23 mai 2015 ~ 0 Commentaire

INTERVIEW DE André Passebecq

téléchargement (2)

“Celui-là est digne de la liberté et de la vie, qui doit les conquérir chaque jour”. Cette citation de Goethe figure sur la carte postale que nous a envoyée André Passebecq pour confirmer notre rendez-vous. A n’en pas douter, il l’a faite sienne. La vie d’André Passebecq est faite de combats et de courage et à 82 ans, il envisage l’avenir avec sérénité et détermination. Nous fûmes reçus à Gréolières, sur les hauteurs de l’arrière pays niçois, au centre “Vie et Action”. Monsieur Passebecq avait pris soin de nous réserver sa journée malgré son abondant travail. Qu’il en soit remercié. décédé le 5 novembre 2010

 

POUR RETROUVER SES OUVRAGES, clic ICI :

http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/11/17/traitements-naturels-des-affections-circulatoires/

 

C’est “grâce” à la maladie que vous en êtes venu à la médecine naturelle. Pouvez-vous nous raconter votre histoire ?
On devait m’opérer d’un un ulcère gastrique proche de la perforation et d’un début de cancer de l’estomac (néo-formation), à 29 ans. Il se trouve que j’avais vu mourir ma grand-mère heureuse et sereine, et mon père au contraire dans d’atroces souffrances. Celui-ci était revenu de la guerre avec des rhumatismes et prenait beaucoup de médicaments pour les soigner, ces médicaments engendrant de terribles maux d’estomac… On a voulu m’opérer, ce que j’ai refusé, préférant mourir naturellement comme ma grand-mère, que soigné comme le fut mon père… Ce choix a déterminé toute mon existence. Je suis allé me soigner en Angleterre, et en trois mois, je me suis trouvé bien, notamment grâce à une nourriture très réduite. C’est Horace Jarvis qui me suivait, et après m’avoir enseigné la méthode de la Naturopathie Fondamentale, il m’a demandé de la transmettre. Je me suis formé en 6 ans.

VIDEO  Pas de vidéo de Passebecq mais une autre sur l’Hygiénisme :

Image de prévisualisation YouTube

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre début de cancer ?
J’étais alors officier affecté dans la Sarre, en Allemagne, juste après la guerre. C’était la nourriture militaire de l’époque, les boissons de l’époque, avec notamment ces apéritifs allemands totalement synthétiques… Le vin du Rhin était bourré d’anhydride sulfureux, on tuait le sanglier avant d’en consommer le pâté, on fumait beaucoup, on buvait, une vie terrible… Le résultat, ce fut “ulcère pour tout le monde” dans mon unité militaire ! Le mien a évolué…

Votre compagne, Yolande Buyse, (auteur d’excellents livres sur les méthodes naturelles), est également venue à la naturopathie suite à de graves ennuis de santé. Doit-on être malade pour accéder à la sagesse ?
Oui !… Sauf pour ceux qui ont la chance d’avoir des parents qui les informent. Mais on n’a pas la sagesse, jeune. Il faut passer par des périodes difficiles pour comprendre. Il faut avoir vécu. Alfred de Vigny écrivait dans “La mort du Loup” : “Et nul ne se connaît avant d’avoir souffert”. Se rétablir, c’est le commencement de la connaissance. Je me méfie des gens qui disent ne jamais avoir été malades.

La maladie est-elle donc positive ?
Elle n’est à considérer négativement que lorsqu’elle vient de traitements incorrects, d’intoxications, de vaccinations. Dans le cas contraire, elle développe nos défenses immunitaires. C’est comme l’orage : il fait plus lourd, on sent la tension, les insectes bourdonnent et les mouches piquent… Un éclair, et on se sent mieux. L’orage remet le temps, la crise remet nos défenses immunitaires en forme, on se connaît mieux…

Ce n’est pas l’acception généralement admise du mot “maladie”…
C’est pourquoi nous préférons le mot “biogonie” pour la nommer. Du grec “bio”, la vie, et “agon”, la lutte. Ce n’est pas une lutte contre la mort, mais pour la vie ! Nous distinguons la biogonie dynamique de la biogonie a-dynamique : dans la biogonie dynamique, la fièvre est de 38°5 ou 39°, et nous n’y touchons pas. Vive la fièvre ! L’organisme fait le nécessaire pour sa survie, pour sa réparation. Dans la biogonie adynamique, la fièvre est moins forte, elle ne joue plus son rôle. Seule l’adoption de mesures d’hygiène vitale peut être bénéfique. Mais dans un cas comme dans l’autre, nous ne faisons pas baisser la fièvre.

lire la suite ici…. http://www.satoriz.fr/infos-produits/la-naturopathie-entretien-andre-passebecq/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54