25 mai 2015 ~ 0 Commentaire

QUI EST : Annie Ernaux

Annie_Ernaux

Annie Ernaux, est une auteure française qui travaille essentiellement sur le matériau autobiographique. Elle a notamment écrit : Passion simpleUne femmeLa honte,L’événement et La place, livre pour lequel elle a obtenu le Prix Renaudot en 1984.

Je cède son livre ici :

UNE FEMME

Elle passe son enfance en Normandie, à Yvetot. Elle appartient à un milieu social plutôt modeste, puisque ses parents sont ouvriers avant de devenir commerçants.

Ernaux est une bonne élève, ce qui lui promet une réussite sociale plus élevée. Elle se rend régulièrement à l’école et montre beaucoup de facilités d’apprentissage.

Ses parents la soutiennent, puisqu’ils la placeront dans une école privée pour qu’elle fasse de bonnes études.

Par la suite, elle étudie à l’université de Rouen. Ses années d’étude montrent à Annie Ernaux à quel point les différences sociales sont importantes entre l’école où elle étudie et le milieu familial dont elle est issue.

Ernaux exerce d’abord en tant qu’institutrice.

En 1964, elle se marie et a son premier enfant.

En 1967, elle obtient son Capes.

En 1968 naît son second enfant.

Dans les années 1970, elle enseigne notamment à Annecy, dans le collège d’Evire.

En 1971, Annie Ernaux est agrégée de lettres modernes.

En 1984, son ouvrage à caractère autobiographique, La Place, lui vaut le prix Renaudot.

Rapidement, Annie Ernaux décide de délaisser la fiction pure pour s’intéresser à la question de l’autobiographie. Elle se sert pour cela des souvenirs de sa propre enfance, dans l’épicerie et le café de ses parents, en Normandie : « Ils ont fait leur trou peu à peu, liés à la misère et à peine au-dessus d’elle. Le crédit leur attachait les familles nombreuses ouvrières, les plus démunies. Vivant sur le besoin des autres, mais avec compréhension, refusant rarement de \ »marquer sur le compte\ ». (La Place)

Son écriture mêle donc plusieurs dimensions : l’expérience individuelle et historique, le dépouillement du style, l’examen de la question sociale, qu’elle fait surtout au regard du trajet personnel de sa famille.

Elle va ainsi écrire La Honte.

Chacun de ses ouvrages permet d’utiliser ce matériel autobiographique : ainsi, son adolescence est racontée dans Ce qu’ils disent ou rien, son mariage est central dans la Femme gelée, tandis que l’Evènement revient sur son avortement, et l’Usage de la photo sur son cancer du sein…

Mais on trouve aussi sa mère, touchée par la maladie d’Alzheimer, dans Je ne suis pas sortie de ma nuit, puis la mort de cette dernière dans Une femme.

Elle compose aussi, avec la collaboration de Frédéric-Yves Jeannet, un ouvrage intitulé L’Ecriture comme un couteau.

Quel que soit l’épisode choisi dans son existence, Annie Ernaux privilégie l’expression du monde ouvrier et paysan normand, qu’elle a si bien connu jusqu’à ses dix-huit ans.

En 2002 paraît l’Occupation, qui sera adapté au cinéma, avec Dominique Blanc notamment.

En 2007, le texte Passion simple est représenté pour la première fois au théâtre, avec une mise en scène de Zabo.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54