27 février 2017 ~ 0 Commentaire

Etat hypnotique et suggestion

 

 

La seule façon de pouvoir déterminer si quelqu’un est hypnotisé, c’est : ou bien s’il réagit à des suggestions expérimentales, ou bien s’il déclare ensuite qu’il est effectivement entré dans un état hypnotique. C’est évidemment fort peu satisfaisant, et cela laisse supposer qu’une large part du phénomène hypnotique  est autodéterminé, comme le comportement adopté par un opossum effrayé.

etat hypnotique

Seymour Fisher, dans une expérience ingénieuse, suggéra à des sujets profondément hypnotisés que chaque fois qu’ils entendraient le mot « psychologie » ils se grattent l’oreille droite. Après les avoir éveillés, il mit la suggestion à l’épreuve en utilisant le mot, et tous se grattèrent l’oreille avec obéissance. A ce moment, l’un des collègues de Fisher entra dans la salle,  ils eurent une conversation convenue d’avance sur des sujets quotidiens où en apparence tout à fait par hasard le mot « psychologie » revenait plusieurs fois, pourtant les sujets n’y réagirent pas. Au bout de quelques minutes de conversation, le collègue ressortit. Fisher revient à son cours et la prochaine fois qu’il employa le mot clé, tous eurent de nouveau la réaction suggérée. On dirait que certaines suggestions hypnotiques ne fonctionnent que parce que les sujets font ce qu’ils croient que l’on attend d’eux. Quant l’expérience eut l’air abandonnée au cours de la conversation fortuite, la suggestion cessa de la même façon.

On a quelque raison de croire que l’hypnose est gouvernée ainsi par des impératifs psychologiques ; néanmoins, quelle que soit la cause de l’état hypnotique, il n’existe pas le moindre doute quant à ses effets.

D’autres mécanismes physiologiques sont également accessibles à la suggestion. En profonde hypnose, même le réflexe tendineux qui fait sauter la jambe frappée au genou peut être éliminé. Le cœur peut être accéléré ou ralenti et la quantité de sang circulant dans n’importe quel membre accrue. Les myopes peuvent être amenés à modifier la forme de leurs globes oculaires, afin d‘améliorer leur vision à distance sur de courtes périodes. Et peut-être le plus impressionnant de tous,  les contractions de l’estomac dues à la grande faim peuvent être entièrement éliminés sans rien de plus que la suggestion qu’on fait un abondant repas.

Beaucoup de ces travaux ont été violemment critiqués, leur adversaire le plus convaincant étant Théodore Barber, qui abomine tout ce qui touche à l’hypnose. En certains cas, la critique est justifiée – les effets répertoriés pourraient parfaitement n’avoir pas été provoqués par l’hypnose ; mais la discussion est assez vaine et finit par dissimuler  quelque chose de fort important : qu’il soit provoqué par ce que l’on nomme «hypnose» ou par ce que d’autres préfèrent considérer comme  de la simple « suggestion », le fait subsiste que toutes ces fonctions corporelles, normalement gouvernées par le système nerveux autonome et sur quoi nous n’avons point de prise consciente, sont accessibles à des influences extérieures. Quel que puisse être le processus, il présente une énorme signification biologique et nous fournit notre premier contact direct avec l’insaisissable inconscient.

Extrait  du livre en VENTE sur ce blog ICI :  HISTOIRE NATURELLE DU SURNATUREL

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54