29 mai 2016 ~ 0 Commentaire

L’EXPERIENCE D’ETRE « EN -ESPRIT »

etre en esprit

Lorsque je suis en-Esprit, j’éprouve un sentiment de contentement, mais ce qui est plus important encore, je fais l’expérience de la joie. Je suis capable de recevoir les énergies vibratoires de ma Source – appelez-les, voix, messages, rappels silencieux, suggestions invisibles ou ce qu’il vous plaira. Il s’agit de vibrations d’énergie avec lesquelles j’arrive à être en harmonie lorsque je cesse de leur obstruer le passage. Wolfgang Amadeus Mozart, l’un des plus grands génies de l’histoire, a fait remarquer : « Lorsque je suis tout à fait moi-même, fin seul et de bonne humeur – quand je me promène en calèche ou à pied, après un bon repas ou la nuit si je ne peux dormir – c’est en ces occasions que mes idées jaillissent avec aisance et le plus abondamment. Quand et comment elles m’arrivent, je l’ignore, et je ne peux pas davantage les provoquer ».

Nous pouvons comprendre ce que Mozart nous dit, même si nous n’avons pas son génie – la même force s’écoule en vous et en moi à l’instant même, d’une manière différente. J’ai appris à cesser de m’opposer au libre écoulement de cette énergie spirituelle. Il s’agit de me rappeler que je dois m’aligner sur elle ou être en-Esprit dans mes pensées et dans mes aspirations.

L’Esprit ne s’arrête pas à l’impossibilité des choses – c’est-à-dire qu’il ne focalise pas sur l’incapacité de créer, sur ce qui ne marcha pas, sur la possibilité du pire ou sur les impasses. Lorsque je suis en-Esprit, je veux que ma conscience et mes pensées actuelles convergent parfaitement sur mes désirs. Si je veux offrir une expérience d’inspiration à mon auditoire, je ne donne pas ma conférence en me disant : « Je vais probablement décevoir les gens ». Je choisis de croire que si je trébuche, ou que si j’ai u blanc de mémoire au milieu d’une phrase, l’inspiration sera là pour me tirer d’affaire. Les résultats sont des expériences d’inspiration exaltantes.

Lorsque je m’installe pour écrie, mon désir est d’inviter l’Esprit à se servir de moi pour s’exprimer, et je laisse les idées couler librement. Dans cette situation, tout comme Mozart, je suis en communication avec ma Source en-Esprit, dans la pensée et l’attente d’en devenir l’instrument. Les idées abondent et toute l’idée dont j’ai besoin apparaît à point nommé. Et comme Mozart, je ne peux ni décrire comment les idées viennent ni les forces à venir. Rester en-Esprit semble être le secret pour éprouver ce sentiment d’être inspiré.

Je découvre que l’inspiration jaillit dans d’autres sphères de ma vie lorsque ma mission première ressemble à ce que Mickael Berg décrit si merveilleusement dans Becoming Like God : Kabbalah and Our Ultimate Destiny : »… de la même manière que tout être est l’affaire de Dieu, tout être est également notre affaire ». En un mot, être inspiré implique la volonté de suspendre mon ego, pour entrer dans un espace où je veux partager tout ce que je suis et tout ce que j’ai, sans aucune restriction.

Lors d’une récente conférence, une femme du nom de Rolina de Silva m’aborda à la pause pour me demander si je voulais bien rendre visite à sa fille adolescente, Alison, à l’Hôpital pour enfants malades de Toronto, Alison était hospitalisée depuis plusieurs mois en raison d’une maladie rare, caractérisée par l’effondrement du système lymphatique. Ses intestins avaient été perforés et elle était incapable de digérer les protéines et les gras ; les pronostics des médecins étaient sombres… et c’était peu dire.

Alors que j’étais assis en compagnie d’Alison lors de ma troisième visite  je luis pris la main et je remarquai qu’une croûte était en train de se former sur le dessus, résultat d’une blessure mineure provoquée par une injection intraveineuse. Quelque chose vint alors à l’esprit, et tout en regardant la jeune fille dans les yeux, je lui rappelai que cette marque était un don qu’on lui faisait. Elle indiquait que l’essence du bien-être (notre Source) était à l’œuvre en elle. Je luis dis que tout ce qu’elle avait à faire était d’invoquer le même bien-être dan la région de son abdomen : « Tu es déjà en communication avec l’Esprit, lui ai-je presque crié, sinon ton corps ne produirait pas cette cicatrice pour guéri cette blessure sur ta main »….

Quatorze mois plus tard, j’ai eu l’occasion de parler de cet incident à Rolina. Je lui demandai si elle se souvenait de ce jour à l’hôpital où j’avais pris la main d’Alison et que je m’étais senti inspiré à la vue de la cicatrice. Rolina me répondit que ce jour avait été une renaissance pour sa fille, car quelque chose s’était éveillé en elle. Auparavant, même si son visage ne trahissait aucune expression, il était clair que l’ensemble du traitement lui était insupportable. Lorsque la jeune fille réalisa qu’elle était bien en communication avec l’Esprit, attestée par la présence d’une cicatrice se formant sur sa main, son attitude changea complète. Aujourd’hui, Alison est de retour à la maison, et elle participe à des collectes de fonds au bénéfice de ce même hôpital, où elle a passé tant de mois dans la section réservée aux grands malades.

Extrait du livre – en vente sur ce blog  INSPIRATION – L’APPEL DE VOTRE VIE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54