06 novembre 2014 ~ 0 Commentaire

LES PILIERS DE LA TERRE de Follett

Couverture-Pilliers-de-la-terre

  • Editeur :    Stock
  • Date de parution :    1989
  • Genre :   Romanesque
  • 1402   pages 

MOT de l’EDITEUR 

Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une œuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque. 

Un mot sur l’auteur :     Ken Follett

Né à : Cardiff , le 05/06/1949  Royaume-Uni

ken follett 141010Ken Follett est né au Pays de Galles. A l’âge de dix ans sa famille déménage à Londres et Ken Follett y termine ses études secondaires. Il poursuit ensuite des études de philosophie à l’ »University College ».

En 1970, après la faculté et des études de journalisme. Il travaille comme reporter au « South Wales Echo » à Cardiff et à l’ »Evening News » à Londres. N’étant pas devenu un reporter d’investigation reconnu, Ken Follett écrit des romans, la nuit et pendant les week-ends ; en 1974, il quitte définitivement ses emplois de journaliste et rejoint les éditions « Everest Books ».

Ses livres se vendent relativement bien, mais c’est avec « Eye of the Needle » que Ken Follett connait le succès ; le livre publié en 1978 reçoit le « Prix Edgar » et est vendu à plus de 10 millions d’exemplaires. A cette époque il fait la connaissance d’une jeune membre du Parti Socialiste qu’il épousera en 1985 : Barbara Follett-Broer, membre du Parlement. La technique narrative mise au point par Ken Follett est parfaitement contemporaine, elle s’apparente à l’écriture du cinéma et des séries télévisées. Les effets narratifs sont très visuels avec des descriptions détaillées, la psychologie des personnages est aisément mémorisable, et le découpage s’accélère progressivement jusqu’au dénouement final.

Ken Follett ne s’est pas cantonné à un genre ni à une époque, outre des romans d’espionnage comme « Le Réseau Corneille », il a signé des fresques historiques comme « Les Piliers de la Terre », et des thrillers très actuels.

RESUME du livre  :  

L’action se situe dans l’Angleterre du xiie siècle et tourne autour de la construction d’une cathédrale par le prieur du village (fictif) de Kingsbridge1. L’intrigue couvre une période allant du naufrage de la Blanche-Nef (nom d’origine traduit en anglais parWhite Ship, littéralement « Navire Blanc ») en 1120, qui laissa la couronne d’Angleterre sans héritier et eut pour conséquence laguerre civile, jusqu’à l’assassinat de l’archevêque Thomas Becket dans la cathédrale de Cantorbéry en 1170. Elle mêle les tensions entre le pouvoir monarchique et l’Église, l’un et l’autre convoitant le pouvoir de l’autre, les rivalités familiales et amoureuses entre des personnages issus de couches sociales très différentes, allant du hors-la-loi au comte en passant par l’artisan en quête de travail. Le roman bénéficie manifestement de recherches approfondies effectuées préalablement par l’auteur concernant le développement de l’architecture gothique et l’histoire du royaume d’Angleterre.

Une suite, intitulée Un monde sans fin (World Without End), est parue en 2008. Les Piliers de la terre a été vendu à 15 millions d’exemplaires à travers le monde, ce qui en fait un best-seller. 

EXTRAIT DU LIVRE –  Les piliers de la terre    – page 675  

 Le petit groupe s’arrêta sans prendre de précautions pour se dissimuler. William inspecta les lieux du regard. Depuis la dernière fois qu’il l’avait vue, la colline avait sensiblement rétréci. Des échafaudages s’élevaient contre la paroi jusqu’aux zone inaccessibles et on devinait des échelles plongeant dans un puits profond ouvert au pied de la falaise. Les blocs taillés ou encore bruts s’entassaient au bord de la route, où deux solides chariots de bois, aux roues énormes attendaient de partir avec leur chargement….

Prix de vente :     25,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54