19 avril 2016 ~ 0 Commentaire

Les Esprits malveillants du bas astral

ESPRITS

En parlant des Esprits malveillants du bas astral, notre pensée songe aux cas de hantise. Il est vrai que nous aurions pu classifier ces derniers dans cette catégorie, mais je préfère les distinguer d’une certaine manière, car nous parlons ici des entités qui ne cherchent qu’à assouvir leurs passions souvent bestiales, mais sans hanter véritablement les lieux ou des personnes. Ce sont les défunts criminels de notre monde d’incarnés tels nos violeurs et nos meurtriers.

Esprits du premier degré de l’échelle de progression spirituelle, ils forment la horde des entités aux dimensions morales les moins développées ; l’orgueil est très fortement enraciné en eux. Bien que parfois fort intelligents, ils ne parviennent pas à comprendre la route à suivre pour se libérer  de leurs souffrances continues. Ces dernières sont souvent engendrées par leurs propres pulsions dont ils sont les esclaves. Comme pour les Esprits coupables de hantise, ils se classent parmi ceux que nous avons appelés les Esprits mauvais.

Leur apparence présente toujours la caractéristique suivante : leur périsprit est d’un noir très dense. C’est pour cela que nous les appelons les Esprits noirs. Cette noirceur est due à l’opacité du périsprit dont la constitution est tellement chargée de scories qu’aucune lumière ne peut en jaillir. L’intensité de leur noirceur périspritale est telle qu’ils demeurent visibles même dans l’absence totale de lumière physique.

Leurs mains présentent souvent des déformations particulières. Leurs doigts crochus et osseux portent alors des ongles longs et courbés pouvant ressembler à de véritables griffes animales. Chez plusieurs, une lueur rouge sort leurs pupilles dans un jet continu.

Histoire / A cette époque, les parents de Robert habitaient une petite ferme en banlieue du village ; Attenant à la maison, se trouvait un petit entrepôt accessible par un couloir donnant sur la salle à manger. Des conserves et diverses autres denrées y étaient rangées en vue du long hiver. Pour se rendre à sa chambre jusqu’à celle de ses parents, Robert devait passer dans l’entrée de ce couloir. Une nuit, Robert s’éveille avec une peur inexpliquée. Seul dans sa chambre, il ne se sent pas le courage de tenter de se rendormir. Il décide de rejoindre ses parents à l’autre bout de la maison.

Robert arpente la salle à manger à pas précipités. En passant devant l’entrée du couloir, Robert voit la porte de l’entrepôt s’ouvrir lentement. Croyant qu’il va voir son père ou sa mère en sortir, il s’arrête pour leur parler. A sa grande stupeur, il voit surgir deux Esprits sombres à demi transparents. Les deux entités passent dans le couloir et la porte de l’entrepôt se referme d’elle-même derrière elles. Celle qui marche en avant semble porter une hache dans ses mains. Elle regarde Robert d’un air très sadique. Son sourire est celui  d’un forcené. Robert a les veines glacées de peur et ne peut presque plus bouger.  Voyant que les deux Esprits avancent toujours vers lui, il prend tout son courage et réussit à courir vers la chambre de ses parents.

Il les réveille pour leur raconter ce qu’il vient de voir, mais plutôt que de l’écouter, ceux-ci tentent de le convaincre qu’il a fat i un simple cauchemar. Les vérifications de son père ne donnent aucun résultat, mais Robert restera toujours convaincu qu’il n’a pu rêver ce qu’il a vu si bien éveillé.

Extrait du livre – en vente sur le blog QUAND L’AU-DELA SE MANIFESTE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54