DU LIVRE /      VILLA VORTEX

« La mort. J’étais fait pour elle, bien avant ma naissance en ce monde. » écrit néo-Kernal dans le prologue en l’An Zéro-Un. Mais pour comprendre à quel point cette phrase est juste, il va falloir reprendre l’histoire au début en passant par l’épilogue. Surfer en mode non-linéaire sur la dernière décennie du dernier siècle : entre deux chutes, celle du Mur et celle des Tours, et raconter le flic Kernal, sa chute éternelle vers la fin.

Georges Kernal entre à la Préfecture de Créteil avec sa naïveté intacte et des méthodes scientifiques pour mener une enquête. Méthodes et naïveté promptement mises à l’épreuve par une série de meurtres rituels qui s’initie sur les friches industrielles de centrales électriques. Dans l’idée d’animer la nouvelle Eve, le tueur opère sur des jeunes filles qu’il mutile en remplaçant certains de leurs organes par des substituts électroniques. Malgré les entraves inter-services et les échecs successifs, l’inspecteur Kernal profile le serial killer avec obstination : des heures sur informatique, à recouper des fichiers, à compiler des notes, à détailler les rapports, qui deviennent des semaines devant un écran de vidéo-surveillance, qui s’agglutinent en années sur les réseaux, à traquer des illusions…

Parallèlement, pendant que Kernal s’égare, le monde occidental s’enlise dans « La société mondiale qui n’était plus une société ni même un monde. » Figure emblématique de la démolition multimédia, l’ex-musicien de rock Paul Nitzos capte les derniers instants d’usines vétustes sur support digital pour les documentaires « Destruction Incorporated », avant de quitter la conurbation d’Ile de France pour aller chroniquer le dernier souffle d’une idée de l’Europe en pleine guerre des Balkans depuis Sarajevo. Exit Einsturzende Neubauten, adios Nitzos, presque ami de Kernal, improbable alter ego.

Prix de vente :     20,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

04 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

AU PLAISIR DE DIEU de J.d’Ormesson

 

Au_plaisir_de_Dieu_small

  • Editeur :  Gallimard
  • Date de parution :  1974
  • Genre : Roman Biographique
  • 473 pages – écrit petit et belle reliure

 

MOT de l’EDITEUR

En hommage à la mémoire de son grand-père, symbole de la tradition, contraint de s’éloigner à jamais de la terre de ses ancêtres, le cadet d’une vieille famille française enfermée dans l’image du passé raconte ce qui a été et qui achève de s’effondrer. Le berceau de la tribu, le château de Plessis lez Vaudreuil, est au centre de cette longue chronique qui embrasse, depuis les croisades jusqu’à nos jours, l’histoire du monde, du pays, du clan de tout ce que la lignée a incarné et en quoi elle a cru, et qui s’est peu à peu effrité. Un mariage d’amour et d’argent, les idées contemporaines et subversives, les livres, les mœurs nouvelles ouvrent successivement des brèches dans la forteresse de la tradition. L’histoire du Xxe siècle, avec ses situations paradoxales, précipite la mutation et la décadence d’une famille qui avait su, à travers tous les cataclysmes, maintenir ses privilèges et conserver son charme.

220px-Salon_du_livre_de_Paris_2011_-_Jean_d'Ormesson_-_001Un mot sur l’auteur :  Jean d’Ormesson

 Jean Bruno Wladimir François-de-Paule Le Fèvre d’Ormesson (parfois surnommé Jean d’O), né le 16 juin 1925 dans le 7earrondissement de Paris, est un écrivain, chroniqueur, éditorialiste, acteur et philosophe français, membre de l’Académie française.

Il est le père de l’éditrice Héloïse d’Ormesson et le cousin du député Olivier d’Ormesson. Membre de la famille Le Fèvre d’Ormesson appartenant à la noblesse de robe, il porte le titre de courtoisie de comte d’Ormesson.

