24 mai 2015 ~ 0 Commentaire

LE GRAND MONDE Tome II

1 LES GUY DES CARS

  • Editeur :  Ernest Flammarion
  • Date de parution :    1961
  • Genre :   Grands auteurs
  • 318   pages

 

MOT de l’EDITEUR

Le Grand Monde ? C’est le plus célèbre cabaret d’Asie où se côtoient deux civilisations : l’Orient mystérieux et fascinant avec ses traditions et ses ambitions face à l’Occident qui cherche à comprendre, préoccupé de profit. Chaque soir, dans ce faubourg du Vietnam, une foule avide de plaisirs y recherche toutes les sensations. Une nuit, le peintre Jacques Fernet et son ami Serge Martin rencontrent une ravissante taxi-girl, Maï. Chinoise fanatique, sensuelle, à la fois cruelle et douce, la jeune femme est au coeur d’une curieuse intrigue. Quel jeu joue-t-elle ? C’est ce que tentent de découvrir les deux Français qui sont, en réalité, des agents secrets à la recherche d’un document d’une portée internationale. Un attentat rend Jacques Fernet aveugle. «Volontairement, il oublia tout pour ne plus penser qu’à la fille du Grand Monde, à celle dont il ne pourrait plus jamais voir le visage et qui était, peut-être, sa plus grande alliée». Il fallait qu’il connaisse la vérité. Travaille-t-elle pour Pékin ? Poulies Russes ? Une histoire d’amour angoissante. Et une confrontation éternelle entre l’Est et l’Ouest.

 

Un mot sur l’auteur :     Guy Des Cars

téléchargement (10)

Né(e) à : Paris , le 06/05/1911
Mort(e) à : Paris , le 21/12/1993

Guy Augustin Marie Jean de Pérusse des Cars, dit Guy des Cars, est un écrivain.

Issu de l’aristocratie française, il est le fils de François de Pérusse, duc des Cars (1875-1941) et de Maria Teresa Edwards (1879-1941), son épouse.

Guy des Cars a fait ses études chez les Jésuites, où il entre à l’âge de 7 ans ; il n’en ressort qu’à 16. À 19 ans, il part pour le Chili pour mettre fin à une aventure galante et, lors de son retour en France, il écrit une comédie de boulevard, la Croisière pour dames seules. Il embrasse alors la carrière de journaliste. A 28 ans, il est rédacteur en chef du Jour.

Lieutenant d’infanterie, il reçoit la croix de guerre pour sa conduite au front. Après la défaite de 1940, il se retire dans le Midi, où il écrit son premier roman L’Officier sans nom, un livre de guerre. Il a écrit de nombreux romans qui ont eu un grand succès, dont L’Impure, La Brute, La Dame du cirque, Le Château du clown, Les Filles de joie, Le Faussaire, L’Envoûteuse, La Justicière, L’Entremetteuse, La Maudite.

En 1962, il fut élu directeur de l’Académie du Maine. En 1974, il publia un récit en forme de confession autobiographique, à diffusion nettement plus confidentielle sans doute, mais non dénué d’intérêt documentaire, sous le titre : J’ose.

Guy des Cars fut également un grand amoureux des arts du cirque.

RESUME du livre  :  

 - Cher ami, qu’est-ce qui vous arrive ? demanda la voix de l’antiquaire, provenant de la porte donnant sur l’escalier intérieur. Seriez-vous souffrant ? À vous voir tourner ainsi en rond dans ce salon, on pourrait s’imaginer que vous ne possédez plus tout à fait votre équilibre mental !
- Je me sens devenir fou ! hurla l’aveugle. Et il y a de quoi !
- Ne criez pas si fort, je vous en prie… Il est inutile que les observateurs du commissaire Xi-Dien, s’ils rôdent dans les parages, s’imaginent que nous nous disputons !
- S’ils étaient près d’ici, vous le sauriez mieux que moi ! Ce ne sont pas eux qui rôdaient, mais vous ! Vous seul qui êtes encore en train de m’épier !
- J’avoue ne vous avoir pas quitté une seule seconde pendant le charmant entretien que vous venez d’avoir ! Mais n’ayez aucune crainte : la belle enfant ne s’est pas plus aperçue de ma présence que vous ! Si elle possède le don assez rare de pouvoir entrer et ressortir d’une maison sans faire le moindre bruit, j’ai, moi, la chance de savoir me rendre invisible…

 

EXTRAIT DU LIVRE –  LE GRAND MONDE tome II        

 J’allai au Consulat Japonais et j’y remis au premier employé que j’y vis la lettre en le priant de la donner de toute urgence au Chargé d’Affaires qui l’attendait ; Dès que l’homme eut disparu en emportant la lettre, je m’enfuis… Ensuite j’ai erré dans la ville, ne voulant pas retourner à mon hôtel avant de connaître la suite des événements… Le soir, je n’ai pas été non plus travailler au Grand Monde, craignant que Kova-Sako, s’étant réveillé avant l’arrivée des ses compatriotes, ne se fût aperçu que j’avais volé ce qu’il appelait « sa fortune »… Il serait venu immédiatement me retrouver. J’ai préféré traîner de bar en bar jusqu’au lever du jour….. Je n’aurais pas pu dormir. Plus le heures passaient et plus mon anxiété grandissait .. Ce ne serait que le matin que je pourrais savoir si ma vengeance avait réussi ? Ayant appris à connaître les Japonais quand ils avaient envahi mon pays et après les avoir vus assassiner mon frère, je pouvais leur faire confiance sur le sort qu’ils réserveraient à Kova-Sako s’ils avaient pris ma lettre au sérieux et s’ils étaient arrivés à temps à l’hôtel….

Prix de vente :     14,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54