31 mai 2015 ~ 0 Commentaire

LA COUPABLE

1 LES GUY DES CARS

  • Editeur :    Guy des Cars
  • Date de parution :    1980
  • Genre :   Grands auteurs
  • 293   pages

 

MOT de l’EDITEUR

 La princesse Éliane de Wakenberg a légué toute sa fortune à la fondation qui porte désormais son nom. En haut lieu, on s’extasie sur cette générosité. Mais le prince de Wakenberg, lui, sait que cette donation sera détournée par un surprenant escroc transformé en gourou, le diabolique Athanase. Créateur du Mouvement de libération de l’esprit,  » frère  » Athanase accueille depuis des lustres les inaptes au bonheur qu’il rencontre et les persuade que, pour retrouver le bien-être, ils doivent  » racheter  » leurs fautes : châtiments corporels, durs travaux à l’intérieur du centre philosophico-mystique, versements d’argent pour précipiter le  » rachat « . Quand elle fait la connaissance du  » frère « , Eliane, richissime, semble pourtant avoir la tête sur les épaules. Quel remords peut-il bien la tenailler au point qu’elle finisse par céder au discours culpabilisateur du  » maître spirituel  » ? La Coupable… Vingt ans de fascination entre deux êtres brillant de mille noirceurs, dont Guy des Cars dévoile avec un sens aigu du suspense les secrets. Et, dans un monde désaxé, la fragile et tragique dérision de l’univers des sectes.

 

Un mot sur l’auteur :     Guy Des Cars

AVT_Guy-Des-Cars_9254

Né(e) à : Paris , le 06/05/1911
Mort(e) à : Paris , le 21/12/1993

Guy Augustin Marie Jean de Pérusse des Cars, dit Guy des Cars, est un écrivain.

Issu de l’aristocratie française, il est le fils de François de Pérusse, duc des Cars (1875-1941) et de Maria Teresa Edwards (1879-1941), son épouse.

Guy des Cars a fait ses études chez les Jésuites, où il entre à l’âge de 7 ans ; il n’en ressort qu’à 16. À 19 ans, il part pour le Chili pour mettre fin à une aventure galante et, lors de son retour en France, il écrit une comédie de boulevard, la Croisière pour dames seules. Il embrasse alors la carrière de journaliste. A 28 ans, il est rédacteur en chef du Jour.

Lieutenant d’infanterie, il reçoit la croix de guerre pour sa conduite au front. Après la défaite de 1940, il se retire dans le Midi, où il écrit son premier roman L’Officier sans nom, un livre de guerre. Il a écrit de nombreux romans qui ont eu un grand succès, dont L’Impure, La Brute, La Dame du cirque, Le Château du clown, Les Filles de joie, Le Faussaire, L’Envoûteuse, La Justicière, L’Entremetteuse, La Maudite.

En 1962, il fut élu directeur de l’Académie du Maine. En 1974, il publia un récit en forme de confession autobiographique, à diffusion nettement plus confidentielle sans doute, mais non dénué d’intérêt documentaire, sous le titre : J’ose.

Guy des Cars fut également un grand amoureux des arts du cirque.

 

RESUME du livre  :  

Guy des cars est sans doute le plus grand romancier français du XX eme siècle, et pourtant il n’est même pas étudié à l’école a priori. Sa vie durant il a été victime d’un ostracisme dicté par une jalousie maladive face à sa réussite (premier tirage de chaque roman à 100.000 exemplaires) et souvent retirage derrière… soit un total de plus de dix millions de romans vendus dans le monde entier. Feu ce grand homme n’écrivait pas plus mal que les autres, et pourtant les médiocres lui ont reproché de mal écrire, d’être superficiel. Déjà il était fin psychologue pour traiter des traits de caractère, mais encore on s’écarte de l’objet du roman en lui attribuant des vertus qu’il n’a pas. Un roman doit divertir, si le lecteur a été diverti c’est un bon roman pour lui, ça doit s’arrêter à ce stade. C’est toujours pareil, quand on vend 1000 exemplaires on écrit bien et quand on en vend 150.000 on écrit mal, c’est évident… Mais sont tort le plus grand était d’être de droite, alors qu’en France la culture est confisquée par la gauche mais subventionnée par la droite, c’est surtout son positionnement qui l’a condamné par l’éducation nationale socialiste…

 

EXTRAIT DU LIVRE –  LA COUPABLE     – page 41 

Où recruter les premiers adhérents ? Dans quel milieu social ? Et quel âge devraient-ils avoir ? Trois autres questions qui contraignirent Athanase à de nouvelles heures de réflexion. Des réponses, naîtrait le premier noyau qui servirait pour appâter d’autres postulats. Noyau qui devrait être solide, discipliné, fasciné surtout par la personnalité et par la bonne parole de celui qui appellerait ses frères à partager ses convictions et ses théories sociales, à croire aveuglément aussi à sa doctrine dont le Credo serait l’amour inconditionnée que l’on doit porter au prochain et l’obligation absolue de passer son existence à réparer les fautes que tous, tant que nous sommes, nous ne cessons de commettre parfois même sans nous en rendre compte. Il n’y aurait pas un frère ni une sœur qui ne se sentirait brusquement coupable dès la seconde où il adhérerait au Mouvement… 

Prix de vente :     14,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54