Jean d’Ormesson continue régulièrement sa collaboration à la rubrique « Débats et opinions » du journal Le Figaro. La première biographie à son sujet, écrite par Arnaud Ramsay,Jean d’Ormesson ou l’élégance du bonheur, a été publiée en 2009.

En 2003, l’académicien et son épouse Françoise sont soupçonnés d’avoir dissimulé 16 millions d’euros à l’administration fiscale française mais le non-respect de procédures d’entraide judiciaire internationale provoque l’interruption des contrôles.

En 2011, il devient le parrain des élèves qui ont, en 2010, intégré l’École nationale supérieure des techniques et de l’industrie des mines d’Alès.

En 2012, il soutient Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle.

En 2012, il interprète le rôle de François Mitterrand dans Les Saveurs du palais, un film de Christian Vincent. C’est la première fois qu’il se retrouve dans un rôle d’acteur. Il faut noter qu’il est la dernière personnalité reçue par François Mitterrand à l’Élysée.

En 2013, il évoque son cancer de la vessie qui lui a valu huit mois d’hospitalisation mais dont il est en rémission. Il déclare, une fois remis « J’avais une chance sur cinq de m’en sortir », ajoutant « le cancer a rayé une année de ma vie ».

Résumé  du livre:  AU PLAISIR DE DIEU

La famille, lieu d’appartenance, de continuité.

La façon dont nous sommes façonnés par notre milieu et les circonstances historiques. (p. 117) « Aucun de nous n’est rien d’autre que ce que le monde autour de lui a décidé qu’il est ».

Le temps qui passe et la façon dont il est vécu. (p. 118) « Nous quittions le temps qui passe et nous nous installions dans le temps qui dure »

Le refus puis le ralliement aux nouvelles valeurs : antirépublicains puis défendant la Patrie,

Le rapport aux idées et à la vérité : « C’était pour éviter de douter que nous avions renoncé à penser (p. 85) ».

La variété des parcours individuels, avec des (beaux-)frères ou cousins s’engageant des côtés adverses de la guerre d’Espagne, dans la résistance ou la collaboration

L’Église et ce qu’elle représente

L’attachement à la terre, à un lieu

L’opposition, puis le ralliement, à la bourgeoisie. (p. 270) « Pendant des siècles, nous nous étions distingués de la bourgeoisie et opposés à elle. Nous nous sentions plus proches des soldats, des artisans, des paysans surtout que des bourgeois des grandes villes. Le goût presque maniaque de la nature, la crainte de tout changement, la soumission à l’Église, la méfiance pour les machines, l’hostilité à l’argent, aux marchandises, aux idées nous avaient séparés d’eux. »

Autant de grands thèmes abordés dans ce livre ! 

EXTRAIT du Livre – AU PLAISIR DE DIEU – page 175 

Même nous qui comptions, depuis des siècles, parmi les privilégiés, nous n’avions, j’imagine, jamais été plus heureux qu’n cette fin du XIXè siècle, où la puissance déjà nous avait abandonnée. Saint-Just disait que le bonheur était une idée neuve en Europe. C’était vrai même pour nous. Nos ducs, nos cardinaux, nos maréchaux de France, nos premiers présidents ne pensaient pas d’abord au bonheur. Ah ! je sais bien qu’ils avaient moins de mal à vivre que leurs paysans et leurs soldats. Mais  je m’obstine à croire que, sauf exceptions qui n’avaient pas très bonne presse, ils pensaient plutôt en termes de grandeur, de puissance, de foi, de justice dans un ordre donné, qu’en termes de bonheur….

Prix de vente :      20,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

04 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

CLAUDE FRANCOIS – nos enfants et moi

 

3218711425_1_2_5opp3alM

  • Editeur :  Arthème Fayard
  • Date de parution :  1979
  • Genre : Biographies
  • 247  pages avec photos et acte de naissance

 

MOT de l’EDITEUR

 Si doux à mon souvenir : le titre de cette chanson résume bien les huit années qu’Isabelle Forêt a passées avec Claude François, c’est d’abord la passion, le bonheur, la naissance de deux enfants : Coco et Marc.

