04 juillet 2015 ~ 0 Commentaire

INTERVIEW de François d’Orcival

d-Orcival

François d’Orcival, né Amaury de Chaunac-Lanzac, est né le 11 février 1942 à Aurignac, en Haute-Garonne, dans une famille aristocrate originaire du Périgord. Il est diplômé de la Sorbonne en Lettres et Histoire, diplômé du Centre de perfectionnement des Affaires et auditeur de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN). Sa formation politique et journalistique se confond avec son parcours militant, puisqu’il s’est engagé avant même ses 18 ans dans le mouvement Jeune nation, débutant ainsi une longue période d’activisme qui durera jusqu’en 1968, date à laquelle il entre à Valeurs actuelles. Le magazine est alors dirigé par son fondateur, Raymond Bourgine, qui prend un fort ascendant sur François d’Orcival.

 

POUR RETROUVER SES OUVRAGES, clic ICI :

LES MARINES de Fr. d’Orcival

 

François d’Orcival devient rédacteur en chef des Cahiers universitaires, revue officieuse de la FEN, qui avait pour but de lutter contre la « marxisation » de l’université. Il nomme Alain de Benoist secrétaire de rédaction.

La FEN, sous l’impulsion notamment de François d’Orcival, Dominique Venner et Alain de Benoist, se développe rapidement : une conférence fédérale des responsables est organisée deux fois par an, et des camps écoles ont lieu chaque été.

À l’époque de l’OAS, en 1962, François d’Orcival crée avec Alain de Benoist le journal France Informations. Suspecté d’activisme, il est enfermé à titre préventif pendant quelques mois au camp de Saint-Maurice-l’Ardoise.

Le 25 janvier 1964, c’est lui qui prononce l’exclusion de la FEN de plusieurs responsables de la section parisienne, dont Alain Madelin et Gérard Longuet ! « Ces éléments se sont déjà fait arrêter par des rondes de police à Paris, depuis leur exclusion, en train de se livrer à des actes de pur banditisme relevant du droit commun ». Ils auraient en fait tenté d’entrer en rébellion contre d’Orcival… C’est ainsi qu’ils fondèrent le mouvement Occident. Contrairement à ce qu’affirment souvent des journalistes mal informés, François d’Orcival n’a donc jamais été membre de ce mouvement.

VIDEO Image de prévisualisation YouTube

IL L’A DIT

Au sujet de ses premiers engagements politiques et de l’Algérie française : « Cela correspond à des convictions de jeunesse, au bouillonnement des 20 ans. Je n’ai pas à renier cette époque, et il n’y a rien qui soit indigne. En 1962, j’ai été interné dans un camp, car j’étais Algérie française. Nous étions antimarxistes, mais je n’ai pas fait partie d’Occident. Je n’ai jamais été un extrémiste…) Tout ce que je peux dire, c’est de Gaulle avait raison » Le Monde, 13 février 2005

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54