26 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Un bébé miraculé

 

Josiane, enceinte de huit mois, se promène tranquillement dans le bois de Saint Cucufa, en banlieue parisienne, avec sa petite Karine âgée de 3 ans. Nous sommes en semaine, peu de gens se promènent. Soudain, on entend un bruit violent, comme un coup de fusil. Josiane sent alors une sensation bizarre au niveau de l’abdomen et pousse un cri en découvrant une tache de sang sur sa robe, à la hauteur des hanches. C’est la panique ; Karine prend peur et hurle ; Josiane terrorisée, ne peut plus avancer et s’assoit sur un tronc d’arbre.

Par chance, un couple de promeneurs, entendant les cris de Josiane et de Karine les découvrent en pleurs. La robe de Josiane est maintenant pleine de sang. Monsieur et Madame Bonnet réalisent vire l’urgence de la satiation. Josiane, qui réussit péniblement à atteindre leur voiture située à deux cent mètres, est allongée à l’arrière. La petite Karine reste devant avec monsieur et madame Bonnet.

Ils se dirigent alors rapidement vers l’hôpital de Sèvres, situé à quelques minutes du bois. Une radio précise alors que le bébé a été atteint par la balle, qui lui a fracturé une côte et s’est logée dans le thorax. On décide de pratiquer en urgence une césarienne pour tenter de sauver l’enfant.

L’accouchement se déroule sans problème, et Josiane accouche d’un petit garçon de 2 kg700. On décide de l’opérer immédiatement et on réussit à extraire sans difficulté une bale dans le thorax, près du foie.

Le bébé et la maman vont bien tous les deux. Mais d’où venait cette balle ? L’enquête policière ne réussit jamais à le préciser, mais il semble fortement probable qu’il s’agissait d’un chasseur qui s’était trompé de cible.

bebe

————-

BALLON BLEU

Le petit David 8 ans, qui se plaint depuis quelques jours d e maux de ventre, est hospitalisé à l’Hôpital des enfants de Bordeaux par un médecin pour suspicion d’appendicite.

L’appendicectomie est une intervention rapide, bénigne, qui ne laisse qu’une toute petite cicatrice. Mais un accident va se produire pendant l’intervention. Le pouls de David s’accélère considérablement, David a du mal à respirer, son visage gonfle, sa tension est très basse ; Bref, David présente un choc anaphylactique qui peut mettre ses jours en danger.

L’anesthésiste et le chirurgien réagissent rapidement et, en moins de quinze minutes, la situation s’améliore grâce à la réanimation entreprise dans l’urgence. L’intervention se termine bien. Le petit David est gardé en réanimation après l’intervention, mais on ignore encore la raison de cet accident. Après un interrogatoire minutieux des parents, on découvre que David présentait des manifestations bizarres, des boutons sur le corps, dès qu’il soufflait dans un ballon. Une fois même, lors de son anniversaire deux moins auparavant, il aurait eu du mal à respirer.

Ses parents avaient mis ça sur le compte de l’énervement et puis tout était rentré dans l’ordre. Les parents de David ne s’en inquiéteront pas plus, et ne s’en souviennent que lors de l’interrogatoire des médecins.

On fit alors le diagnostic curieux, rare, mais non exceptionnel, d’allergie au latex. David avait fait une réaction aux gents de caoutchouc du chirurgien qui l’opérait. Il faisait déjà des petites réactions quand il soufflait dans un ballon contenant du latex.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CES INCROYABLES HISTOIRES DE LA MEDECINE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54