Mais il est difficile d’être à la fois homme public, star et père de famille. Viennent alors les moments sombres : la dénonciation au fisc, l’éloignement. On découvre à travers ces pages le véritable Claude François, celui que peut de gens ont connu dans ‘intimité, amoureux de la vie sous toutes ses formes, de la nature, des animaux, des voyages. Un artiste passionné pour son métier et son public. Mais aussi un homme fragile, vulnérable, en proie aux doutes, hanté par l’idée de la maladie et  de la mort. Jusqu’à sa fin tragique. La vie reprend à Pégomas, mais le dialogue continue entre Claude et ses fils….

 

Un mot sur l’auteur :   Isabelle FORET

Blog-2-200x300publié le 14/03/2012 à 15:10, mis à jour le 15/03/2013 à 16:25

En 1967, elle rencontre Claude François, qui restera son compagnon pendant 5 ans.
Tandis que les fans de Claude François se souviennent, ce lundi 11 mars, de la tragique disparition du chanteur il y a 35 ans, retour sur la vie personnelle de cette star secrète.

Elle est surtout aujourd’hui l’auteure de « Fémivin » le guide du vin au féminin publié depuis 2002 chez l’éditeur Michel Lafon. Rançon du succès, une nouvelle version de son guide va être publiée en anglais, chez un nouvel éditeur américain. Elle m’a fait découvrir une de ses idées innovantes qu’elle a imaginé pour guider les consommatrices perdues dans les rayons vins de la grande distribution, elle est à l’origine d’un concept testé dans un hypermarché Leclerc « le Corner Fémivin » premier “meuble vins” que conçu et mis en linéaire pour cibler les femmes. Son Blog Us www.winewomanworld.com est en ligne depuis 2000 ce qui lui a permis de se faire peu à peu l’ambassadrice de nos traditions, d’apporter sa vision féminine du vin et son expérience de journaliste en publiant des articles depuis 2013 dans  « thegrapevinemagazine ». http://femivin.com/a-propos/  

EXTRAIT du Livre - CLAUDE FRANCOIS – nos enfants et moi – page 53 

Au bout de quelques mois, il était difficile de cacher mon état et je me suis installée définitivement au Moulin. Avec Josette, nous composions nos layettes respectives ; ensemble nous allions faire les derniers achats indispensables, mes cheveux dissimulés par les perruques étonnantes. Les week-ends, je les passais dans ma chambre.  Au rez de chaussée, les amis de Claude riaient, faisaient de la musique, sans soupçonner un seul instant ma présence ; Nous voulions préserver le plus longtemps possible notre secret : « Cet enfant est à moi, à moi seul. Je veux que rien ne l’atteigne avant qu’il soit en âge de comprendre et d’admettre mon métier et tout ce qu’il y a autour » disait Claude….

Prix de vente :      10,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

 

04 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

LA LUMIERE SUR LE ROYAUME

 

PRATIQUE DE LA LANGUE SACREE AU QUOTIDIEN

 

  • téléchargementEditeur :   35° Mille
  • Date de parution : 1992
  • Genre : Société
  • 522  pages

 

 

MOT de l’EDITEUR

 L’arche la magie sacré du domaine où le rêve se confond avec le légende pour lui rendre sa couronne : La vérité… La magie, science des lois naturelles et divines, est l’art royal de l’homme de notre siècle. Quand vous aurez lu cet ouvrage éminemment pratique dont le verbe vous entraînera au coeur de vous-même, vous ne pourrez l’oubliez dans votre bibliothèque tant sa lumière dissipa les ombres laissées par de tristes « grimoires ».Jamais n’ont été divulgués avec autant de précision et de clarté, ainsi que le fait Alexandre Mortason, les moyens surs,efficaces et faciles à mettre en oeuvre, pour faire de votre vie une réussite. Ils sont même de nature à surprendre bien des inités !

