30 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

STRESS CONTROL

 

stress-controleLe stress accélère le cœur et augmente la pression artérielle ; le rythme cardiaque peut passer de 60 à 120 pulsations/minute en moins d’une minute. Cela permet de disposer de plus de sang et d’oxygène pour faire face au danger.

Le rythme cardiaque est un indicateur de la vitesse d’usure de l’organisme. Le débit du sang est proportionnel au métabolisme et à la consommation d ‘oxygène. Plus on vieillit, plus le cœur s’accélère. Les sportifs et les yogis ont un cœur plus lent. Le sport et les exercices respiratoires entretiennent la jeunesse et augmentent la capacité à l’effort.

Un adulte normal devrait avoir un pouls au repos de 60 pulsations par minute environ. Le rythme cardiaque au repos d’une personne sous stresse ou d’un gros fumeur est plus proche de 90 que de 60. Leur capacité à l’effort est faible et l’essoufflement rapide. Sur le plan cardiaque, ils se fatiguent même sans rien faire. Ce supplément de battements cardiaques se répercute sur le vieillissement. Pour une femme, cela donne à 40 ans un visage ridé comme à 60. Et pour les hommes (ne faisons pas de jaloux), la puissance ou l’impuissance sexuelle sera à 30 ans celle d’un homme de 45 ans.

La prise du pouls au repos est une excellente façon de mesurer son niveau des stress. Votre médecin ou une infirmière vous montrera comment mesurer vos pulsations.

Le stress, comme le café et la cigarette, augmente la pression du sang dans les artères. Si le phénomène se reproduit jusqu’à devenir permanent, cela donne l’hypertension. De temps en temps l’organise épuisé donne alors un g rand coup de barre dans la direction opposée pour récupérer ; c’est la dépression. Tous les éléments du cycle des excitants (stress, brut, café, cigarette, surconsommation de viande) tendent à augmenter le rythme cardiaque et la pression sanguine. Les le est aussi un facteur d’hypertension. Pour se sortir d’une dépression, il faut accorder au corps le repos qu’il demande en supprimant les excitants (le bruit, le café, la cigarette, le stress…) en allégeant l’alimentation (ne laisser que des aliments vitalisants) et en se relaxant au maximum. La relaxation, le repos, la méditation, la prière ou même des jeûnes courts de vingt-quatre heures ralentissent le rythme cardiaque pour compenser les effets du stress.

Le stress augmente l’agrégabilité plaquettaire, c’est à dire qu’il facilite la formation de caillots sanguins. Cela est utile en cas de blessure pour colmater la plaie, mais nocif chez des citadins surmenés. Si des caillots se forment à l’intérieur des artères, l’artère peut alors se boucher. S’il s’agit de l’artère coronaire, c’est infarctus du myocarde ; le cœur n’est plus irrigué et cesse de battre. L’infarctus du myocarde tue quatre fois plus que les accidents de la route.

Une alimentation trop riche en graisses, en viandes et ne laitages épaissit le sang. Un sang épais circule plus difficilement dans les veines et les artères. L’épaississement du sang veineux gène la circulation de retour. Dans la vie de tous les jours, cela peut se traduire par une sensation de jambes lourdes. A long terme, une mauvaise circulation de retour engendre des varices.

EXTRAIT – je vends ce livre ici : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/11/29/stress-control/

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54