12 novembre 2014 ~ 0 Commentaire

LE COMPLOT CONTRE L’AMERIQUE

téléchargement (4)

  • Editeur :    Gallimard
  • Date de parution :    2004
  • Genre :   Roman
  • 476   pages

 

MOT de l’EDITEUR

Lorsque le célèbre aviateur Charles Lindberg battit le président Roosevelt aux élections présidentielles de 1940, la peur s’empara des Juifs américains.
Non seulement Lindbergh avait, dans son discours radiophonique à la nation, reproché aux Juifs de pousser l’Amérique à entreprendre une guerre inutile avec l’Allemagne nazie, mais, en devenant trente-troizième président des Etats-Unis, il s’empressa de signé un pacte de non-agression avec Hitler. Alors la terreur pénétra dans les foyer juifs, notamment dans celui de la famille Roth. Ce contexte sert de décor historique au Complot contre l’Amérique, un roman où Philippe Roth, qui avait sept ans à l’époque, raconte ce que vécut et ressentit sa famille – et des millions de familles semblables dans tout le pays – lors des lourdes années où s’exerça la présidence de Lindbergh, quand les citoyens américains qui étaient aussi des Juifs avaient de bonnes raisons de craindre le pire.
Ce faisant, il nous offre un nouveau chef-d’oeuvre.

Le théâtre de Sabbath a valu à Philip Roth en 195 le national Book Award, qu’il avait déjà obtenu en 1960 pour son premier livre Goodbye, Columbus.
Il a reçu à deux reprisesle national Book Critics Circle awards, en 1987 pour La Contrevie et en 1992 pour patrimoine. Le prix Pulitzer et, en France, le prix du Meilleur livre étranger ont couronné Pastorale américaine. Le PEN Faulkner Award a récompensé les romans Opération Shylock et la tache, qui a été également distingué par le prix Médicis étranger 2002. Tous les livres de Philip Roth sont traduits aux Editions gallimard. 

Un mot sur l’auteur :     Philip Roth

AVT_Philip-Roth_1290Nationalité : États-Unis 

Né(e) à : Newark, New Jersey , le 19/03/1933

Petit-fils d’immigrés juifs, originaires de Galicie arrivés aux États-Unis au tournant du XXe siècle, fils d’un modeste agent d’assurances chez Metropolitan Life, Philip Roth grandit dans la banlieue de New York, avant d’obtenir le succès dès son premier ouvrage, Goodbye, Columbus (National book Award 1960).

Il crée le scandale avec Portnoy et son complexe, longue confession de son héros, aux prises avec sa judéité et ses pulsions sexuelles. Le personnage réapparaît dans nombre de ses œuvres, L’Ecrivain des ombres (1979), La Leçon d’anatomie (1983) et La Contrevie (1989), romans sur l’impuissance et la frustration.

Sarcastique et lucide, Philip Roth ressasse les mêmes thèmes, le sexe, les juifs, l’autofiction, et sa psychanalyse. Dans sa trilogie américaine (Pastorale américaine en 1997, J’ai épousé un communiste en 1998 et La Tache en 2000), il opère une démythification de l’American dream, et fustige le politiquement correct ambiant. Il aborde la révolution sexuelle des années 1960 dans La bête qui meurt (2001).

En 2006, il publie Everyman (Un homme), qui est suivi d’Indignation (2008). Il vit aujourd’hui dans le Connecticut. En octobre 2012, il annonce, lors d’un entretien qu’il arrête l’écriture et que Némésis restera son dernier roman.

RESUME du livre  :  

Juin 1940: Charles A. Lindbergh, l’aviateur héroïque adulé des Américains, est choisi par le parti républicain comme son candidat aux élections présidentielles face à Franklin D. Roosevelt. La nouvelle fait l’effet d’une bombe. Car le brillant aventurier est aussi un admirateur de l’Allemagne nazie et un antisémite notoire. Tout comme les autres familles juives de Newark, les parents du petit Philip (le narrateur, âgé de sept ans) sont atterrés. Car, déjouant tous les pronostics, Lindbergh, exploitant à fond le pacifisme américain, imposant son slogan « Lindbergh ou la guerre ! » devient en novembre 1940 président des États-Unis. Dès son arrivée à la Maison-Blanche, il s’empresse de signer un pacte de non-agression avec Hitler, puis avec le Japon. Les Juifs ne tardent pas, alors, à être considéré comme des indésirables au même titre que les Noirs, puis pire encore… Mais, entre certains membres de la communauté juive qui soutiennent la paix à tout prix prônée par Lindbergh et ceux qui osent entrer en dissidence, voire créer des « brigades internationales » anti-nazies qui partent combattre en Europe, le fossé va s’élargir jusqu’à la rupture…  

EXTRAIT DU LIVRE –  Le complot contre l’Amérique    – page 179 

 L’après-midi précédant la visite de l’oncle Monty, j’étais rentré de l’école un peu en retard – c’était mon tour de nettoyer les tableaux noirs – pour découvrir qu’Alvin avait disparu. Il n’était pas dans son lit, ni dans la salle de bains ni nulle part ailleurs dans la maison ; je me précipitai donc dans le jardin ; puis, perplexe, revins dans la maison où, au pied de l’escalier, j’entendis comme des gémissements étouffés provenant d’en dessous – c’étaient donc les fantômes, les fantômes dolents du père et de la mère d’Alvin…..

Prix de vente :     20,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54