Ce livre a la mérite de balayer la notion d’élite tant prônée par tous ceux qui e targuent d’ésotérisme. Il montre comment la magie est à la port »e de tous, quels que soient la relkigion, le sexe, la race, et le niveau d’instruction, dès que cette science sublime est expliquée simplement. En pratiquant, ne fût ce que quelques minutes par jour, ce qu’offre cet ouvrage attachent, chacun fera l’expérience de la qualité de l’enseignement qui y est délivré mais aussi et surtout de l’efficacité des pratiques théurgiques proposées : La porte de la prison que peut-être la vie quotidienne s’ouvrira enfin pour vous définitivement.

Un mot sur l’auteur :   

logo1M.Moryason est bien vivant et en excellente santé. Le fait qu’il ait choisi simplement de ne pas avoir de vie publique le concerne personnellement. Il a d’ailleurs rédigé il y a quelques mois la préface d’un livre, ce en quoi l’auteur lui en est profondément reconnaissant. Il ne publique pas « La lumière sur le Royaume II » parce qu’il considère que ce n’est pas le moment (du point de vue occulte) et parce qu’l pense qu’avec les livres de F.Bardon et les précisions théurgiques que lui-même a données dans ce livre présent, les chercheurs sincères ont de quoi faire… 

 Résumé DU LIVRE  « La lumière sur le royaume ; ou pratique de la magie sacrée au quotidien »

Authentique « Manuel » de Magie Divine, cet ouvrage a été vendu à plus de 85.000 exemplaires en 16 ans. C’est un « best-seller » qui dépoussière complètement cette Science Sacrée qu’est la Magie. Il offre un cours solide et sérieux sur le Cheminement de la Tradition occidentale depuis la nuit des temps jusqu’à nous, une leçon sur la Magie Égyptienne et des « lumières » jetées sur ce que représente l’Immensité du Christ. Il divulgue, de plus une Pratique saine, sûre, efficace et tendant à véritablement changer – matériellement , psychologiquement et mentalement – la vie en orientant celle-ci définitivement vers l’Esprit Divin. Nombreux Rituels de Purification quotidienne de notre structure par trop « humaine » ; contact avec la Mère Divine ; Rituels du Feu permettant d’améliorer l’existence sur Terre. La Paix Profonde et le Cheminement vers la Divinité Intérieure de chacun est le fruit du travail proposé.

Un top d’une grande utilité tant théorique que pratique. Clairement expliqué dans un langage accessible à tous, il ouvre une voie pour les néophytes et des compléments indispensables pour les initiés. A.Moryason initie le lecteur à la magie-theurgie dans cet ouvrage. Il décrit les fondements, l’histoire et les pratiques majeures. Les parties les plus interessantes sont la theurgie de la purification et la magie des bougies. Sans pour autant remplacer les ouvrages de F.Bardon il constitue un complément intéressant. Pour toutes les personnes qui s’intéressent à la magie blanche, ce livre est à possèder. Il donne les bases théoriques et pratiques à la bonne utilisation de la Magie. C’est un premier pas essentiel vers les enseignements. En ce livre vous trouverez des rituels de purifications et des rituels de la magie du feu. Il est issu d’une très grande sagesse…

EXTRAIT DU LIVRE /    page  25

Ceux qui se sont ainsi libérés ont toujours, d’une manière ou d’une autre, divulgué leur enseignement. C’est ce dernier qui est proposé à tout homme et à toute femme désireux de connaître les véritables Lois de la Vie afin de mettre fin à la souffrance inhérente à la condition humaine. La mise en œuvre des moyens permettant cette libération est l’application pratique de cet Enseignement ; LA MAGIE. Le mot magie révèle par sa structure linguistique, le caractère sacré et divin de ce qu’il signifie.

