15 octobre 2016 ~ 0 Commentaire

QU’EST-CE QU’UNE FEMME FLEUR

 

Quand on a l’impression d’avoir à l’intérieur de soi quelque chose de fin et beau et qu’en contrepartie on a un corps qui ne correspond pas à ce que l’on a comme idée de soi, parce qu’il est soit trop gros, soit disharmonieux, comment arriver à transformer ce décalage pour se permettre d’être la représentation réelle de son être intérieur ?

LA BEAUTE

« La beauté est la retranscription dans la forme

de la parfaite conscience divine » 

féminin chez francesca

La beauté, c’est essentiellement cet accord interne et secret avec l’harmonie universelle. Celui qui parvient à se mettre en résonance avec cette architecture secrète et relativement parfait qui préside à la réalisation des formes, peut réaliser lui-même quelque chose qui s’intègre dans cette perdurance permanente de l’harmonie à l’intérieur de l’univers. La beauté, c’est essentiellement un message instantané permettant à l’être de percevoir, au-delà de toutes les langues, un instant parfait de la création.

Il faut comprendre que la beauté est le résultat d’une harmonie entre les divers éléments qui participent à la création d’un véhicule. Nous sommes construits à la fois par des forces telluriques qui viennent de la Terre, par des forces biosphériques qui viennent de la vie ambiante et enfin par des dimensions cosmiques qui président à la coordination de toutes ces forces entre elles. Ainsi, la réalisation de la beauté est surtout la réalisation d’un équilibre entre toutes ces forces et ces dimensions de conscience agissante. C’est la raison pour laquelle la beauté peut se réaliser dans divers niveaux. Si, par exemple, vous avez une harmonie qui se réalise plus proche du plan de la conscience, vous avez une beauté qui inspire une élévation spirituelle, une beauté diaphane et très élancée qui donne une impression presque angélique.

Par contre, si vous avez une prédominance des forces biosphériques, vous avez une beauté qui va avoir une certaine pétulance, une certaine force vitale, un charme particulier qui va séduire l’environnement ; il y aura une prédominance de ce secteur avec quand même un équilibre accordé aux autres niveaux. Et si vous avez une beauté qui est plus particulièrement reliée aux mondes de la puissance, alors vous avez une manifestation d’un être dont le visage exprime une force ou une impression étrange mais assez profonde et recelant quand même une beauté grâce à l’harmonie qui existe entre ces divers aspects supérieur, extérieur et inférieur.

Néanmoins, ce qui fera surtout la beauté, c’est la coordination intérieure entre tous ces aspects. Cela se retrouve d’ailleurs dans le visage, puisque la partie inférieure du visage est liée plus particulièrement aux forces instinctives et profondes de l’individu, la partie intermédiaire à la vie affective et psychique, et la partie supérieure à une dimension mentale et spirituelle de l’être. Donc, un visage qui a un certain équilibre entre toutes ces parties peut atteindre une certaine harmonie et émaner une certaine beauté. Dès qu’il y a un déséquilibre entre une de ces parties, si ce n’est pas contrebalancé par un élément exceptionnel qui donne un caractère particulier à cette forme, on voit avec évidence une dysharmonie et cette dysharmonie est liée aux caractéristiques de cette créature.

Il peut y avoir des beautés qui tiennent un champ étendu de communication entre les plans supérieurs de conscience, les plans intermédiaires d’aimance et de « vivance » et les plans inférieurs de puissance, mais il peut y avoir aussi des beautés qui sont beaucoup plus restreintes et beaucoup plus délimitées ; par exemple, dans la figure du bébé, il y a des éléments qui sont très proches et très ramassés et il y a une beauté. Par contre, dans un visage complètement développé, il peut y avoir l’expression de diverses facettes de l’individu, soit à un niveau de conscience élevé, soit à un niveau de vie, soit à un niveau de puissance.

EMOTION DE L’AME 

Pour ce qui concerne les personnes dotées d’une certaine beauté, il est évident qu’elles ont des possibilités de déclencher une émotion de l’âme, donc de mettre en résonance ce monde de forme avec un niveau plus subtil, comme si la beauté offrait ces possibilités pour mettre en relation les mondes subtils avec le monde formel et le monde formel avec le monde subtil.

La beauté est éternelle et elle réalise un attract pour tout le monde. Mais il faut distinguer dans cet attract plusieurs niveaux. Car vous pouvez très bien être attiré par une jolie pomme ; c’est un facteur esthétique qui peut vous attirer, mais c’est aussi un facteur gustatif. Il y a dans cet attract de la beauté, un aspect de « dévoration » qui peut exister dans le niveau vital et basal de l’individu et qui résonne avec son corps et sa vie. Ensuite, il peut y avoir un autre type d’attract, qui est une résonance de l’âme ; Il y a une certaine correspondance entre cette forme et une dimension subtile dont les trames et l’harmonie sont éveillées dans une émotion par cette forme qui résonne avec cet archétype proche de la perfection.

Enfin, il y a un autre attract de la beauté, qui provient d’un niveau mental. C’est-à-dire qu’il y a dans la construction de la forme belle, non seulement une harmonie spontanée qui résonne avec l’âme, mais aussi une géométrie parfaite ; par exemple dans un coquillage dont toutes les courbes et les spirales sont parfaitement logarithmiques et sont déterminées par des lois mathématiques extrêmement précises. Ainsi, dans la ligne de beauté, il y a aussi une satisfaction intérieure, peut-être surconsciente, de la justesse d’une loi en application dans une sorte d’harmonie parfait entre les nombres et les formes.

