10 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

Qu’appelle-t-on déviance dans une pratique professionnelle

 

Selon le sociologue Albert Ogien, la désignation de la déviance est, avant tout, le produit de la réaction sociale. Cette réaction se construit, selon lui, à partir des frontières morales du groupe social dans sa culture du moment. Un système de règles, de valeurs propres à un groupe ou à un ensemble de groupe, interdit à ceux qui en font partie de déroger aux obligations, aux devoirs sous-tendus par leur appartenance. Cette interdiction permet l’existence du groupe dans sa durée ainsi que le maintien de chaque individu dans ce groupe ; chacun porte un statut qui implique le respect de certaines normes de conduites attachées à sa fonction. Le statut est différent du rôle.

vous-aimez-lire-google-gagne-le-droit-de-numeriser-legalement-des-livres-pour-le-web-12-300x200

Le statut, notamment professionnel couvre l’ensemble des droits, des devoirs, correspondant à une fonction institutionnalisée dans le système social. Le rôle, quant à lui, repose sur l’ensemble des conduites qui doivent guider l’individu dans ses actions au sein de son statut. Erwing Goffman, quant à lui, met en évidence la discordance qui peut naître entre le statut, le rôle, et troisième lieu, l’identité. Ainsi, par exemple, le praticien en psychothérapie pour assurer la reconnaissance de son statut professionnel a la possibilité :

-      soit de respecter les principes éthiques et les pratiques associés à son rôle, ce qui fait de lui un acteur professionnel honnête et fiable,

-      soit d’établir un contrôle sur la représentation du rôle qu’il devrait tenir, afin que nul ne puisse questionner la validité et la crédibilité de son identité.

Le pseudo-profession déviant, c’est à dire le faux professionnel, se place dans cette seconde option. Il exerce un contrôle permanent sur la représentation de son rôle, ce qui implique l’établissement d’un contrôle permanent sur sa clientèle et sur son entourage profession direct. Ce contrôle maintient, en surface, une cohérence sur l’apparence de son identité et de son statut. A ce stade, le pseudo-professionnel déviant ne donne plus d’indications extérieures de l’écart existant entre sa pratique réelle et les règles et compétences nécessaire à son statut.

Cette absence d’indications va permettre le développement de la déviance sans remise en question du statut et de l’identité du pseudo-professionnel durant un temps plus ou moins long. Seul un écart inattendu avec la norme, montré par le pseudo professionnel de façon effective, permet de mettre en doute l’intégrité de celui-ci, sa capacité mentale, sa responsabilité et éventuellement son rapport à la Loi.

Extrait page 36 du livre en vente ici : COMMENT CHOISIR SON PSYCHOTHERAPEUTE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54