Prix de vente :     30,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

03 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

UN BAILLEMENT DU DIABLE de P.Billon

 

896931001

  • Editeur :  Stock
  • Date de parution :  1998
  • Genre : Roman
  •  415  pages

 

MOT de l’EDITEUR

 Trois femmes aux prises avec l’innommable : Kiersten MacMillan, inspecteur à la gendarmerie royale du Canada : Laurence Descombes, médecin français, chargée de mission à Harmonices Mundi, une organisation humanitaire : et Lydia Frescobaldi, jeune avocate romaine, attachée à la Casus Belli, une unité d’élite de la police italienne. Leurs destinées se croisent quand est mis au jour un réseau international de production de Snuv – nom de code pour snuff video. Les Snuv sont l’horreur absolue : sous l’oeil d’une caméra, des victimes sans défense sont mises à mort. L’enregistrement filmé de leur agonie se vend, en copie unique, à des prix exorbitants.

Qui sont les acheteurs ? Des dévoyés, des malades ? Non : des citoyens au-dessus de tout soupçon, des hommes d’affaires, des pères de famille qui se retrouvent lors de soirées particulières où ils consomment cette nouvelle sorte de drogue : la souffrance humaine comme objet de spectacle.

Une secte, l’Eglise de l’Alliance universelle, serait impliquée dans ce terrifiant trafic. Mais comment en avoir la certitude, dans un monde dont les miroirs reflètent une réalité diaboliquement retouchée ?

Sur le rythme d’un véritable thriller où l’humour et la réflexion ont leur place, un roman solidement documenté, des personnages fouillés et attachants aux prises avec les forces du mal, et une redoutable intrigue qui saisit le lecteur à la gorge et l’oblige à se demander, de page en page : Et si ce n’était pas de la fiction ? 

Un mot sur l’auteur :    

billon_pierre_portrait.1323287237Pierre Billon- romancier,  né à Genève le 15 juin 1937, est un romancier  et scénariste québécois, d’origine suisse, résidant à Montréal.

L’auteur peut sembler paresseux, à voir les dates de parution de ses livres, mais il multiplie toujours ses activités de scénariste (il en est à une quinzaine de scénarios, en 2004)  et s’est lancé dans la rédaction d’un nouveau roman, un grand et… gros roman (670 pages), L’ultime alliance qui paraît en 1990 aux Éditions du Seuil, il livre là un thriller scientifique, à la limite de la S.F, dont l’intrigue s’appuie sur les recherches scientifiques menées sur « l’intelligence humaine ». En 1998, Pierre Billon revient au suspense pur avec Le bâillement du diable, aux Éditions Stock,  dans lequel il s’étend sur la noirceur de l’âme humaine, les dépravations dont sont coupables certains  hommes et fustige, au passage, les déviances des sectes, des techniques modernes, en l ‘occurrence la vidéo… 

RESUME du livre  :   

« …sur le rythme d’un véritable thriller où l’humour et la réflexion ont leur place, un roman solidement documenté, des personnages fouillés et attachants aux prises avec les forces du mal et une redoutable intrigue qui saisit le lecteur à la gorge et l’oblige à se demander:… « et si ce n’était pas la fiction ?  » » 

EXTRAIT DU LIVRE : UN BAILLEMENT DU DIABLE  – page 361

A son retour des Côtes d’Armor, elle passa rue Grégoire-de-Tours pour se rafraîchir avant de se rendre à la clinique. Kiersten avait gardé sa chambre au Grand Hôtel de l’Univers. Elle y avait laissé la plupart de ses affaires, n’emportant que son petit ordinateur et quelques effets de rechange. Elle avait proposé à Laurence d’y loger en son absence ; « Ne me dites pas que vous allez rester seule dans votre musée. C’est trop sinistre, surtout après ce qui s’est passé avec Becker. Sans compter qu’il n’y a même pas de téléphone ». Elle avait déposé un mot à son intention, à la réception ; pour s’excuser d’avoir tout laissé sens dessus dessous.

