18 décembre 2015 ~ 1 Commentaire

Y’a des raisons d’écrire

Y'a des raisons pour écrire

Les raisons d’écrire ont beau être multiples, on retrouve généralement les mêmes parmi les auteurs. Écartons donc les écrivains loufoques -qui se seraient mis à la plume car ils aimaient juste son bruit sur le papier, ou au clavier car ils aimaient taper n’importe comment sur les touches- et tâchons d’établir une liste des principales « vraies » raisons qui poussent une personne à écrire :

  • Être lu : Un nouveau cliché à détruire dans cet article : personne n’écrit pour « être lu », même si beaucoup d’auteurs vous donneront cette raison. Non, personne n’a jamais écrit pour être lu, pour la simple et bonne raison ami auteur que, s’il m’arrivait de lire ton livre sans jamais que tu ne l’apprennes, sans que je ne te dise quoi que ce soit, tu ne serais pas du tout satisfait. Pourtant, tu aurais été lu. J’aimerai vraiment étudier un auteur de best-sellers qui serait au courant du succès de ses livres mais n’aurait jamais reçu aucun retour, ni des critiques, ni des lecteurs, ni même de son éditeur. Malheureusement, ce genre de lascar n’existe pas !
  • Prendre du plaisir : Déjà, on est plus raisonnable ! Ceux qui avouent franchement « ne pas pouvoir vivre sans écrire » -mis à part les artistes maudits- écrivent généralement pour le plaisir (tout du moins dans un premier temps). Il s’agit d’écrire car on aime cela. C’est une occupation saine et intelligente, qu’on soit doué ou non pour l’écriture. Le plaisir d’écrire devrait d’ailleurs logiquement être la motivation première de tout auteur.
  • S’exorciser : Nombre d’auteurs reconnaitront écrire pour « s’exorciser », libérer des sentiments qu’ils n’arrivent pas à expurger autrement, comme suggère de le faire cette ancestrale et peu prudente technique d’écrire une lettre d’injure à quelqu’un et de la détruire aussitôt pour soulager une colère d’un jour ! Encore une fois, il s’agit là d’une occupation saine, même si les écrits qui en résultent devraient rester à l’abri des regards pour qui est un tant soit peu pudique.
  • Apprendre à écrire : Cette raison, à peine copiée de la chanson de Florent Pagny, est tout aussi bonne qu’une autre : un auteur peut écrire dans le but de s’améliorer. C’est en forgeant qu’on devient forgeron (quel rapport avec l’écriture me direz-vous…) et rien de tel que de se jeter corps et âme dans un roman pour comprendre qu’on fait tout de travers !
  • Raconter des histoires : Les écrivains ne sont pas tous du genre à écrire sur eux ou pour eux, certains écrivent car ils aiment inventer et raconter des histoires. Cette fois-ci, la notion du lecteur entre doucement en jeu car qui raconte une histoire pense forcément à un lecteur, même si ce dernier n’est autre que lui-même !
  • Faire ressentir des émotions : Un peu au-delà de la simple histoire, un auteur pourra écrire dans le but de faire passer une émotion, un sentiment, dans le but de toucher ses lecteurs, de provoquer quelque chose en eux. Cette fois-ci, le lecteur est nettement plus pris en compte dans le processus d’écriture, et l’auteur espère clairement « être lu », et surtout avoir des retours !
  • Laisser une trace : Au-delà de simples contacts avec le lecteur, ou même d’échanges, un auteur peut également écrire pour laisser une trace. « Les paroles s’envolent… » comme dirait l’autre, l’auteur peut donc écrire pour laisser une trace, garder un souvenir, perpétuer sa mémoire ou celle d’un autre… Si le tout peut s’avérer un tant soit peu mégalo, n’oublions pas que le but premier de l’écriture est bien de garder trace des choses.
  • La célébrité : Le meilleur pour la fin, car j’apprécie cette raison plus que tout autre. L’auteur, poussé par ses rêves de gloire, peut écrire pour l’argent, la célébrité et la postérité. De Beauvoir, Champagne et musique classique (l’équivalent littéraire du « sex, Drug and Rock’n’roll ») auront fait tourner la tête de bon nombre d’auteurs en soif d’admiration. Je vous arrête : cette fois-ci, c’est clairement mégalo !

Nous y voilà : vous avez lu l’article jusqu’ici -ce qui prouve un certain intérêt pour le sujet, une détermination sans faille ou encore une absence totale d’autres choses à faire- et vous attendez donc à une brillante conclusion. Et bien préparez-vous à être frustré, car c’est à vous de tirer une conclusion sur tout cela ! Vous l’aurez compris, un auteur lambda a souvent une multitude de raisons d’écrire, et j’espère que cet article vous aura aidé à identifier les vôtres si ce n’était déjà fait. L’important est désormais de vous offrir les moyens de vos ambitions -et je vise ici particulièrement mes chers amis désireux de célébrité- et de vous assurer, pour votre propre bien-être, que ce sont de bonnes raisons à vos yeux !

Une réponse à “Y’a des raisons d’écrire”

  1. De tous, le plus ancien est sûrement l’avant-dernier puisque les Egyptiens ont choisi pour cela la gravure des textes dans le roc

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Ce qu'il vous dirait:"Vos gueules!"


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54