12 mai 2015 ~ 0 Commentaire

MANON LESCAUT – Histoire d’une Grecque moderne

manon-lescaut

  • Editeur :    club des classiques
  • Date de parution :   1973
  • Genre :   Grands auteurs
  •    473 pages

 

MOT de l’EDITEUR

Cercle Européen du Livre (1974)/Collection Les chefs d’oeuvre du roman d’amour. Dim. 13,50x20x4cm. Manon Lescaut et son chevalier Des Grieux ne sont pas. des héros tels que le XVIIIe siècle les aimait. Il triche au jeu et elle se prostitue. Pourtant, en 1733, le succès est immense et la critique détestable. « Ce livre abominable s’est vendu à Paris et on y courait comme au feu, dans lequel on aurait dû brûler et le livre et les héros. » Ce feu, c’est l’amour. Pour la belle Manon, Des Grieux quitte sa famille et son rang. Il la suit jusqu’en déportation, en Amérique où l’on expédiait les filles de mauvaise vie. Manon aimait les plaisirs, le luxe et la vie facile. Pour Des Grieux, elle s’en arrache. Le roman de Prévost est déchirant parce qu’il a été vécu. En rédigeant les Mémoires d’un homme de qualité qui s’est retiré du monde, l’abbé Prévost racontait ses propres aventures. Entraînés par la force du destin et rachetés par l’amour, ces libertins ont fait pleurer bien des lecteurs et inspiré les musiciens les plus grands.

L’Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, aujourd’hui plus communément appelée Manon Lescaut, est un roman-mémoires de l’abbé Prévost faisant partie des Mémoires et Aventures d’un homme de qualité qui s’est retiré du monde(7 volumes, rédigés de 1728 à 1731). Le livre étant jugé scandaleux à deux reprises (1733 et 1735), saisi et condamné à être brûlé, l’auteur publie en 1753, une nouvelle édition de Manon Lescaut revue, corrigée et augmentée d’un épisode important. Les qualités humaines du roman séduisirent rapidement le public et en feront la célébrité.

L’Histoire d’une Grecque moderne est un roman français de l’abbé Prévost, paru à Amsterdam chez François Desbordes en 1740.

Ce roman, à l’idée est aussi délicate qu’indéterminée, relatant l’histoire d’une jeune Grecque d’abord vouée au sérail, puis rachetée par un seigneur français qui en voulait faire sa maîtresse, résistant à l’amour de son libérateur, et n’étant peut-être pas aussi insensible pour d’autres que pour lui, a eu du succès. Le public de l’époque crut que l’histoire de Charlotte Aïssé, fille d’un chef circassien amenée à Paris par le comte de Ferriol, ambassadeur de France à Constantinople, avait donné à l’abbé Prévost l’idée de son roman. Une telle hypothèse, si elle s’avérait, montrerait la part de la création littéraire dans le roman, car Charlotte Aïssé n’avait que trois ou quatre ans à son arrivée en France.

 

Un mot sur l’auteur :     L’Abbé Prévost

Abbé_Prévost

Antoine François Prévost, dit d’Exiles, plus connu sous son titre ecclésiastique d’abbé Prévost , est un romancier, historien, journaliste, traducteur et homme d’Église français, né le 1er avril 1697 à Hesdin (dans le Pas-de-Calaisactuel) et mort le 25 novembre 1763 à Courteuil.

Fils de Liévin Prévost, procureur du roi au bailliage d’Hesdin, Prévost fait des études chez les jésuites de La Flèche et de Rouen, avant de s’engager dans l’armée fin 1711. Après avoir commencé un noviciat chez les jésuites, il s’enfuit en Hollande. En 1717, il commence un second noviciat à La Flèche, puis s’engage à nouveau dans l’armée, cette fois comme officier.

En 1721, il entre chez les bénédictins de l’abbaye de Saint-Wandrille, avant de prononcer ses vœux à l’abbaye de Jumiègeset de passer sept ans dans diverses maisons de l’ordre, en Normandie. À l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, en 1727, il travaille à l’ouvrage des bénédictins, Gallia christiana. Il est ordonné prêtre en 1726. En 1728, il obtient une approbation pour les deux premiers tomes des Mémoires et aventures d’un homme de qualité qui s’est retiré du monde. Ayant quitté son monastère sans autorisation, il est frappé d’une lettre de cachet et s’enfuit à Londres où il acquiert une large connaissance de l’histoire et de la langue anglaise, dont témoigneront ses écrits futurs.

RESUME du livre  : 

Manon Lescaux – Le narrateur (« l’Homme de qualité des Mémoires ») qui s’appelle Renoncour revient de Rouen. Il arrive pour dîner à Pacy-sur-Eure. Il règne dans la ville une grande agitation. Les habitants sont regroupés devant le cabaret où se sont arrêtés deux chariots. Il s’agit d’un convoi d’une douzaine de filles de mauvaise vie, condamnées à s’embarquer pour l’Amérique. L’une d’elles, Manon, l’intrigue par sa beauté et sa distinction. L’auteur interroge donc le chef des gardes à son sujet, mais n’obtient pas de réponse. À sa demande, un archer invite l’homme à questionner un jeune homme qui se tient à l’écart et qui ne peut être « que son frère ou son amant ». Ce dernier qui a suivi le convoi depuis Paris semble souffrant. Il refuse de livrer son secret et l’identité de la jeune fille, mais avoue sa passion pour celle-ci et qu’il a tout essayé pour la faire libérer, au point d’être à présent ruiné.

Deux années s’écoulent. L’Homme de qualité revient de Londres et compte séjourner un jour et une nuit à Calais. En se promenant dans la ville, il croit reconnaître le même jeune homme que celui rencontré deux ans auparavant. Il l’aborde donc. Les deux hommes ont plaisir à se retrouver. Heureux de cette rencontre, le jeune homme précise qu’il rentre d’Amérique. Le soir même, le narrateur accueille le jeune homme à l’hôtel du Lion d’Or où il séjourne. Le mystérieux jeune homme commence le récit de ses aventures.

Le narrateur de l’Histoire d’une Grecque moderne est un ancien ambassadeur de France à Constantinople qui, après être réussi à entrer dans le harem du bacha Chériber, remarque, parmi ses vingt-deux femmes, une jeune Grecque du nom de Théophé. Tombé amoureux d’elle, il s’arrange pour acheter sa liberté, mais alors qu’il s’attend à récolter les bénéfices de son œuvre, Théophé lui annonce qu’elle ne compte pas lui donner ses faveurs. L’ambassadeur s’enfonce donc inexorablement dans une jalousie d’autant plus douloureuse qu’elle est alimentée par l’ignorance si le refus de l’ancienne courtisane de céder à ses avances émane réellement de son désir de s’amender de son passé et s’il ne serait pas plutôt motivé par une autre relation amoureuse qu’elle lui dissimulerait. 

EXTRAIT DU LIVRE –    Manon Lescaux  et  l’Histoire d’une Grecque moderne

 « Ne me rendrai-je point suspect par l’aveu qui va faire mon exorde ? Je suis l’amant de la belle Grecque dont j’entreprends l’histoire. Qui me croira sincère dans le récit de mes plaisirs ou de mes peines ? Qui ne se défiera point de mes descriptions et de mes éloges ? Une passion violente ne fera-t-elle point changer de nature à tout ce qui va passer par mes yeux ou par mes mains ? En un mot, quelle fidélité attendra-t-on d’une plume conduite par l’amour ? Voilà les raisons qui doivent tenir un lecteur en garde. »

Prix de vente :     12,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54