Prix de vente :     20,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

03 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

LE MONDE DE SOPHIE de J.Gaarder

  • 9782020219495FSEditeur :  Du Seuil
  • Date de parution :  1995
  • Genre : Roman
  •  558  pages

 

 

MOT de l’EDITEUR 

A la veille de ses quinze ans, Sophie Amundsen, jeune fille « presque modèle », reçoit une lettre d’un mystérieux individu. A l’intérieur, une seule phrase : «Qui es-tu ?» C’est le début d’une étrange correspondance qui l’amène peu à peu à partir sur les traces des plus grandes figures de la philosophie.  » Qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie ? Tous les hommes ont évidemment besoin de nourriture. Et aussi d’amour et de tendresse. Mais il y a autre chose dont nous avons tous besoin : c’est de savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons.  » Un roman initiatique paré de magie devenu grand classique de la littérature contemporaine. 

Un mot sur l’auteur :     de J.Gaarder

220px-Jostein_GaarderJostein Gaarder  (né le 8 août 1952 à Oslo) est un écrivain et philosophe norvégien.

Jostein Gaarder a enseigné la philosophie et l’histoire des idées à Bergen en Norvège, avant de se lancer dans la littérature. Il connaît dans son pays un succès unanime pour son œuvre d’une profonde originalité. Son roman Le Monde de Sophie, publié en 1991 en Norvège et traduit (entre autres en français) en 1995, le fit connaître et l’a définitivement consacré auprès de la critique et du grand public, non seulement en Norvège mais également à l’étranger.

En parallèle de son œuvre littéraire, il a créé la fondation Sophie (pour la défense de l’environnement) qui décerne chaque année le Prix Sophie pour récompenser des actions en faveur de l’environnement et du développement soutenable. 

RESUME du livre  :   

Vrai succès de librairie, donc, pour « Le monde de Sophie », qui est un roman philosophique. C’est l’histoire de Sophie Amundsen, une adolescente de 14 ans, qui découvre dans sa boite aux lettres des petites enveloppes contenants des questions essentielles (« qui es-tu » , « D’où vient le monde ? », « qu’est-ce qui est le plus important, dans la vie ? »…) et de grandes enveloppes jaunes contenant les réponses des philosophes à ces questions. Elle fait la connaissance de l’auteur de ces courriers, Alberto Knox. Mais bientôt, des nouveaux courriers envoyés par un Major Albert Knag à une adolescente nommée Hilde font leur apparition, et étrangement, tous sont datés au 15 juin 1990 et adressés à Hilde au bon soin de Sophie. Le 15 juin est aussi la date anniversaire de Sophie. De plus Sophie trouve des objets appartenant à Hilde… 

EXTRAIT DU LIVRE : LE MONDE DE SOPHIE – page 189

Sophie se mit en route. Plusieurs kilomètres la séparaient de l’église Sainte-Marie, mais malgré le manque de sommeil elle se sentait réveillée comme en plain jour ; A l’horizon, une traînée rouge semblait flotter au-dessus des champs. Quand elle arriva enfin au portail de la vieille église en pierre, il était quatre heures. Sophie poussa la lourde porte. Elle était ouverte. A l’intérieur, le vide et le silence étaient aussi imposants. Les vitraux renvoyaient une lueur bleutée qui faisait briller mille poussières en suspension dans l’air. La poussière semblait ainsi former de grosses poutres qui se croisaient dans l’espace. Sophie s’assis sur un banc au cour de la nef ; elle regarda attentivement l’autel et leva les yeux vers le vieux crucifix aux couleurs délavées….

