30 mai 2016 ~ 0 Commentaire

VOIR C’EST CROIRE

voir c'est croire

La beauté se trouve dans l’œil de celui qui regarde, dit-on, mais encore faut-il consciemment diriger son attention sur la beauté pour pouvoir l’intégrer. Imaginez une promenade en voiture dans un paysage magnifique. Si on va trop vitre ou si on est trop préoccupé, le paysage défile sans qu’on le remarque. Il en est de même pour ce qui est de la vie.

Dans ce royaume, on va explorer sa vie grâce au sens de la vue. Vous allez visualiser votre vie pour voir à quoi elle ressemble. Cela signifie que vous allez consciemment diriger vos perceptions vers des informations visuelles.

« Regarder simplement le monde alentour est complètement différent de le voir », nous dit l’artiste Frederick Franck.

Pour ceux qui traitent l’information par l’intellect, passer des mots aux images peut être à la fois un choc et un soulagement. La lecture consiste en un traitement actif de l’information. C’est un processus d’acquisition reposant sur l’appétit, ou plutôt sur « la soif d’apprendre ».

Quand on s’approche d’images, on doit apprendre à s’ouvrir à l’information et à la recevoir de façon globale. Nous recueillons des impressions, des intuitions et des sentiments autant que de l’information. L’expérience multisensorielle, même si elle est aussi intellectuelle.

Ne soyez pas surpris de voir le sceptique en vous réussir. Ce personnage aime le « contrôle ». « Une image vaut plus qu’un millier de mots ». Cette banalité peut vraiment devenir une expérience. On emmagasine différemment l’information, peut-être avec plus de profondeur quand elle nous parvient par le canal visuel. Persévérez, et vous allez élargir votre champ créatif.

« Notre vie, c’est l’instrument qui nous sert à expérimenter la Vérité » nous dit Thich Nhat Hanh. Ecrire, c’est un moyen d’examiner sa réalité. C’est une des façons de l’explorer et de l’exprimer. L’écriture comme toute forme d’expression, exige que l’on regarde les choses.

Face à notre déni, au risque de notre confort, elle exige que l’on voie. Quant on peut écrie clairement sur une personne ou sur un événement, c’est parce que nous avons la volonté d’y voir clair. Si nous voyons quelque chose, nous pouvons le nommer. Nommer une chose nous donne le sentiment de la posséder, tout au moins en ce qui concerne notre propre expérience.

Mais beaucoup de choses ne peuvent être nommées par des mots et c’est la raison pour laquelle nous agissons plus que nous n’écrivons. Parfois, la lanterne du langage ne suffit pas ; Pour voir, nous devons jeter un regard différent sur les choses et utiliser d’autres outils.

« Les images traduisent, d’une certaine façon, davantage la vérité que le langage », remarque Vicki Noble. Je crois qu’elle a, elle, raison sur ce point. Quand on travaille avec la vue et non avec la parole, on fait souvent des liens intuitifs très profonds. Frederick Franck dit que quand l’œil se réveille pour voir à nouveau, soudainement il s’arrête de tout prendre pour argent comptant.

Si voir c’est croire, c’est aussi comprendre…..

Extrait du livre en VENTE ICI : LA VEINE D’OR – Exploitez votre richesse intérieure

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54