23 décembre 2015 ~ 0 Commentaire

INTERVIEW de Françoise GANGE

Fr.Gange

Jésus et les femmes de Fr. Gange est profondément inspirant et va à contre-courant du manichéisme instauré par la pensée patriarcale. Le hasard a voulu que je reçoive en même temps que ce livre, lors de sa première parution en 2001, Les femmes et la guerre de l’auteure québécoise, Madeleine Gagnon.

JE VENDS ICI / JESUS ET LES FEMMES

 Alors que celle-ci se penche sur la parole des femmes qui ont vécu la guerre ces dernières années, Françoise Gange analyse l’enseignement de Jésus à travers l’évangile selon Marie et les autres écrits gnostiques, prônant la connaissance engendrée par l’unité indissociable de la chair et de l’esprit, occultés par les religions monothéistes et les Églises officielles. Parties de si loin l’une de l’autre, elles se rejoignent pour trouver une même origine à la violence dans la guerre inavouée des hommes contre les femmes, de la naissance du patriarcat, il y une trentaine de siècles, jusqu’aux sales guerres d’aujourd’hui dont les femmes, et de façon générale, les populations civiles sont désormais les principales victimes.

Extrait VIDEO

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Bien avant la naissance des Dieux, l’humanité était placée sous la protection de la Grande Mère universelle, créatrice des mondes, des éléments et des créatures qui la peuplaient. Matrice sacrée, la terre portait les mystères de toutes les gestations, et chaque élément se trouvait relié au Grand Tout, dans l’immense fraternité du vivant. Cette très longue culture de la Grande Mère fut attaquée en plusieurs vagues, à partir de la fin de l’âge du Bronze, pare nouvel ordre du Père dominant qui, après l’avoir démonisée, réussit à en effacer la mémoire, se faisant passer pour le Commencement. C’est à une relecture des grands mythes fondateurs que nous invite ce livre. Il met en lumière le combat acharné que les héros du nouvel ordre patriarcal ont dû livrer à la très antique culture de la Grande Mère, pour imposer leurs Dieux, dans un panthéon jusque-là féminin. S’inscrivant dans la continuation de ce qui a fait le succès de Jésus et les femmes, Françoise Gange nous amène à retrouver ces chemins effacés vers notre mémoire la plus ancienne : on prendra conscience qu’il a existé d’autres systèmes culturels que celui, au modèle unique, du viril conquérant, c’est-à-dire guerrier, que nous connaissons toujours. L’humanité, réconciliée avec ses deux moitiés, féminine et masculine, doit pouvoir avancer vers un nouvel âge du monde, dans le sens d’une sacralité retrouvée.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54