16 novembre 2014 ~ 0 Commentaire

LE PAPILLON DES ETOILES

 

  • téléchargement (11)Editeur :    Albin Michel
  • Date de parution :    2006
  • Genre :   Roman
  • 244   pages

 

 

MOT de l’EDITEUR

«Cette planète est notre berceau mais nous l’avons saccagée.
Nous ne pourrons plus jamais la soigner ni la retrouver comme avant :
Quand la maison s’effondre, il faut partir.
Recommencer tout, ailleurs et autrement.
Le dernier Espoir,
C’est la Fuite.» 

Un mot sur l’auteur :     Bernard WERBER

bernard-werberAprès des études de droit et de criminologie à Toulouse, Bernard Werber entre à l’École supérieure de journalisme de Paris. Il fait ses premières armes dans un journal de Cambrai aux rubriques « chiens écrasés », météo, mariages et cérémonies en tout genre, avant de gagner le prix de la fondation News du meilleur jeune reporter qui lui permet de financer son premier vrai grand reportage. Sujet : les redoutables fourmis magnans de Côte-d’Ivoire. A son retour, il devient pigiste (L’Événement, Le Point, VSD…), puis journaliste scientifique au Nouvel Observateur où il reste 7 ans.

Son enquête sur les magnans va lui inspirer son premier roman, Les Fourmis, qui connaît dès sa sortie en 1991, un succès immédiat, en France et dans le monde, notamment en Corée et en Russie. Succès qui ira croissant au fur et à mesure de la parution de ses livres (près d’une vingtaine : romans, nouvelles, pièce de théâtre…).
Les livres de Bernard Werber sont traduits dans une trentaine de langues.

 

RESUME du livre  :  

 Le Papillon des étoiles est un roman de Bernard Werber paru en 2006.

Le thème du roman est la colonisation de l’espace par l’humanité. Dans le début du livre, la fuite est présentée comme l’ultime recours face à l’autodestruction de l’humanité sur Terre, avec l’aphorisme « Le dernier espoir, c’est la fuite », aphorisme figurant sur la couverture. Le livre présente aussi une théorie relative à la panspermie. 

EXTRAIT DU LIVRE –   Le Papillon des Etoiles

 Au commencement était le souffle.
Le souffle puissant du vent salé.
Il faisait glisser les voiliers sur les océans infinis.
Et de tous les navires, le plus rapide était sans aucun doute celui d’Elisabeth Malory.
La jeune femme au regard turquoise s’était octroyé une réputation de championne en remportant deux fois de suite le tour du monde à la voile en solitaire, une épreuve jusque-là monopolisée par ses collègues masculins.
Seule à l’avant de son catamaran baptisé le Poisson volant elle serrait le gouvernail de bois qui dirigeait la longue structure effilée en aluminium et fibre de résine.
Tout vibrait dans son fin vaisseau qui filait, fendant l’écume ou se soulevant tel un exocet au ras des flots.
Plus vite, plus fort.

Prix de vente :     20,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54