18 juin 2016 ~ 0 Commentaire

Soins d’hygiène vitale contre les affections circulatoires

 

 hygiène

Une remise en ordre authentique exige d’abord un changement complet d’habitudes de vie. Il est très souhaitable de s’en remettre à un programme de soins naturels à suivre chez soi.

Les hygiénistes ont toujours remarqué qu’en cas d’hypertension persistante, il est bon, pendant longtemps, d’éviter les protides d’origine animale, de même que le sel et l’excès d’aliments énergétiques (sucres, amylacés).

Le programme commence par un jeûne d’une ou deux semaines, si la personne peut le supporter. Ce jeûne est suivi d’un régime cru, pendant une autre semaine, et l’on passe ensuite au régime strictement naturel et équilibré, du type 60/20/20.

Si le patient ne peut supporter une telle restriction alimentaire, une bonne méthode consiste à commencer par trois jours de régime fruitarien (raisin, pommes et poires, abricots, pêches, etc, consommés crus et mûrs). Durant ces quelques jours, il est préférable de ne rien boire du tout, et se contenter d’un rinçage de bouche avec de l’eau froide, en avalant de petites gorgées d’au, en cas de soif intense ; on obtient généralement ainsi des résultats très rapides e tune réduction de certains symptômes aigus. Si ceux-ci persistent, il est utile de poursuivre le régime de restriction, en ajoutant un peu de lai caillé à deux des repas de fruits et une large ration de crudités au troisième repas. On peut y ajouter un peu de formage blanc avec la salade, et quelques fruits frais, surtout des raisins. Chaque jour, 2 ou 3 noisettes  ou noix du Brésil.

On conseille la consommation régulière d’ail, oignons et échalote. Les céréales seront réduites au minimum. On les supprimera pendant les premiers jours ; elles seront prises avec la plus grande modération ensuite. Une soupe de légumes peu épaisse peut être consommée entre les repas, mais le thé, le café, le cacao, l’alcool sous toutes ses formes doivent être prohibés ; il est bien entendu indispensable de s’abstenir de fumer.

Les aliments contenant du sucre blanc et du sel blanc, de la farine blanche, sous toutes leurs formes, doivent être prohibés. Certains aliments, tels que le germe de blé et le blé germé ou la réglisse, augmentent la tension. Il est préférable de ne pas boire au cours du repas, mais plutôt une heure auparavant.

Le repas et le sommeil doivent être suffisants. Autres facteurs à mettre en œuvre ; la friction sèche quotidienne pour stimuler la peau, la marche, l’exercice physique progressif, la respiration profonde et la relaxation psychosomatique. La rééducation cardio-respiratoire s’impose, avec pour compléments l’utilisation du Respirator de Pleint et les exercices oxygénant.

La dérivation de l’énergie psychique vers des buts constructifs est d’une grande valeur dans toutes les formes de troubles, mais elle est particulièrement efficace dans les cas d’hypertension d’origine nerveuse. L’hygiène naturelle n’est pas favorable aux drogues et médicaments. Cependant, en cas d’accoutumance pendant une longue période, il est bon de faire appel à une opinion professionnelle pour savoir qu’il est sage d’interrompre brutalement un traitement aux hypotenseurs, ou s’il vaut mieux opérer une réduction progressive. De toute manière, dans les cas graves, la surveillance médicale s’impose.

Il y a lieu de garder à l’esprit que les soins hygiénistes ne visent pas électivement à réduire la tension ; d’une manière bien plus large, ils orientent vers un meilleur état de santé général ; les immunités naturelles sont progressivement restaurées. L’organisme se libère de sa toxémie. Cette désintoxication s’effectue généralement e plusieurs étapes et affecte la forme de « maladies » que le patient avait connues dans le passé et qui ont été supprimées par des interventions palliatives et anti-biologiques. Ces crises de désintoxication sont marquées par des phénomènes tels que la fièvre, les vomissements, la diarrhée, etc, signes d’efforts salutaires d’élimination qui ne doivent pas être réprimés par des médicaments. Si de telles réactions se produisent, il est important de jeûner quelques jours ou de réduire considérablement l’alimentation, en adoptant si possible le régime cru pendant plusieurs jours. Si la fièvre survient, le repos au lit est indispensable et il y a lieu de procéder comme dans toute maladie aiguë.

Extrait du livre en VENTE ICI :  TRAITEMENTS NATURELS DES AFFECTIONS CIRCULATOIRES

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54