Prix de vente :     15,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

03 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

LE VOYAGE DE THEO de C.Clément

 

2844860634_1_3

  • Editeur :  du Seuil
  • Date de parution :  1997
  • Genre : Roman
  •  647  pages

 

MOT de l’EDITEUR

 Théo, quatorze ans, est atteint d’une maladie incurable. Sa tante Marthe, personnage excentrique, décide de le prendre sous son aile au cours d’un long périple. A travers l’Europe, l’Asie, l’Amérique et l’Afrique, Théo va faire le tour du monde des religions pour trouver sur place des réponses à la question de l’existence de Dieu. Curieux de tout, il interroge les rites, mythes fondateurs et cosmogonies des principales traditions. Le voyage de Théo, en même temps qu’il l’achemine vers un destin qui doit autant à la médecine qu’à l’amour, le conduit ainsi à la rencontre de sage qui ouvriront son esprit et apaiseront son coeur. Foisonnant d’informations, ce roman est une formidable initiation aux grands courants spirituels de l’humanité.

 Un mot sur l’auteur :    Catherine Clément

220px-P1070995_-_Catherine_CLEMENTCatherine Clément (- Backès), philosophe et écrivaine, est née le 10 février 1939 à Boulogne-Billancourt. Elle st l’auteur de nombreux essais sur l’anthropologie et la psychanalyse, ainsi que d’une dizaine de romans…

Née dans une famille mi-catholique, mi-juive, Catherine Clément passe une grande partie de son enfance sur les bords de la Loire avec sa grand-mère chrétienne, ce qu’elle raconte dans Maison mère (éditions Nil, 2006).

Du côté paternel, catholique, l’un de ses arrière-grand-père tient une pharmacie à Dinan. « On a trouvé dans les archives familiales des photographies de Mata-Hari en costume d’officier posant (…), ce ne sont pas des photos volées (…), que ce potard avait pris dans son arrière boutique. Comment est-ce qu’un pharmacien de Dinan se retrouve avec mata-Hari dans son arrière boutique ? ». Catherine Clément pense que son arrière grand-père et Mata-Hari ont eu une liaison1.

Du côté maternel, sa famille est originaire de Russie Via l’Azerbaïdjan. Son père, Georges Gornic, était étudiant en médecine et révolutionnaire. Les parents du père de Catherine Clément s’étaient réfugiés à Bakou, fuyant les persécutions contre les Juifs russes à Partir des années 1870. Une communauté juive y a prospéré dans les années 1880. Monsieur et Madame Gornic se réfugient finalement en France où le mari s’établit comme fourreur. En 1931, il est président du syndicat des foureurs. Ils mourront tous les deux à Auschwitz où ils seront déportés en mai 1944.

Catherine Clément est commandeur de la Légion d’honneur et grand officier de l’ordre national du Mérite. Elle est la sœur de Jérôme Clément, également auteur, et vice-président d’Arte et la compagne de l’ambassadeur André Lewin. 

RESUME du livre  :  

Ce roman est l’histoire de toutes les religions du monde. A travers une trame romanesque (le voyage d’un petit garçon qui va faire le tour du monde pour guérir), Catherine Clement, spécialiste reconnue, nous décrit d’une manière claire, intelligente et concise les spécificités de toutes les religions. Tout simplement Magique !! 

EXTRAIT DU LIVRE : Le VOYAGE DE THEO

L’existence de Dieu, une question sans réponse ? s’esclaffa Théo. Tu veux rire ! Comment font les millions de gens sur la terre pour croire en Dieu ? Il doit y avoir une raison !

De Jérusalem à Bénarès en passant par Rome et Istanbul, Prague et Bahia, Moscou et Jakarta, à travers l’Europe, l’Asie, l’Amérique et l’Afrique, Théo et Tante Marthe vont faire le tour du monde des religions pour trouver sur place des réponses à cette question vitale. Car Théo, quatorze ans, est malade, très malade. Odyssée spirituelle,  le voyage de Théo le conduit à la rencontre des sages qui ouvriront son esprit et apaiseront son cœur.  Ainsi pourra-t-il affirmer en toute liberté au terme de son périple : « La force du divin, je l’ai sentie, je t’assure ! Simplement, je l’ai trouvée un peu partout ».

