28 décembre 2015 ~ 0 Commentaire

LA DAME EN BLANC

 

dame en blancAlors que nous revenions vers le devant de la maison, un fiacre, arrivant de la gare, nous rejoignit par la grande allée. Miss Holcombe attendit sur les marches du perron qu’il s’arrêtât, puis s’élança à la rencontre d’un vieux monsieur qui mettait pied à terre. Mr Gilmore était arrivé.

Après les présentations d’usage, j’examinai le nouveau venu avec une curiosité et un intérêt mal dissimulés. Devant moi se trouvait donc l’homme qui resterait à Limmeridge House après mon départ, celui qui écouterait les explications de Sir Percival et donnerait son avis à Miss Halcombe, celui qui resterait jusqu’à ce que la date du mariage fût fixée. C’était sa main qui, pour peu que l’affaire se conclue, rédigerait le contrat liant Miss Fairlie pour la vie. Et dès ce moment-là, alors même que je ne savais absolument rien en comparaison de ce que je sais aujourd’hui, je me sentis pour le vieux confident de cette famille une sympathie comme ne m’en avait jamais inspiré de prime abord un étranger.

L’aspect de Mr Gilmore était exactement à l’opposé de l’idée qu’on pouvait se faire d’un vieil avocat. Son teint était rose et frais, ses cheveux, d’un blanc neigeux, étaient brossés avec soin, et ses vêtements noirs lui allaient parfaitement. Sa cravate blanche était nouée avec soin et es gants de peau couleur lavande auraient pu convenir aux mains d’un responsable clergyman. Ses façons étaient empreintes de la politesse et de la grâce particulières à la vieille école, et animées d’une énergie digne d’un homme d’affaires que ses occupations professionnelles obligent à être toujours sur le pied de guerre. Une constitution robuste et un avenir brillant qui s’ouvrait devant lui à l’origine, une longue carrière placée sous le signe de la respectabilité et de la prospérité par la suite, une vieillesse agréable, active et pleine de dignité enfin, telles furent les impressions que jet irai de ma présentation à Mr Gilmor, et ce n’est que lui rendre justice que d’ajouter que ce que j’appris par la suite ne fit que confirmer mes premières impressions.

Je laissai Miss Halcombe entrer dans la maison avec le vieux gentleman afin de les laisser aborder les questions familiales sans être gênés par la présence d’un étranger. Ils traversèrent le hall en direction de la salle à manger, tandis que je descendais vers le jardin.

Mes heures à Lumneridge House étaient comptées – mon départ le lendemain matin était irrévocable – et le rôle que j’avais à jouer dans les recherches concernant la lettre anonyme était terminé. Je ne pouvais donc ne faire du mal qu’à moi-même si, une fois encore, je laissais parler mes sentiments, si je les libérais de la contrainte cruelle que j’avais dû leur imposer, en faisant tendrement mes adieux aux lieux qui avaient vu naître un bonheur aussitôt anéanti.

Instinctivement je pris le chemin que Miss Fairlie avait la veille encore parcouru avec son petit lévrier, et je me dirigeai vers la roseraie. Sans pitié, e vent glacé d’automne était passé par là. Les fleurs qu’elle m’avait appris à nommer, les fleurs que je lui avais enseigné à peindre, toutes avaient disparu. J’entrai dans l’avenue bordée d’arbres où , par les soirs d’été, nous avions admiré ensemble les jeux d’ombre et de lumière sur le sol. Les feuilles mortes tombaient lentement des arbres, la nature se mourait devant mes yeux et je me sentais glacé jusqu’au os.

Puis je gagnai les collines. Le vieux tronc d’arbre couché au bord du chemin et sur lequel nous avions pris l’habitude de nous asseoir était out imprégné de pluie, et les fougères que j’avais amassées pour elle aux pieds du mur de pierre, en face de notre banc, formaient à présent les ilots d’une petite mare….

 Extrait de la page 108….. JE VENDS CE LIVRE ICI : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/10/28/la-dame-en-blanc/

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54