21 juin 2015 ~ 0 Commentaire

HISTOIRE DE LA RADIESTHESIE

 

RadiesthesieDans l’année 1990, la petite ville d’Hardelot dans le Pas de Calais vit arriver un étrange curé dont la renommée ne devait pas tarder à dépasser les frontières de notre pays.

En effet, l’abbé Bouly, une fois à la tête de la paroisse de cette charmante bourgade, se découvrit des dons. A l’aide d’une baguette de coudrier, bois souple en forme de V, il se mit à arpenter la campagne environnante et à détecter les sources. Sur ses indications, des forages furent entrepris, avec grands succès, d’autant que l’abbé avait la particularité de découvrir des nappes d’eau très profondes.

Sa réputation s’en trouva renforcée et il fut appelé très fréquemment à l’étranger ; mais il ne s’en tint pas là, et bientôt il eut l’idée d’élargir ses recherches aux fouilles archéologiques, mettant à jour de nombreux souterrains. Cependant, sa célébrité s’établit surtout dans le domaine médical om il devait prononcer des diagnostics si précis qu’ils lui valurent une importante clientèle.

Ce qui le distingua en fait de ses confrères sourciers fut le désir qui germa en lui, un beau jour de l’année 1929, de créer la première Association Française et Internationale des Amis de la Radiesthésie. Il contribua ainsi à rendre populaire ce terme qu’il avait forgé de toutes pièces et qui devait remplacer définitivement celui de sourcellerie qui ne rendait pas compte des autres investigations dans ce domaine, notamment les recherches afférentes à la santé, aux objets et personnes disparus, aux gisements trésors, détermination du sexe, analyse chimiques et d’autres encore.

Selon sa théorie, l’homme était un détecteur de « vibrations » et le pendule ou la baguette jouaient le rôle d’antenne. Il faut dire que c’’était l’époque des ondes électromagnétiques et de ses utilisations dans la télégraphie sans fil (TSF).

En 1890, Edouard Branly mettait au point l’appareil permettant de réceptionner les signaux de TSF. Il fut membre du comité d’honneur de l’Association Française et Internationale de la Radiesthésie fondée par Alexis Bouly.

La TSF devenait ainsi, momentanément un modèle explicatif des phénomènes de la radiesthésie avec ses notions d’antenne, de récepteur, condensateur, cadre, attribuées analogiquement au radiesthésiste et à ses appareils. Avec son ami, l’abbé Bayard, alors professeur à l’Université Catholique de Lille, l’abbé Bouly décida d’accoler une racine latine radius (rayon) et une racine grecque aisthêsis (sensibilité) pour préciser la sensibilité à tout rayonnement que possède le radiesthésiste.

Grâce à l’association, ce nom se vulgarisa rapidement, détrôna celui de sourcier et figure aujourd’hui dans tous les dictionnaires.

L’abbé Alexis Bouly devait disparaître en 1958, il entrait dans l’histoire des sciences parapsychiques.

Je cède ce livre ici : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/05/la-radiesthesie/

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54