29 juillet 2016 ~ 0 Commentaire

SOURCES ET RESSOURCES

 

Dans un univers technique où les relations sont de plus en plus médiatisées, les activités de développement personnel mettent l’accent sur les rapports les plus immédiats au monde, aux autres et à soi-même, et (re)découvrent la complexité et l’importance du corps comme premier et indispensable médiateur.

Au sein d’une société du spectacle où chacun est réduit à une attitude passive de spectateur perpétuellement sollicité, les activités de développement personnel s’attachent à l’expression personnelle des participants offerte aux regards des autres.

Dans une société de la division rationnelle du travail, où les activités le plus souvent répétitives, semblent parfaitement programmées, les pratiques de travail sur soi apparaissent comme un monde ludique qui valorise l’improvisation, et les modes de relation les plus « gratuites ».

sources et ressources livre

Dans une époque soumise à la rationalité bureaucratique dans lesquelles les solidarités se limitent aux froides nécessités fonctionnelles, les activités de développement personnel permettent l’expression affective au sein  de petits groupes chaleureux.

Dans un monde sécularisé, « désenchanté « et banal, le développement personnel permet de répondre à la soif d’expériences intenses et de compréhension ultime dont la fonction était naguère assurée par les communautés religieuses ou initiatiques.

Ces pratiques peuvent donc être comprises comme des formes compensatoires de communication avec soi-même. Les autres et le monde, qui tentent de pallier les carences créées par une société anomique, massifiée, individualiste et bureaucratique. Plus encore que l’envers, le négatif des tendances massives qui structurent le monde moderne, on peut supposer que les activités de travail sur soi constituent une sorte de « médication spontanée » qu’il serait bien léger de mépriser.

On doit donc supposer que l’engouement du public pou les pratiques de développement personnel n’est pas une mode passagère, mais qu’au contraire il constitue un phénomène qui n’ira qu’en s’accentuant dans les prochaines années. D’autant plus que dans cette société où les voies traditionnelles de qualification et de réalisation sont peu accessibles, il est normal que se multiplient des tentatives de développement personnel substituées qui sont à la fois l’expression du mal-être de nos contemporains et des tentatives d’y remédier.

Ces nouvelles pratiques aussi bien que la réinterprétation hors du contexte traditionnel de pratiques anciennes, n’ont pas pu faire leurs preuves comme les pratiques traditionnelles dont certaines ont des siècles d’expérience et ont produit des héros, des sages ou des saints… Même lorsqu’il n’est pas le fait d’illuminés ou d’exploiteurs de l’espérance, le développent personnel reste ambigu. Malgré le fait qu’elles répondent à des besoins manifestes, et que par là elles ont une indéniable fonction, les pratiques de développement personnel représentent trois types de risques.

Si cette pratique est fondée sur une conception parcellaire voire mutilée de l’homme, elle risque de provoquer des déséquilibres, d’autant plus qu’il est probable que chacun choisira une activité en fonction de la pente de ses tendances préalables. Le second risque est de déresponsabiliser les pratiquants en garantissant l’automatique succès de la démarche et en cultivant la dépendance à l’école ou « gourou » au lieu de mettre l’accent sur l’effort de celui qui adopte la voie. Le troisième risque c’est celui de renforcer le narcissisme spontané des personnes et par là de renforcer les chaînes les plus insidieuses, celles de leur « petit ego ».

Le « Diagnostic de Ressources », à partir duquel nous avons mis au point les jeux présentés dans ce livre ne prétend pas être une voie traditionnelle de réalisation, mais se distingue des autres pratiques de développent personnel. Il échappe largement à ces trois écueils dans la  mesure où :

-          Il est fondé sur une anthropologie, la plus complète possible, qui se refuse à réduire l’homme à une dimension et ne prétend clore aucune des pistes ouvertes dan chacun des domaines explorés.

-          Il ne présente aucune pratique comme devant être normativement suivie, mais laisse à chacun la responsabilité de faire son propre diagnostic, et de choisir les ressources qu’il veut travailler jusqu’au niveau de difficulté qu’il aura déterminé. la relation de dépendance entre le stagiaire et le formateur n’est en aucun cas le levier sur lequel joue la démarche.

-          Il amène chacun à se confronter avec ses propres limites et à ce titre ne flatte pas l’ego. On parvient ou non à franchir telle ou telle limite, les critères de réussite sont clairs, personne n’entretiendra beaucoup d’illusions par une telle méthode. Etant donné la variété des exercices, one nt trouvera toujours, pour obtenir des résultats pires ou meilleurs que ceux atteints par les autres. En particulier, cette pratique dans les stages rassemblant des collègues issus de la même institution suscite moins la compétition que le sentiment de complémentarité des ressources et de ce fait contribue à la cohésion du groupe.

Cependant, ce que nous proposons n’est pas la panacée universelle : on ne prétend pas, surtout dans une session de quelques jours, changer la structure profonde d’une personnalité. Mais on peut déclencher l’espoir et le désir de changer et aider les personnes à choisir les points faibles ou forts qu’il conviendrait de travailler.

Ce « Diagnostic de Ressources » permet comme son nom l’indique de faire le diagnostic des capacités d’une personne. Cette méthode ne se contente pas de faire ce bilan, car elle contribue à modifier cette personne en déplaçant ses limites, et en lui faisant prendre conscience de ses capacités, et particulièrement des capacités à changer.

Extrait du livre page 176 en vente ici sur le blog DES JEUX ET DES RESSOURCES

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54