27 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

CESSEZ D’ETRE GENTIL SOYEZ VRAI

masques

Certaines personnes me demandent ce qu’ils doivent faire au cas où ils n’arriveraient pas à se persuader qu’ils font constamment de leur mieux. Quand j’entends poser cette question, je me rappelle que nous avons tous choisi ce que nous croyons, pour des raisons qui nous sont  personnelles. Tout ce que je peux faire dans ce cas, c’est montrer que l’on obtient des résultats différents selon ce que l’on choisit de croire. En outre, je dois constamment répéter que je ne parle pas de faits.

Si c’est vous qui avez de la difficulté à accepter que vous faites constamment du mieux que vous pouvez, dites-vous que vous êtes très bien où vous êtes en ce moment précis. Puisque vous devez disposer d’un point de départ, eh bien vous  y êtes. De toute évidence, vous êtes au bon endroit et au bon moment. S’accepter soi-même, c’est cela. Et une fois que vous avez trouvé ce point de départ, vous pouvez aller dans la direction choisie.

Vous pouvez avoir l’impression, par exemple, qu’ile st facile d’osciller entre accepter le fait que vous faites de votre mieux et l’opposé. Dans les deux cas, vous constaterez que vous acceptez l’endroit où vous vous trouvez comme celui qui vous convient le mieux à ce moment précis. Vous êtes l seule personne à faire ces choix et à pouvoir décider des résultats que vous préférez.

Peut-être vous demanderez-vous : « Mais si je me trompe, si je me dis que je fais de mon mieux alors que ce n’est pas vrai » ? Vous pouvez choisir de croire cela si vous le souhaitez ou bien accepter que ce choix est bon pour vous. Mais je pense qu’il est utile de vous rappeler régulièrement que ce n’est pas bien grave, car il ne s’agit pas de faits réels.

Peut-être vous dites-vous que vous êtes égoïste pour accorder autant d’importance à votre équilibre personnel. Vous pouvez choisir de le croire si vous le désire. En ce qui me concerne, je crois que si je harde l’équilibre et n’ai pas besoin de m’appuyer sur les autres, je suis dans la position idéale pour me montrer coopérative et pleine d’attentions, c’est à dire tout le contraire d’égoïste.

Pat Rooney, coauteur, avec moi de plusieurs livres, n’acceptait que difficilement l’idée que nous faisons tous de notre mieux. Lorsque nous organisions des ateliers ensemble, il mettait en revanche l’accent sur un point que j’oubliais, quant à moi systématiquement : il affirmait s’être finalement rendu compte que ses difficultés antérieures à croire que nous faisions tous de notre mieux viennent du fait qu’il pensait que ce n’était pas le cas de son ex-épouse ; Selon lui, de toute évidence elle ne faisait pas de son mieux pour lui. Il avait fallu un certain temps à Pat pour se rendre compte qu’elle devait d’abord faire de son mieux pour elle-même afin de sauvegarder son propre équilibre.

Le problème de Pat venait du fait qu’il essayait d’être agréable aux autres depuis si longtemps qu’il supposait que tout le monde en faisait autant. Cependant, son ex-épouse ne faisait sans doute pas assez d’efforts pour lui plaire, à lui.

Extrait du livre que Je vends ce livre ici : http://bibliothequecder.unblog.fr/2015/03/05/cessez-detre-gentil-soyez-vrai-2/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54