31 mars 2018 ~ 0 Commentaire

Le devenir de l’âme et du corps à la lumière de certaines dérives médicales

 

Un roman dans l’air du temps, nouant nombre de fils qui parcourent la fiction française, de la provocation sur les usages du sexe à la remise en cause du tabou entre les espèces. Sans oublier l’incontournable confiscation de l’humain par la technique : des chercheurs s’affranchissant de toutes les règles de déontologie et ne poursuivent que la perfection de leur art. Ici, le cobaye s’appelle Damien. Enfant, on lui a injecté de la cervelle de singe. Depuis, ses aptitudes et ses émotions s’en ressentent. Un roman ambitieux, écrit avec toutes les ruses de l’écrivain confirmé, que ses conventions d’écriture nous rendent agréable. Même si l’on peut déplorer ça et là des ficelles trop évidentes.

Le roman débute par une étrange chasse à courre dans les bois de Meudon. Le professeur Sarastre, suivi de trois hommes à moto, traque et tue un jeune Arabe dont il porte le corps. Deux témoins ont assisté à la scène

Michel Braudeau a dû beaucoup fréquenter les zoos et réfléchir face à l’énigme que représente une face de chimpanzé. L’être humain n’est pas beaucoup plus simple, dira-t-on. Au surplus, il paraît qu’il a une âme. Mais qui nous dit que les singes n’en ont pas?

De ce tourment métaphysique, Michel Braudeau a tiré un roman monstre, aussi fascinant par sa thématique que lent et lourd à la digestion.

Livre chez francescaJE VENDS CE LIVRE ICI :   http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/10/02/linterpretation-des-singes/

Rejoindre mon blog http://bibliothequecder.unblog.fr/  (bibliothèque) 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54