MONDE DE COULEURS 

Si on prend la femme  à l’état naturel, on peut lui trouver une certaine beauté. Mais c’est un peu comme la nature ; vous pouvez prendre un beau terrain et laisser l’herbe folle s’y développer, ou vous pouvez imaginer d’y planter quelques fleurs, d’y mettre une rocaille, un petit jet d’eau pour améliorer la nature. Si la créature humaine n’avait pas ne intervention un peut particulière à faire sur une création, on se demanderait pour quelle raison l’univers aurait créé cette entité, car tout est fonctionnel dans l’univers.

Ainsi, dans la mesure où notre évolution et notre histoire nous ont permis d’élaborer le maquillage qui fait apparaître une autre dimension en donnant plus de couleur, plus de perfection dans les lignes de cette forme humaine qui, il faut bien le dire, a une certaine résonance à l’origine avec le singe, alors on peut s’acheminer avec une résonance plus précise accordée au niveau du plan éthérique et subtil dans lequel il existe une perfection beaucoup plus grande et une transparence inimaginable. Cela bien sûr, pour ceux qui ont une certaine perception de ces plans.

Il est évident que ceux qui n’ont pas la perception de ces dimensions de plus grande subtilité ne peuvent pas concevoir l’utilité qu’il y a à rajouter sur la forme humaine certains éléments qui s’accordent à ce monde de couleurs miroitantes et lumineuses qui existe au-delà de ce continuum physique et formel. Il y a énormément de femmes qui pourraient être très belle set qui restent fades et médiocres. Il faut avoir de l’imagination et il faut avoir le goût de sortir de ses limitations. Ce n’est pas très compliqué d’améliorer un visage, il suffit de repérer tout ce qu’il y a à traiter pour atteindre une harmonie.

TEMPLE DE L’AME 

Il faut atteindre la beauté et ensuite la protéger. La protéger contre quoi ? La protéger contre ce qui va utiliser cette beauté pour faire une négation progressive de la beauté, une inversion, c’est-à-dire sa déchéance dans des zones de puissance, de matière et de destruction. Protéger sa beauté, c’est essentiellement avoir pris conscience que le corps est un temple de l’âme et de l’esprit, et que celui qui veut être le siège d’une présence d’esprit et d’âme doit nettoyer son temple et le rendre le plus harmonieux possible. A partir du moment où vous êtes une lumière dans la nuit, il faut faire attention à tous les papillons de nuit ou aux brigands qui peuvent se présenter, car  ils risquent d’extraire de vous le meilleur et de laisser le pire ; Protéger sa beauté, c’est un respect pour les dimensions supérieures et aussi un exercice de délimitation de sa figure pour pouvoir perdurer dans des champs d’énergie qui ne sont pas toujours respectueux de l’harmonie et de la beauté et qui, au contraire, sont très accrochés à des zones extrêmement destructrices et disharmonieuses.

Différentes actions peuvent être menées afin de préserver et d’amplifier la beauté. Veillez à une bonne santé, adopter un bon régime alimentaire, c’est toujours favorable pour avoir une belle peau. Et puis le bonheur, une harmonie de l’âme, une paix intérieure, tout cela contribue à un certain état énergétique qui se voit sur le visage et permet d’avoir un rayonnement tout à fait perceptible.

Il faut également qu’il y ait à l’intérieur de l’être une conscience vivante précise, un sens de la vérité. C’est ce qui peut donner à la beauté une certaine brillance et un certain charme, parce qu’on sent la présence d’une entité vivante et créatrice à l’intérieur de l’être. Le dialogue avec l’environnement donner à cette beauté toute une dimension d’élan, de résonnance avec l’âme, la perfection et l’harmonie. Cette réponse de l’environnement vis-à-vis de cette beauté permet à la femme qui sait la régir de se trouver alimentée par des énergies qui vont lui permettre de nourrir en quelque sorte sa dimension intérieure et supérieure.

Il semblerait que beaucoup de jolies filles ont des difficultés  pour assumer cette situation : soit elles subissent des pressions de l’environnement, soit elles se trouvent installées dans un rôle et sont limitées à ce rôle, parce que, effectivement, on demande à la beauté quelque chose et on ne lui demande pas forcément autre chose, et finalement cela devient une spécialité qui enferme un peut l’être. Il arrive parfois que des filles très belles soient bourrées de complexes, ce qui est très curieux. Malgré une harmonie assez évidente de leur personnage, elles trouvent quelque chose dans leur personnalité et dans leur forme sur lequel elles focalisent tous leurs problèmes psychiques et autres. A ce moment-là, on s’aperçoit  que, quelque que soit sa forme, l’être doit régler un certain nombre de problèmes qui concernent sa totalité. On pourrait dire que chaque être humain, quel qu’il soit, a sa part du karma collectif à traiter. Qu’on soit beau ou qu’on ne soit pas beau, finalement on doit travailler sur une partie de ce que chaque être humain doit faire pour relier la création au créateur et pour traiter la zone de puissance qui a participé à la fabrication de son véhicule.

La beauté doit être accompagnée d’une qualité générale de l’être, aussi bien intérieure que supérieure. Une femme qui parvient à une certaine harmonie de son visage, de sa prestance et de son vêtement, c’est une femme qui exprime déjà une certaine possibilité de synthèse et qui pourrait éventuellement utiliser cette capacité de synthèse dans d’autres domaines que celui de l’esthétique.

Extrait du livre en vente ici : FEMME – Réponses essentielles

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54