06 juin 2016 ~ 0 Commentaire

L’ÊTRE HUMAIN ET LES ENTITÉS

 

En médecine holistique, nous concevons l’être humain comme une entité multidimensionnelle comprenant un corps physique, un corps émotionnel, un corps mental et un corps spirituel. La mort, telle que nous la vivons sur terre, n¹est que la mort du corps physique et les trois autres corps ne sont pas affectés par elle. Étant des corps vibratoires, ils sont immortels.

Normalement, un individu, après sa mort, devrait, avec son corps émotionnel et son corps mental, s’en aller vers les mondes de lumière pour fusionner avec son corps spirituel, son âme, dans ces sphères célestes où résident les anges et les guides spirituels.

entités

Mais il arrive souvent que des personnes n’ayant pas reçu une éducation spirituelle suffisante ne sachent pas qu’elles doivent, après leur mort, monter vers la lumière. Déboussolées par la perte de leur corps physique, corps qui représentait pour elles la seule réalité connue, elles ne comprennent pas qu’elles sont mortes et se croient prisonnières d’une sorte de mauvais rêve. En proie à des émotions intenses de peur, de panique et de désarroi, ces entités (nous appellerons ainsi ces êtres décédés qui n’ont pas compris qu’ils étaient morts) essaient à tout prix de retourner vers le monde matériel. Elles font tout pour capter l’attention des vivants, mais ceux-ci, à part quelques clairvoyants, ne les voient pas et passent à travers elles sans même s’en rendre compte. Ce phénomène est très bien montré dans le film « Ghost », un remarquable film sur la vie après la mort qui a été vu par des millions de personnes. Le sentiment d’insécurité et de solitude des entités désincarnées qui ne peuvent pas communiquer avec leurs proches grandit sans cesse. Ce sentiment peut les pousser à une colère nourrie par la peur de se trouver dans un monde immatériel qui les insécurise tellement qu’elles font l’expérience d’un véritable cauchemar. Obsédées par le désir d’avoir un corps de matière pour « revenir sur terre », certaines de ces entités cherchent alors à « squatter » un corps humain.

Si elles rencontrent un être psychiquement fragile, elles parviennent à se glisser dans son corps et à s’exprimer à travers lui. La malheureuse victime est alors « possédée » par une entité qu’elle subit mais dont elle ne parvient pas à se défaire. Ce phénomène de possession peut être permanent ou survenir par intermittence. Dans ce dernier cas, la personne possédée explique clairement, dans ses moments de lucidité, que quelqu’un prend soudain possession d’elle et lui fait dire ou faire des choses qu’elle ne peut absolument pas refuser parce qu’elle est totalement subjuguée.

Comme l’entité est souvent la proie d’émotions très intenses, elle va, lorsqu’elle possède la personne dont elle occupe le corps, crier, vociférer, tenir des propos violents, proférer des injures et donner des coups, allant parfois jusqu’à l’assassinat. De nombreux meurtriers disent : « Ce n’est pas moi qui ai tué. J’ai été pris par une force à laquelle je ne pouvais pas résister et qui m’a obligé à agir en dominant complètement ma propre volonté. » En fait, l’entité qui pousse ainsi à la folie celui dont elle a pris possession n’est pas méchante mais elle se trouve dans un tel désarroi qu’elle appelle au secours. Sa violence n’est qu’un cri de désespoir, un appel à l’aide.

Extrait du livre en VENTE ICI : LES ESPRITS POSSESSIFS

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54