14 novembre 2014 ~ 0 Commentaire

LES FOURMIS de Werber

books

  • Editeur :    Albin Michel
  • Date de parution :    1991
  • Genre :   Roman
  • 351   pages

 

 

MOT de l’EDITEUR

Le temps que vous lisiez ces lignes, sept cents millions de fourmis seront nées sur la planète. Sept cents millions d’individus dans une communauté estimée à un milliard de milliards, et qui a ses villes, sa hiérarchie, ses colonies, son langage, sa production industrielle, ses esclaves, ses mercenaires… Ses armes aussi. Terriblement destructrices.
Lorsqu’il entre dans la cave de la maison léguée par un vieil oncle entomologiste, Jonathan Wells est loin de se douter qu’il va à leur rencontre.
A sa suite, nous allons découvrir le monde fabuleusement riche, monstrueux et fascinant de ces «infraterrestres», au fil d’un thriller unique en son genre, où le suspense et l’horreur reposent à chaque page sur les données scientifiques les plus rigoureuses.
Voici pour la première fois un roman dont les héros sont des… fourmis ! 

Un mot sur l’auteur :     Bernard WERBER

bernard-werberAprès des études de droit et de criminologie à Toulouse, Bernard Werber entre à l’École supérieure de journalisme de Paris. Il fait ses premières armes dans un journal de Cambrai aux rubriques « chiens écrasés », météo, mariages et cérémonies en tout genre, avant de gagner le prix de la fondation News du meilleur jeune reporter qui lui permet de financer son premier vrai grand reportage. Sujet : les redoutables fourmis magnans de Côte-d’Ivoire. A son retour, il devient pigiste (L’Événement, Le Point, VSD…), puis journaliste scientifique au Nouvel Observateur où il reste 7 ans.

Son enquête sur les magnans va lui inspirer son premier roman, Les Fourmis, qui connaît dès sa sortie en 1991, un succès immédiat, en France et dans le monde, notamment en Corée et en Russie. Succès qui ira croissant au fur et à mesure de la parution de ses livres (près d’une vingtaine : romans, nouvelles, pièce de théâtre…).
Les livres de Bernard Werber sont traduits dans une trentaine de langues. 

RESUME du livre  :  

Jonathan Wells hérite de la maison de son oncle biologiste, Edmond Wells, dans laquelle il s’installe avec sa famille. Peu à peu, il va mettre à jour ses études et ses découvertes révolutionnaires sur les fourmis en s’aventurant dans la cave, malgré la tentative de dissuasion de ce dernier dans une lettre. Il découvre également une énigme, clef de l’intrigue : « Comment faire quatre triangles équilatéraux avec six allumettes ? ». Cependant, un jour il va disparaître et, peu à peu, les autres personnes qui tentent de le secourir aussi. Parallèlement, une colonie de fourmis vit son quotidien dans une ville-fourmilière appelée Bel-o-kan. 327e, une fourmi mâle, avertit la reine que son groupe a été décimé par une force mystérieuse. Il rencontre alors 103 683e, une fourmi asexuée. 

EXTRAIT DU LIVRE –    Les fourmis                – page 95  

Le problème c’est qu’il n’y avait qu’une seule issue. Si bien que lorsque sa cité fut encerclée par les légions de fourmis cracheuses de colle, elle se retrouva coincée dans son propre palais. Les cracheuses de colle n’eurent alors aucune difficulté à la capturer et à l’étouffer dans leur ignoble glu à séchage rapide ; La reine Ha-yekte-douni fut par la suite vengée, et sa cité libérée, mais cette horrible et stupide fin marqua longtemps les esprits belokaniens…..

Prix de vente :     12,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54