12 décembre 2014 ~ 0 Commentaire

JE PARLERAI A TON COEUR

téléchargement (8)

  • Editeur :    Anne Sigier
  • Date de parution :  199001images (5)
  • Genre :   Spiritualité
  • 327   pages

 

MOT de l’EDITEUR

Huit jours dans l’intimité lumineuse d’un Dieu qui vient nous parler au coeur et nous dévoiler son visage. Une réflexion personnelle éclairée par un guide exceptionnel. Sujets abordés : Dieu intérieur à chacun, la nécessité d’une religion personnelle, la rédemption, le mystère de Jésus, l’Eglise et Jésus, le rôle de l’inconscient, le voeu d’obéissance, la pauvreté, Marie et Joseph, etc. 

Un mot sur l’auteur :     Maurice Zundel est un prêtre et théologien catholique suisse. Né à : AVT2_Zundel_6321Neuchâtel (Suisse) , le 21/01/1897 – Mort à : Ouchy (Suisse) , le 10/08/1975

Maurice Zundel est « au croisement des théologies protestantes et catholiques, de la philosophie existentielle et du personnalisme ». Ordonné prêtre pour le diocèse de Lausanne-Genève en 1919, il passe quelques années à Rome pour y obtenir un doctorat en théologie. Il s’initie aux recherches de la science, de la littérature et des arts. En 1920 sa rencontre avec le philosophe Pascal Goofy le bouleversera.

Il mène ensuite une vie itinérante de conférencier qui le conduit de Suisse en France, en Israël, en Égypte et au Liban. C’est à Paris, en 1926, qu’il fait la connaissance de l’abbé Jean-Baptiste Montini qui deviendra le pape Paul VI. Une profonde amitié liera les deux hommes tout au long de leur vie. Paul VI invite Maurice Zundel à prêcher la retraite au Vatican en 1972. Publiée sous le titre de Quel homme et quel Dieu?, cette retraite est la synthèse de sa recherche personnelle.

RESUME du livre  :  

L’homme, s’il n’a pas le minimum de dignité, ne peut vivre surnaturellement et le Royaume de Dieu meurt en lui. C’est de cela que Dieu nous demandera compte au dernier jour… Comme le dit Ghandhi : Nous sommes tous des voleurs si nous acceptons quoi que ce soit dont nous n’avons pas besoin pour notre usage immédiat. Et c’est saint François qui, contre les frères tentés par des possessions disait : Voleurs, brigands, propriétaires. 

EXTRAIT DU LIVRE – Je parlerai à ton coeur    – page 79 

 Dieu est la Cause Première – voilà ce type de raisonnement effroyable – Dieu est la Cause Première, c’est à dire que Dieu est l’Auteur de tout, absolument de tout ; Et, parce qu’l est la Cause Première, il ne peut rien recevoir de personne, car s’il pouvait recevoir quelque chose de quelqu’un, c’est qu’il lui manquerait quelque chose. Il ne serait pas complet, il ne serait pas la Cause Première. Donc, la joie de Dieu vient de Dieu seul. Sa joie est parfaite. Elle est tellement parfaite que rien ne peut la troubler, car si quelque chose pouvait la troubler, il ne serait pas la Cause Première. Par conséquent, la damnation des damnés ne lui fait absolument rien, car si elle pouvait atteindre Sa joie, il ne serait pas la Cause Première…..

Prix de vente :     14,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54