31 janvier 2016 ~ 0 Commentaire

LA PLUS BELLE HISTOIRE DU MONDE

la-plus-belle-histoire-du-monde-la-vie-

Notre histoire n’est certes pas terminée. Oserait-on dire : elle commence. Car il semble bien que la complexité continue de progresser, et l’évolution de galoper. Nous ne pouvions donc pas interrompre le récit sur notre drôle d’époque sans nous poser cette ultime question : où allons-nous ? Comment cette longue aventure qui fut cosmique, chimique, biologique et devient maintenant culturelle, va-t-elle se poursuivre ? Quel est l’avenir de l’homme, de la vie, de l’univers ?

La science, bien sûr, n’a pas réponse à tout. Mais elle peut tenter quelques jolies prédictions. Comment le corps va-t-il continuer à évoluer, que sait-on sur l’évolution de l’univers ? Y a-t-il d’autres formes de vie ? Nous en débattrons en guise d’épilogue.

Une précaution encore. Nous avons voulu éviter ici toute tentation déterministe, tout parti pris finaliste. Que le lecteur nous pardonne si parfois, pour simplifier la compréhension, des mots scabreux nous ont échappé : non, on ne peut pas dire que la matière « invente », que la nature « fabrique » et que l’univers « sait ». Cette « logique » de l’organisation n’est qu’un constat. La science se refuse à y discerner une intention. A chacun de l’interpréter à sa façon.

Si notre histoire semble malgré tout avoir un sens, on ne peut pas affirmer pour autant que notre apparition était inéluctable, du moins sur cette petite planète-là. Qui peut dire combien de pistes infructueuses l’évolution a suivies avant de célébrer notre naissance ? Qui peut nier que ce résultat-là est encore d’une extrême fragilité ?

Oui, c’est assurément la plus belle histoire du monde, puisque c’est la nôtre. Nous la portons au pus profond de nous-mêmes ;  notre corps est composé des aromes de l’univers, nos cellules enferment une parcelle de l’océan primitif, nos gènes sont, en majorité, communs à ceux de nos voisins primates, notre cerveau possède les strates de l’évolution de l’intelligence, et quand il se forme dans le ventre maternel, le petit d’homme refait,  en accéléré, le parcours de l’évolution animale.

La plus belle histoire du monde, qui pourrait le nier ?

Mais quelle que soit la vision, mystique ou scientifique, que nous portons sur nos origines, quelle que soit notre conviction, déterministe ou sceptique, religieuse ou agnostique, il n’y a qu’une seule morale qui vaille dans cette histoire, une seule donnée essentielle : nous ne sommes pas de Dérisoires étincelles au regard de l’univers.

Puissions-nous avoir la sagesse de ne  pas l’oublier.

 Extrait page 15…

JE VENDS CE LIVRE ICI :

http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/04/la-plus-belle-histoire-du-monde/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54