03 mars 2017 ~ 0 Commentaire

La disparition du Sommeil

 

Le sommeil paradoxal serait un moyen d’assumer notre héritage psychologique. Les rêves nous garderaient sur le chemin de l’hérédité, sur le chemin des comportements acquis par l’accumulation des expériences de nos ancêtres. Nous ne nous forgerons pas un caractère, nous le subissons. Nous donneraient-ils des schémas de survie ? Ou n’empêcheraient-ils pas plutôt les phénomènes extérieurs de brise notre individualité ? Les rêves seraient-ils en quelques sorte, responsable de notre façon d‘appréhender les choses ? Seraient-ils là pour garantir la diversité des êtres humains ?

sommeil

Ce qui signifierait alors que je réagirai toujours en fonction de mes acquis, mais aussi de tout le patrimoine génétique que ma famille trimbale depuis des générations. Je ne suis que le résultat de brassages de milliards de gènes transmis par mes ancêtres, je n’ai donc pas de livre arbitre. Ou seulement celui que mon hérédité me laisse.

Théorie déterministe ? Waouh ! Sommeil paradoxal, rêve ou autre chose, ça fait froid dans le dos !

Salah reprit son souffle, appuyée sur le guidon d’un vélo elliptique, les yeux braqués sur l’horizon. Très loin, probablement à quelques kilomètres, elle pouvait distinguer la forme ramassée d’un paquebot. Elle aurait aimé travers l’Atlantique en bateau, prendre le temps de se saouler des embruns et du vent du large. Elle imagina un instant qu’elle possédait la vision d‘un rapace pour deviner les contours des autres terres, léchées par la même mer. Puis son esprit vagabonda encore plus loin, elle se figura New York en automne, se dit qu’elle aurait adoré flâner dans le quartier français, mais qu’elle n’irait certainement jamais plus là-bas tant que « l’assassin » serait encore au pouvoir. Elle plus que quiconque pouvait parler de ceux que les Etats-Unis avaient massacrés, de ces enfants, de  ces femmes et ces hommes qui vivaient avec la violence et la mort pour unique lendemain.

Serait-ce à cause des rêves que les hommes ne tirent pas de leçon du passé ? Serait-ce eux aussi qui font les dictateurs, les violeurs et les marchands d’armes ? La guerre est-elle un moyen de sauvegarder l’espèce ? Sinon, pourquoi perpétuer ces agissements, pourquoi l’évolution ne s’est-elle pas débarrassée de ce travers ? Dans quelques milliers d’années, nous perdront certainement notre petit orteil, car il est totalement inutile pour marcher. Il servait aux hommes pieds nus, à ceux qui gravissaient les collines. Dans nos baskets, il est superflu. Alors pourquoi pas la violence ? Si on privait les monstres de sommeil paradoxal, en serraient-ils meilleurs.

Non, ma fille, là, tu verses dans le trop simple….

Salah avait tourné le vélo vers la fenêtre pour éviter son reflet disgracieux. Elle ne supportait pas encore la vue de cette marche vide, de ce déséquilibre qui lui donnait la drôle d’impression qu’elle allait tomber sur le côté. Elle avait pourtant fait des progrès grâce à la patience de Mariani.  Le professeur était resté auprès d’elle jusqu’à ce qu’elle parvienne à regarder ce bout de chair, ce moignon fabriqué à partir de ce qui restait de son biceps et de son triceps. Jusqu’à ce qu’elle l’effleure du bout des doigts.

Est-ce à cause de cette programmation génétique que je sens encore mes doigts ? Non, bien sûr. Il faudra que mon cerveau intègre le fait que je ne puisse plus me servir de ce bras, qu’il ne fait plus partie de moi. Alors, les zones correspondantes finiront bien par devenir paresseuses et par l’oublier ; enfin, j’espère…

Elle imagina cette partie d’elle-même, déchirée, arrachée, collée à la tôle. A l’évocation de l’attentat, Salah manqua vomir. Sa chair pourrissait probablement dans une décharge de Kaboul, avec le reste du car Puis elle vit des montagnes de membres arrachés, survolées par les vautours.

Stop, ma vieille… Arrête un peu de te plaindre. Tu as eu de la chance. Tu aurais pu créer là-bas.

Est-ce un rêve ? Est-ce que le sommeil paradoxal subsiste pendant le coma ? ai-je vraiment vu Elise ? Etait-elle dans la chambre pendant ces visions ? Que faisait-elle ? A-t-elle remarqué quelque chose ou suis-je la seule à avoir vu des trucs, bizarres ?

Extrait  du livre en VENTE ICI :  LES EVEILLES

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54