14 mai 2016 ~ 0 Commentaire

UNE THEORIE ZERO

théorie psy zéro

Pourquoi la psychanalyse a-t-elle eu un tel succès ? Il y a plusieurs réponses possibles à cette question. Si vous interrogez un défenseur de la psychanalyse, comme le philosophe Thomas Nagel par exemple, il vous dira que c’est tout bonnement parce que Freud était dans le vrai. Comment expliquer, sinon, que ses théories aient eu un tel impact sur la culture occidentale, de la psychiatrie à la pédagogie en passant par la sexologie, la philosophie, les arts et la littérature ? L’argument est massif, mais il est aussi parfaitement creux. Si la validité d’une théorie se mesurait à l’aune de ses succès culturel, nous devrions compter les diverses religions parmi les théories scientifiques. Même s’il est vrai, en pratique, que c’est l’accord entre experts qui nous fait dire qu’une théorie est vraie, il reste que le consensus ne fournit pas en lui-même la preuve de sa validité, et c’est ce qu apparaît immédiatement dans les cas où ce consensus s’effrite ou s’effondre.

Or, c’est précisément ce qui se passe aujourd’hui : le consensus ne tient plus. Nous ne nous demanderions pas pourquoi la psychanalyse a eu un tel succès si nous étions persuadés de sa validité. En réalité, la question suggère implicitement que nous n’y croyons pas, ou que nous n’y croyons plus : « Comment expliquer qu’une théorie fausse comme la psychanalyse ait eu un tel succès ?  » Autrement dit : Comment avons-nous pu nous tromper à ce point ?

Les raisons de notre erreur

Première réponse qui vient à l’esprit : c’est parce que nous avons été trompés. On incrimine alors le Grand Menteur qui manipulait ses données cliniques et claironnait des succès inexistants, ou encoure le Grand Rhéteur qui est parvenu à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et l’inconscient pour une réalité psychique. Le problème avec cette réponse, c’est qu’elle échoue à expliquer pourquoi tant de gens continuent à accorder créance aux théories freudiennes alors même que celles-ci ont été déconsidérées. Cela fait en effet longtemps que les incohérences de la légende freudienne ont été mises en évidence, mais cela n’a pas empêche pour autant psychanalystes et intellectuels d’en réciter les éléments comme si de rien n’était, avec une volonté d’ignorance tout à fait sidérante.

Il est tentant alors de se tourner vers telle ou telle explication psychologique ou sociologique. On dira que la psychanalyse, si erronée soit-elle, a répondu (et répond encore) à de très profonds besoins : le besoin, par exemple, de trouver un substitut aux solides certitudes de la religion ; le besoin de donner un sens au mal-être et à l’angoisse existentielle dans un monde déserté par Dieu ; le besoin d‘une théorie justifiant la libération sexuelle à l’époque du déclin de la famille nucléaire et de l’autorité paternelle-masculine. On dira encore que la montée de la psychanalyse au début du XXè siècle a correspondu à la propagation du darwinisme, ou bien qu’elle a fourni une idéologie à la société capitaliste et à l’individualisme moderne, ou bien qu’elle a servi de refuge aux déçus du marxisme lorsque celui-ci s’est effondré….

Extrait du livre – en vente sur le blog LE LIVRE NOIR DE LA PSYCHANALYSE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54