20 mai 2015 ~ 0 Commentaire

GRIMBOSQ

X

  • Editeur :    Flammarion
  • Date de parution :    1976
  • Genre :   Grands auteurs
  • 310   pages

 

MOT de l’EDITEUR

En 1721, l’architecte français Étienne Grimbosq quitte Paris en toute hâte. Pierre le Grand l’a chargé d’édifier à Saint-Pétersbourg le palais de son chambellan. Grimbosq, tout à la joie de la tâche à accomplir, est à mille lieues de pressentir le monde étrange et sauvage qui l’attend.
Saint-Pétersbourg… une ville naissante, où des façades à l’italienne dressent leurs portiques au-dessus de marécages, où des serfs peinent et meurent sur des chantiers noyés de brouillard. Pierre le Grand… un géant brutal, ivrogne, mais subtil politique, un tyran aux élans généreux.

Étienne Grimbosq et sa femme, la fragile Adrienne, vont se trouver bientôt pris dans un réseau d’intrigues de cour, contraints de participer à des fêtes extravagantes où leur amour risque de sombrer. Possédé par sa passion de construire, Grimbosq semble inconscient des dangers qui le guettent…

Un mot sur l’auteur :      Henri TROYAT

Henri_TroyatHenri Troyat (né Lev Aslanovitch Tarassov ; en russe moderne : Лев Асланович Тарасов), né à Moscou (Empire russe) le 1er novembre 1911, mort à Paris (France) le 2 mars 20073, est un écrivain français. Dans son livre de souvenirs Un si long chemin, paru en 1976, il confirme clairement l’origine arménienne de ses deux parents. Henri Troyat quitte la Russie avec sa famille en 1917 après la Révolution d’octobre. Il fait toutes ses études en France, au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Il obtient ensuite une licence en droit.

Il devient rédacteur à la préfecture de la Seine en 1935. La même année, son premier roman, Faux jour, reçoit le Prix du roman populiste. En 1938, il obtient le Prix Goncourt pour son roman L’Araigne. En 1940, il commence une grande épopée inspirée de ses souvenirs de Russie, Tant que la Terre durera (7 tomes), suivi d’autres suites romanesque et de nombreux romans.

Au cours de sa carrière particulièrement prolifique de romancier et de biographe, il écrit plus de cent ouvrages. Il est élu membre de l’Académie française en 1959, au fauteuil 28, à la place de Claude Farrère.

En 1974, il apparaît dans Italiques pour débattre avec Nella Bielski de la rentrée littéraire.

Henri Troyat est décédé à Paris dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 mars 2007 à l’âge de 95 ans. La cérémonie religieuse a eu lieu le 9 mars à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski, avant son inhumation au cimetière du Montparnasse. Son épouse est décédée en 1997. 

RESUME du livre  :   

Une vie parfaitement décrite, comme si vous y étiez. La vie privée, la vie publique, le tout mélangé subtilement. Les intrigues et contraintes politiques, un tsar particulièrement loin de l’idée que l’on se fait d’un souverain à la tête d’une telle puissance.

Hâtez vous de le lire, au fil des pages vous aurez l’exquise impression de visionner un film. Un grand film!

 

EXTRAIT DU LIVRE – GRIMBOSQ

 Au mois de juin 1721, Etienne Grimbosq, architecte français, arrive à Saint- Petersbourg avec sa femme Adrienne et sa fille Louison. Il a été engagé par Pierre 1er pour construire le palais du chambellan Romachkine. Edifiée sur un marécage, sans fondations solides, la ville nouvelle, o u grouillent les artistes étrangers, est une création autoritaire de Pierre le Grand.Délaissant la vieille cité patriarcale de Moscou, c’est à saint-Pétersbourg qu’il qu’il a transporté sa cour, obligeant chacun à y bâtir sa maison selon des plans établis par l’ Administration, et à participer, sous peine d’amende, à des fêtes extravagantes. Curieux de tout, veillant à tout, présent partout, le tsar offre un inquiétant mélange d’aberration et de science, de grossièreté et de grandeur. Grimbosq déteste l’existence de luxe, de barbarie, de bassesse et d’éclat qui lui est imposée par le souverain, il a conscience des menaces que les intrigues de son entourage font peser, sur son foyer, sur sa femme, il sent sa raison se dissoudre dans les brumes de la capitale, mais une idée fixe le guide. Désincarné, obnubilé, il détruit sa vie en même temps qu’il pose pierre sur pierre.

A travers l’histoire de cet homme déchiré entre l’amour de sa femme et l’amour de son oeuvre, Henri Troyat décrit les dernières années du règne de Pierre le Grand, brosse un portrait saisissant du tsar, règle la danse folle des courtisans autour du trône, évoque la ville de brouillard et d’humidité, avec ses fêtes, ses mascarades, ses feux d’artifice, ses  » assemblées aquatiques « , ses processions burlesques et ses exécutions capitales Plongé dans cet univers de cauchemar, découvrant à chaque page un nouveau motif d’étonnement, le lecteur suit avec angoisse, avec compassion la marche chancelante de Grimbosq jusqu’au dénouement qui scelle son destin

Prix de vente :     12,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54