29 juillet 2016 ~ 0 Commentaire

LA CONSCIENCE : REALITE ET ILLUSION

 

La notion de « Conscience » est liée à celle de « plans ». Nous n’aborderons pas de façon exhaustive ce sujet complexe (les Plans et les sous-plans cosmiques). A cette fin, il convient de se reporter aux Enseignement s de la doctrine Hermétique. Toutefois, l’essentiel est de savoir que la Conscience est ce qu permet de distinguer la Réalité de l’Illusion.

La Réalité est la Centralité et la Conscience est ce qui ouvre à la Vie dans la Centralité, laquelle es t le Divin.

A l’opposé, l’Illusion est le fourvoiement de l’être  » à la périphérie » ; alors l’Univers, l’environnement, la vie et tous les être s, n’étant appréhendés qu’à partir de cette Circonférence, on se trouve cloué dans ce qui devient pour soi « l’espace » et « le temps ».

illusion ou réalité

Cette appréhension « déductive » de l’Univers est celle à laquelle les Egyptiens et les Bouddhistes adhèrent ; toutes les autres philosophies et religions ne se sont attachées ou ne s’attachent encore qu’à une captation « inductive »  du monde – périphérique, donc erronée.

Les états de conscience « périphériques » sont ceux qui vibrent en phase avec les trois derniers Plans de notre évolution, ceux dont la fréquence est très basse. Les états de conscience de plus en plus « centralisés » sont ceux qui vibrent en phase avec les Trois Plans les plus élevés, d’une fréquence infiniment plus subtile. Un plan intermédiaire, le quatrième, opère une sorte de jonction mais, en lui-même, il constitue  par rapport à l’illusion des trois plans inférieurs, « les prémisses de la réalité ».

S’approchant du « Centre » , de l’Un, ainsi que nous l’avons vu, la Conscience au sens véritable de ce terme, est donc ce qui en nous révèle les possibilités de l’Immortalité car elle peut s’absorber dans l’Eternité de la Divinité Infinie. Mais cette Conscience Véritable n’est pas celle que nous possédons encore au stade actuel de notre évolution. En effet, celle-ci se conquiert progressivement par d’innombrables incarnations et ce qui, en nous, l’acquiert n’est pas l’ensemble apparent que constitue notre être habituel (qui est un mode de penser, de sentir, de vouloir, très dense…)

Ce qui, en nous, permet cette acquisition est un « Germe » sur un Plan élevé et c’est lui qui provoque et gouverne l’incarnation. Ce germe est la Trinité en nous, la réplique de la Divinité Eternelle, que la Doctrine Hermétique, dans sa terminologie orientale, appelle « Atma-Bouddhi-Manas ». Elle est ce qui permet de vivre la Centralité.

Autrement dit, c’est ce Germe qui se réincarne en utilisant des corps plus denses (corps mental – de quantité inférieure – corps astral et corps éthérico-physique) pour apprendre et connaître et donc devenir  » conscient ». C’est aussi ce Germe qui récolte le fruit des expériences accumulées lors des incarnations successives, ne gardant en lui que ce qui correspond aux Lois Universelle (le Bien, le Beau, le Vrai) après avoir laissé tout ce qui y est contraire se désagréger sur les plans denses.

Extrait du livre en vente ici sur ce blog LA LUMIERE SUR LE ROYAUME

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54