31 janvier 2015 ~ 0 Commentaire

Extrait N°2 de la Biographie de MAURICE ZUNDEL

zundel11-s

 pages 239-240

Repérant très vite les remarquables capacités de l’abbé, Mgr Hakim va lui confier de plus en plus d’activités. En premier lieu, il le charge de l’instruction religieuse du collège et lui donne la responsabilité du scoutisme et du guidisme catholiques des jeunes cairotes.

Au mois de mars 1940, Pierre Noury, alors âgé de vingt ans, pousse la porte du Sacré-Cœur d’Héliopolis, église copte-catholique. Un prêtre y est en train de prêcher le carême. Le ton aigu et monocorde, les gestes nerveux rebutent le jeune homme qui ressort presque aussitôt. Six mois plus tard, l’étudiant retrouve ce prêtre au cours de l’une des deux retraites annuelles organisées par les pères jésuites. Loin du ton qu’il adopte parfois en public, Zundel, ici simple et familier, saisit immédiatement son jeune auditoire par le cœur.

« Ce n’est pas un professeur parlant d’une spécialité apprise dans les livres, mais un maître spirituel nous faisant part de son expérience et nous invitant à faire la nôtre ; l’expérience de Dieu, de sa présence au plus intime de notre cœur, d’un Dieu qui n’était pas une idée, mais Quelqu’un avec qui l’on pouvait avoir des relations de connaissance et d’amour ». Découverte qui amène Pierre Noury à aller retrouver fréquemment Zundel le dimanche matin à Matarich pour lui servir la messe et déjeuner avec lui. Les conversations se poursuivent à la table de travail du prêtre.

Au cours de ces tête à tête, le jeune homme est le témoin de phénomènes mystiques : « Il est arrivé ainsi une fois que le père, au milieu d’une conversation, se recueille soudain et, en prononçant à plusieurs reprises, le nom de Jésus, soit comme soulevé quelque peu de son fauteuil ». Ces ravissements saisissent aussi bien le prêtre dans la rue, au milieu d’une foule. Un recueillement soudain lors d’une conversation et Zundel, prononçant le nom de Jésus, accélère le pas, traverse un embouteillage sans encombres, pénètre dans la gare. Il frappe à la vitre mais le guichetier refuse de l’entendre. Franchissant alors le contrôle sans être inquiété, il saut dans le train qui justement démarre pour Matarich, laissant sur le qui Pierre totalement abasourdi.

Des anecdotes de même nature sont rapportées par Jean et Madge Mouton. Elles sont plus tardives et se déroulent en 1964, à Londres, où Jean est en poste, Zundel y est lui-même en séjour, invité du centre Charles Péguy, à la paroisse Notre Dame de France tenue par les maristes, pour y donner des conférences, mais voilà, le supérieur du centre supporte très mal l’ascèse alimentaire de Zundel qu’il trouve ostentatoire et perturbante. L’eût-il interrogé sur son habitude de ne se nourrir que de pommes de terre, l’abbé lui eût expliqué, comme il le fit à l’une des rares personnes à lui avoir posé la question : « Je veux manger comme les plus pauvres du monde. Je veux être avec eux tous les jours ». La simplicité de la réponse eût peut-être ému le supérieur. Comme beaucoup cependant, il préfère juger en silence et demande carrément à Madge Mouton de prendre l’abbé chez elle…

La jeune femme ne se fait pas prier. Au cours de ce séjour, elle l’emmène à la cathédrale St Paul, retrouver les liturgies qu’il a tant appréciées quelques années auparavant. La cathédrale est assez éloignée de la résidence de l’attaché culturel, mais Zundel adore marcher. Ils s’y rendent à pied, profitant ensemble de cette occasion de tête à tête. Au retour, en revanche, Madge arrête un taxi. Le chauffeur perçoit-il quelque grâce particulière ? Le fait est qu’il refusera catégoriquement d’être réglé du prix de sa course.

Quelques jours plus tard, c’est Jean qui emmène l’abbé à la National Gallery. A sa vive surprise, à leur sortie, le gardien, rompant de façon totalement inusitée avec le légendaire flegme britannique, s’approche de Zundel pour l’interroger sur ses préférences picturales. Là encore, la présence de Zundel suscite des phénomènes, parmi lesquels, des réactions extrêmes de répulsion ou d’attraction…

Fleches-7

Je vends ce livre, alors clic ici :

http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/11/17/biographie-de-maurice-zundel/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54