04 juillet 2015 ~ 2 Commentaires

Qui est Dimitri Merejkovski

merejkovski

Dimitri Sergueïevitch Merejkovski , né à Saint-Pétersbourg le 14 août (2 août) 1866, mort à Paris le 9 décembre 1941, est un écrivain et critique littérairerusse. Il est principalement l’auteur de romans historiques et figure parmi les écrivains les plus lus et les plus célèbres du début duxxe siècle.

Ami de Nicolas Berdiaev, proche des socialistes révolutionnaires, il espérait réconcilier Jésus et la révolution et faire de la religion l’âme du socialisme. Sa trilogie Le Christ et l’Antéchrist (1905) lui apporta une gloire mondiale. Fuyant la terreur bolchévique, il s’installe à Paris en1921 pour y demeurer jusqu’à la fin de ses jours.

Son épouse Zinaïda Hippius partageait ses opinions et fut surnommée par Léon Trotski « la Sorcière ». Comme son mari, elle accueillit avec faveur la chute du régime impérial avant de vouer aux bolchéviques une haine absolue ainsi que l’atteste son singulier Journal sous la terreur (Anatolia, 2006). Ils écrivirent à trois des essais philosophico-politiques avec Dimitri Philosophoff.

Je cède son livre ici :

LE ROMAN DE LEONARD DE VINCI

Dimitri Merejkowski débute par des poèmes pessimistes et publie en 1893 le célèbre manifeste du symbolisme russe : « Des causes de la décadence et des tendances nouvelles de la littérature russe contemporaine », où il s’élève violemment contre le réalisme des années soixante. Se passionnant pour la question de la lutte du christianisme contre lepaganisme, il consacre une trilogie romanesque à l’Égypte antique : « La Naissance des dieux » montre Toutânkhamon, héritier de la couronne, en Crête. Le roman suivant, « Akhénaton joie du Soleil », a pour personnages centraux le pharaon réformateur Akhénaton, premier promoteur d’une religion monothéiste et la danseuse Dio, « la perle des mers du Sud », qui a suivi Toutânkhamon à son retour de Crête et est devenue la maîtresse du pharaon. Le troisième roman, « L’Ombre de celui qui vient », décrit la chute d’Akhénaton, face aux partisans d’Amon qui refusent sa révolution religieuse. Cette trilogie profondément mystique donne par là même une restitution de l’Égypte antique qui apparaît plus authentique, moins « cliché » que la multitude de romans consacrés depuis lors au même sujet.

Une seconde trilogie, « Le Christ et l’Antéchrist » (1895-1904), comporte « La Mort des dieux » qui fait revivre la figure controversée de l’empereur Julien, dit « l’Apostat » par les chrétiens, alors qu’il n’a en fait jamais accepté la religion nouvelle à laquelle il n’avait feint de croire que sous la contrainte. Ce roman restitue de manière remarquable la vie de Julien et l’atmosphère des villes et des camps où sont cantonnées les légions romaines. « La Résurrection des dieux » relate la vie tourmentée de Léonard de Vinci. La lecture de ce roman a marqué Freud : celui-ci s’inspire d’un passage du roman de Merejkovski évoquant un « souvenir d’enfance » de Léonard (« J’étais couché dans mon berceau, un milan est arrivé près de moi et m’ouvrit les lèvres et à plusieurs reprises y glissa ses plumes comme en signe que toute ma vie je m’occuperais de ses ailes… ») dans son propre ouvrage : « Souvenir d’enfance de Léonard de Vinci », publié en 1910. « L’Antéchrist » relate le différend tragique entre Pierre le Grand et son fils Alexis que le Tsar fit mettre à mort. Ces romans valurent une grande célébrité à Merejkovski entre les deux guerres.

Mort à Paris en 1941, il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.

2 Réponses à “Qui est Dimitri Merejkovski”

  1. Bonjour Francesca !

    Je suis très intéressé par cet auteur, en recherches différents ouvrages comme « La Mort des Dieux »
    Ou bien « …Toutankhamon en Egypte ».
    Je viens de tomber sur votre page, j’aimerais en savoir plus sur la cession de ce livre.
    J’aimerais, à l’occasion, savoir aussi si vous en possédez d’autres de lui, comme « le Christ et l’Antéchrist, qui apparemment figure en trilogie.

    Voilà.

    En espérant des nouvelles de ces ouvrages que je trouve fascinant,
    je vous souhaite l’Amour ;)

    Léo

  2. Emmanuel KARLIN 16 mai 2019 à 15 h 25 min

    Les romans de Merejkovski sur Akhenaton sont les plus plus vivants et les plus intéressants que j’aie lus sur cette période de l’Egypte ancienne. Le profond mysticisme de l’auteur lui permet d’entrer de plain pied dans l’histoire de l’Egypte au temps d’un pharaon également profondément mystique, même si la vérité historique, il est vrai sujette à caution, n’est pas forcément respectée. Cela m’est apparu très supérieur à Sinoué, Waltari, ou autre romanciers modernes de l’Egypte ancienne.Le roman sur Vinci m’est paru également très bon.


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54