04 décembre 2014 ~ 0 Commentaire

LE LIVRE DE LA SAGESSE ET DES VERTUS RETROUVEES

téléchargement (4)

  • Editeur :    PERRIN01images (5)
  • Date de parution :    1998
  • Genre :   Ethique
  • 289   pages

 

MOT de l’EDITEUR 

Après l’immense succès du Petit traité des grandes vertus d’A. Comte-Sponville, écrit par un incroyant, nous avons demandé au célèbre philosophe Jean Guitton et à J.J. Antier de donner leur vision de la sagesse et des vertus, renouvelé par l’espérance chrétienne. On connaît l’aphorisme : « Il vaut mieux apprendre à pêcher à un homme que de lui donner un poisson. » Sans jamais renier le devoir de charité, ce petit livre de 300 pages offre aux hommes de bonne volonté, un manuel simple pour « apprendre à pêcher » dans la vie et à éviter les naufrages. Après s’être interrogé sur l’impasse où semble nous conduire une science ou un progrès sans conscience qui exalterait une société sans repère, il présente cinquante vertus par ordre alphabétique : amour, chasteté, concentration, connaissance, conversion, courage, détachement, devoir, discernement, douceur, espérance, exactitude, fidélité, foi, harmonie, humilité, intériorité, justice, liberté, miséricorde, bonne mort, obéissance, oecuménisme, optimisme, paix, patriotisme, perfection, persévérance, piété, prodence, pudeur, pureté, respect, sagesse, silence, simplicité, tempérance, tolérance, travail, vacuité, esprit de vérité, savoir vieillir. Ponctué d’anecdotes et d’exemples, c’est le contraire d’un catéchisme moralisateur ou d’un traité philosophique abstrait. Mais le fond ne le cède en rien. Jeunes et adultes à la recherche d’une règle de vie et d’une sagesse vivante, y trouveront le vrai sens du bonheur. Le rôle de J.J. Antier a été de révéler la pensée intime de Jean Guitton, comme il l’a fait dans Les Pouvoirs mystérieux de la foi. A chaque page éclate l’esprit original du philosophe : charité, foi inébranlable, sagesse, sous-tendue d’un doute constructif. On retrouve ici le grand penseur et écrivain salué par Albert Camus : « Il apporte de la clarté aux idées les plus délicates et c’est un effet du grand style. Il met de la chaleur dans les abstractions et de la passion dans l’objectivité : c’est un effet de l’âme ». Paul VI disait de ses livres : « Le soir, quand je suis fatigué, j’en ouvre un pour me donner un peu de fraîcheur ». Telle est l’ambition de cet ouvrage. 

Un mot sur les auteurs :     Jean Guitton et J.Jacques Antier

2150_jeanguittonJean GUITTON Né à : Saint-Etienne, Loire , le 18/8/1901  Mort à : Paris , le 21/3/1999 

Entré à l’Ecole Normale Supérieure en 1920, agrégé de philosophie trois ans plus tard – il est un disciple de Bergson – Jean Guitton débute dans les Lettres en 1933 avec une thèse sur ‘Le temps et l’éternité chez Plotin et Saint-Augustin’. Professeur aux lycées de Troyes, de Moulins, de Lyon puis à la faculté de Montpellier avant la guerre, il est fait prisonnier de juin 1940 à juin 1945. Professeur au lycée d’Avignon puis à la faculté de Dijon et enfin à la Sorbonne, il obtient le Grand Prix de littérature de l’Académie française en 1954. Son oeuvre, abondante, compte surtout des études et des essais philosophiques qui l’imposent comme l’un des plus grands penseurs catholiques de la fin du XXème siècle. Elu à l’Académie française en 1961, puis à l’Académie des sciences morales et politiques en 1987, commandeur de la Légion d’honneur.

Jean-Jacques ANTIER Né(e) à : Rouen , le 06/10/1928

23458Jean-Jacques Antier a débuté sa carrière comme journaliste auprès de quotidiens régionaux et d’un journal maritime. Il s’est ensuite consacré à l’écriture, en publiant surtout des ouvrages d’histoire maritime, mais aussi des biographies, des romans et des ouvrages de spiritualité.  

RESUME du livre  :  

Cinquante vertus, de l’amour à la vérité en passant par le courage, le devoir, l’espérance, l’humilité, la justice, l’obéissance, la prudence, la pureté, la sagesse, le silence, sont passées ici au crible de la foi et de la sagacité de Jean Guitton, sous l’œil complice de Jean-Jacques Antier. Ni catéchisme moralisateur ni traité philosophique, il s’agit là d’un guide simple et concret permettant de s’attarder sur quelques valeurs fondamentales avec un regard qui n’est exempt ni d’humour ni de fraîcheur. 

EXTRAIT DU LIVRE –    Le livre de la sagesse et des vertus retrouvées     – page 65  

 Notre engagement pour les pauvres doit aller au-delà d’une charité universelle, certes si nécessaire, qui passe par l’Etat et par les oeuvres humanitaires. Bonnes aussi sont ces formes d’engagement inédites qui ont déchargé les organismes privés de leur lutte contre les inégalités sociales. Il demeure que le seul moyen de se purifier de l’illusion qui se glisse parfois dans l’amour-chaté, c’est l’engagement prochain et non pas lointain ; l’engagement limité, incarné, et pour commencer l’attention à son plus proche prochain, se famille ; C’est le contact humain avec des êtres défavorisés, contact fidèle, persévérant, ingénieusement renouvelé pendant une longue durée….

Prix de vente :     10,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54