20 mai 2015 ~ 0 Commentaire

UN SI LONG CHEMIN

160_

  • Editeur :    Hachette
  • Date de parution :   1977
  • Genre :   grands auteurs
  • 252   pages

 

MOT de l’EDITEUR

1920 : Léon Tarassoff, neuf ans, arrive à Paris avec ses parents qui fuient la révolution bolchevique. 1935 : Il publie son premier roman sous le pseudonyme de Henri Troyat. 1959 : Henri Troyat est élu à l’Académie française. Aujourd’hui, cet écrivain nous raconte le long chemin qui a conduit l’enfant déraciné jusqu’au sommet de la gloire littéraire. Il nous raconte sa famille, les années difficiles de l’exil, la nostalgie d’une Russie disparue, le mariage de deux cultures. Il nous raconte surtout sa passion pour l’écriture et pour les personnages auxquels il donne vie. Avec une touchante modestie, ce très grand auteur nous fait part de ses doutes et conclut :  » Pour moi, rien n’est jamais acquis… Mon prochain livre sera d’un débutant. « 

 

Un mot sur l’auteur :     Henri TROYAT

Henri_Troyat

Henri Troyat (né Lev Aslanovitch Tarassov ; en russe moderne : Лев Асланович Тарасов2), né à Moscou (Empire russe) le 1er novembre 1911, mort à Paris (France) le 2 mars 20073, est un écrivain français. Dans son livre de souvenirsUn si long chemin, paru en 1976, il confirme clairement l’origine arménienne de ses deux parents. Henri Troyat quitte la Russie avec sa famille en 1917 après la Révolution d’octobre4. Il fait toutes ses études en France, au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Il obtient ensuite une licence en droit.

Il devient rédacteur à la préfecture de la Seine en 1935. La même année, son premier roman, Faux jour, reçoit le Prix du roman populiste. En 1938, il obtient le Prix Goncourt pour son roman L’Araigne. En 1940, il commence une grande épopée inspirée de ses souvenirs de Russie, Tant que la Terre durera (7 tomes), suivi d’autres suites romanesque et de nombreux romans.

Au cours de sa carrière particulièrement prolifique de romancier et de biographe, il écrit plus de cent ouvrages. Il est élu membre de l’Académie française en 1959, au fauteuil 28, à la place de Claude Farrère.

En 1974, il apparaît dans Italiques pour débattre avec Nella Bielski de la rentrée littéraire5.

Henri Troyat est décédé à Paris dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 mars 2007 à l’âge de 95 ans. La cérémonie religieuse a eu lieu le 9 mars à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski, avant son inhumation au cimetière du Montparnasse. Son épouse est décédée en 1997. 

RESUME du livre  :  

Écrivain français nourri de culture russe, Henri Troyat est l’auteur d’une œuvre profondément marquée par l’influence conjuguée de la littérature tant russe que française. Cette influence se reflète dans le cœur et l’esprit de ses personnages qui balancent, au gré des lectures que l’auteur leur prête, entre deux mondes littéraires, le russe et le français. C’est à l’exploration des bibliothèques imaginaires d’Henri Troyat qu’est consacré cet article. 

EXTRAIT DU LIVRE –   Un si long chemin

  »Homme d’ombre, de travail et de solitude », Henri Troyat, pour la première fois consent à parler de lui. Le romancier qui s’est exprimé par la bouche de cent personnages divers dit aujourd’hui « je ». Mais n’est-ce pas un nouveau roman qu’il nous propose avec cette vie fertile en amitiés et en rencontres, riche de voyages et de paysages. Dans ces pages, le lecteur de La lumière des justes, de Tolstoï, de Grimboscq et de tant d’autres livres découvrira aussi un écrivain au travail, un créateur inquiet et scrupuleux, oscillant au fil des jours et des oeuvres d’une russie rêvée à un France vécue, un homme enfin qui s’émerveille devant les arbres de son jardin, la fidélité de ses amis, la tendresse de son chien. « Le vrai bonheur, dit Henri Troyat, ne se raconte pas ». Peut-être, mais à travers les péripéties et les détours du chemin, ce bonheur se devine, précieux, fragile, toujours à conquérir.

Prix de vente :     12,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54