 

Prix de vente :     15,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

03 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

LES CINQ PERSONNES QUE J’AI RENCONTREES LA HAUT

mwmN3aK3qKqx-HTQQpN-ccQ

 

  • Editeur :  De Grenelle
  • Date de parution :  2003
  • Genre : Roman
  •  281  pages

MOT de l’EDITEUR

Pendant des années, Eddie, 83 ans, a veillé au bon fonctionnement de la fête foraine. Comble de l’ironie, c’est ici qu’il vient tout juste de mourir, écrasé sous la nacelle d’un manège alors qu’il tentait de sauver la vie d’une fillette… Arrivé dans l’au-delà, il se retrouve embarqué sur un vaste océan multicolore et multiforme où, comme dans un rêve éveillé, il va faire cinq rencontres bouleversantes et déterminantes : Marguerite, son amour perdu, mais aussi son ancien capitaine d’infanterie, une vieille femme aux cheveux blancs, un mystérieux homme bleu et une toute jeune asiatique détenant, dans ses petits doigts atrocement brûlés, le secret d’Eddie et de sa destinée… 

« Nous avons tous notre petite idée sur le ciel. Cette histoire est racontée pour que les gens qui ont pu croire leur passage sur terre sans importance se rendent au contraire compte qu’il sen ont eu beaucoup, et aussi combien ils ont été aimés. 

Un mot sur l’auteur :    Mitch ALBOM

220px-Mitch_AlbomMitch Albom est né en 1960 à Philadelphie. Journaliste et écrivain, il a acquis une immense notoriété grâce à ses deux premiers romans : La Dernière leçon et Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut (traduit dans 37 pays et vendu à plus de 5 millions d’exemplaires). Ses livres sont adaptés au cinéma, à la télévision et au théâtre. Mitch Albom vit avec son épouse à Franklin dans le Michigan.

Retrouvez l’auteur sur www.mitchalbom.com  

RESUME du livre  :  LES CINQ PERSONNES QUE J’AI RENCONTREES LA HAUT 

5 millions d’exemplaires vendus dans le monde » annoncent-ils sur la couverture. Une fois qu’on l’a lu, on comprend pourquoi Mitch Albom a réussi à en vendre une telle quantité. Il y a une semaine, j’ignorais complètement l’existence de cet auteur mais aujourd’hui, après avoir lu « Les 5 personnes… », il restera à jamais gravé dans ma mémoire. Ce livre raconte l’histoire d’Eddie, 83 ans. Il va mourir et monter au Paradis. Rassurez-vous, cela n’a rien de religieux. Une fois « là-haut », il va rencontrer 5 personnes qui sont intervenues dans sa vie, de près ou de loin. Et croyez-moi, vous serez aussi surpris que lui. Car oui, ce livre en réserve des surprises. Il a quelque chose que de nombreux livres ne possèdent pas ou plus, un côté humain immense et un goût pour la vie. Ce livre traite de la mort dans un sens mais montre plutôt que la mort n’est qu’un prolongement de la vie, là ou bien-être et joie se côtoient. Ce livre est un miracle! C’est très bien écrit et très simple à lire, de plus, pour ceux que les « pavés » rebutent, ils ne seront pas déçus car il n’est pas aussi gros qu’il n’en a l’air. Cela prouve bien que l’on peut dire et faire de grandes choses en très peu de pages. 

EXTRAIT DU LIVRE – page 245            

Elle  fredonna à son oreille et ils se mirent à danser ensemble, lentement, sur un rythme dont seuls mari et femme peuvent partager le souvenir.

Tu t’es débrouillé pour que je t’aime

Je ne le voulais pas.

Je ne le voulais….

Tu t’es débrouillé pour que je t’aime

Et tu le savais tout ce temps

Et tu le savais tout ce temps

Prix de vente :     10,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54