26 mars 2015 ~ 0 Commentaire

LES BLESSURES DE LA VIE

56351207

Extrait du livre : LA GUERISON INTERIEURE                                   

Or nous avons tous besoin d’être guéris d’une manière ou d’une autre, car la vie apporte à chacun des blessures plus ou moins profondes que Jésus veut et peut guérir. Et si le Saint-Esprit nous révèle une blessure même insignifiante à nos yeux, laissons Jésus nous guérir.

Nous serons étonnés de constater ensuite une plus grande liberté dans la vie de l’Esprit, et dans nos relations avec les autres. Rien n’est trop petit pour le Seigneur, même les cheveux de notre tête nous sont tous comptés.

La guérison intérieure est, pour prendre une image de l’Ancien Testament, une de ces villes fortes que Dieu nous demande de conquérir. Lorsque les Israélites sont entrés en Canaan, les combats ne faisaient que commencer. Il y avait des promesses, un pays de lait et de miel, des vallées et des sources, mais aussi des villes fortes à prendre, à l’image de Jéricho c’est-à-dire, autant de problèmes à régler ou de blessures à guérir.

La conversion ne fait pas tout !

Soyons clairs, ce n’est pas parce que quelqu’un est converti qu’il a résolu tous ses problèmes, ou qu’il est guéri de tout son passé !

Nous avons tous deux formes d’intelligence en nous : l’intelligence rationnelle et l’intelligence irrationnelle. Lâcher prise, c’est accepter que parfois notre intelligence rationnelle ne trouve plus de moyen pour nous soulager. Il faut donc choisir alors de s’en remettre à notre intelligence irrationnelle. En d’autres mots, ça veut dire faire confiance à la partie de soi qui sait ce que l’autre ne sait pas Pour se libérer de la souffrance, on a généralement tendance à s’occuper du déclencheur plutôt que de la blessure elle-même. Si l’on veut guérir la blessure, il faut s’occuper d’elle. Il faut l’accueillir de nouveau quand elle refait surface. Nous avons aussi tendance à responsabiliser les déclencheurs du passé et à rejeter la faute sur nos parents ou sur les autres. Or, accueillir une blessure, ça veut dire soigner le mal en nous dans le moment présent comme nous le ferions avec un enfant blessé. Est-ce que tout le monde peut atteindre la guérison intérieure? Bien sûr. Chacun doit trouver son chemin. Il n’y a pas de recette. Les réponses sont en nous. La quête doit toujours être la paix, la sérénité et l’amour. Ressentir la paix intérieure, c’est le signe que je suis à ma place, que c’est bien et bon pour moi. Il n’y a pas de recette, mais votre livre est un guide important pour dé- couvrir cette voie intérieure !

La guérison intérieure est un état de paix, de sérénité et d’amour qui s’atteint en trois grandes étapes. La première, c’est le ressenti. Au lieu de chercher à réparer mon corps, j’ai choisi de l’écouter. C’est lui qui m’a servi de passage entre le monde extérieur où je m’épuisais et le monde intérieur où j’ai trouvé la guérison que j’avais toujours recherchée. Le but était d’atteindre la paix intérieure. Pour ce faire, il m’a fallu descendre en moi, dans mon corps, sans faire intervenir ma tête donc sans analyser, sans lutter contre les pensées, ni contre la souffrance. L’observation a besoin de la tête, alors que le ressenti va directement dans le corps et nous rapproche de notre essence.

flèche à droiteJe vends ce livre ici : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/11/la-guerison-interieure/

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54