05 juin 2015 ~ 0 Commentaire

L’IMPURE

1 LES GUY DES CARS

  • Editeur :    Ernest Flammarion
  • Date de parution :    1946
  • Genre :   Grands auteurs
  • 300   pages

 

MOT de l’EDITEUR

Très belle et adulée, Chantal est un ancien mannequin ayant brusquement renoncé à sa carrière pour une raison inconnue. En quittant Paris pour l’archipel des Iles Fidji, dans le Pacifique Sud, où sont soignés des lépreux, elle attire, d’emblée, tous les regards de ses compagnons de voyage. Subjugué, Robert Nicot entreprend de faire sa connaissance mais ne parvient pas à percer son mystère. Pour Chantal, il est encore trop tôt pour confesser son terrible secret. « Mes frères, je comprends votre peine. Je connais cette femme pour l’avoir reçue ici comme j’ai accueilli chacun de vous lorsque vous aviez besoin de mes conseils. La seule ici qui ait le droit de tuer est la lèpre…  » Chantal veut guérir et surtout poursuivre son ascension sociale. Mais son arrivée sur l’île de Makogai, où on la surnomme « La déesse blanche », son séjour parmi les malades et ses rencontres font naître en elle des sentiments jusque-là étrangers…  

 

Un mot sur l’auteur :     Guy Des Cars

Guy-Des-Cars_9254Né(e) à : Paris , le 06/05/1911 

Mort(e) à : Paris , le 21/12/1993

Guy Augustin Marie Jean de Pérusse des Cars, dit Guy des Cars, est un écrivain.

Issu de l’aristocratie française, il est le fils de François de Pérusse, duc des Cars (1875-1941) et de Maria Teresa Edwards (1879-1941), son épouse.

Guy des Cars a fait ses études chez les Jésuites, où il entre à l’âge de 7 ans ; il n’en ressort qu’à 16. À 19 ans, il part pour le Chili pour mettre fin à une aventure galante et, lors de son retour en France, il écrit une comédie de boulevard, la Croisière pour dames seules. Il embrasse alors la carrière de journaliste. A 28 ans, il est rédacteur en chef du Jour.

Lieutenant d’infanterie, il reçoit la croix de guerre pour sa conduite au front. Après la défaite de 1940, il se retire dans le Midi, où il écrit son premier roman L’Officier sans nom, un livre de guerre. Il a écrit de nombreux romans qui ont eu un grand succès, dont L’Impure, La Brute, La Dame du cirque, Le Château du clown, Les Filles de joie, Le Faussaire, L’Envoûteuse, La Justicière, L’Entremetteuse, La Maudite.

En 1962, il fut élu directeur de l’Académie du Maine. En 1974, il publia un récit en forme de confession autobiographique, à diffusion nettement plus confidentielle sans doute, mais non dénué d’intérêt documentaire, sous le titre : J’ose.

Guy des Cars fut également un grand amoureux des arts du cirque.

 

RESUME du livre  :  

Il s’y cache peut être une morale d’humilité. Le roman est intéressant en lui-même, le personnage nous plaît, notamment par son évolution dont nul ne saurait se douter. La maladie qui imprègne l’histoire est bien décrite, l’auteur nous renseigne juste comme il faut. Dans son fond, le roman est imperceptiblement brutal, comment une douce existence peut, fatalement, tomber dans le cauchemar et la misère… J’ai été très surprise par la fin, et c’est de là que la leçon se tire.

 

EXTRAIT DU LIVRE   L’IMPURE     – page 61

La chaleur était intolérable. L’Empress of Australia venait de laisser la mer Rouge dans son sillage pour fendre les eaux chaudes de l’océan Indien, après avoir mis directement le cap sur la presqu’ile de Malacca. Dans trois jours ce serait l’escale à Singapour et les adieux de Robert. Chantal ne reverrait pas l’ingénieur mais voulait conserver de lui l’image qui l’avait émue le soir où elle avait compris que leurs cœurs resteraient liés à jamais en dépit du temps, de l’éloignement, de la lèpre… Au fur et à mesure  qu’elle voyait se rapprocher l’instant de leur séparation définitive, elle perdait tout contrôle sur ses sens et sur sa volonté. Pendant des heures, torturée par la double souffrance morale et physique, elle cherchait le moyen de sortir du dilemme affreux ; ou laisser Robert quitter le paquebot sans le revoir pour qu’il disparaisse de  sa vie en ignorant la cause véritable de leur rupture, ou débarquer avec lui à Singapour en lui avouant son mal…. 

Prix de vente :     14,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54