28 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

LA DAME EN BLANC

199036995-wilke-collins-la-dame-en-blanc

  • Editeur :    Phébus
  • Date de parution :    1995
  • Genre :   Roman
  • 554   pages

 

MOT de l’EDITEUR

Dans la fournaise de l’été, en ce milieu du XIXe siècle, William Hartright, jeune professeur de dessin émérite, s apprête à quitter Londres pour enseigner l aquarelle à deux jeunes filles de l’aristocratie, dans le Cumberland.
Il laisse derrière lui la vie trépidante de la ville et ses étranges incidents, comme cette rencontre en pleine nuit avec une jeune femme terrorisée, toute de blanc vêtue, semblant fuir un invisible danger…
Mais la campagne anglaise, malgré ses charmes bucoliques, n apaise pas le jeune William autant qu’il le souhaiterait. La demeure de Limmeridge recèle en effet de bien lourds secrets, et lorsque resurgit la mystérieuse dame en blanc, il est bien difficile d affirmer qu’il ne s’agit pas d’un présage funeste… 

Un mot sur l’auteur :     W.Wilkie Collins

220px-Sarony,_Napoleon_(1821-1896)_-_Wilkie_Collins_(1824-1889)_in_1874_3Né en 1824, William Wilkie Collins entame une brillante carrière littéraire en 1850. Il est l’auteur prolifique de nombreux romans, nouvelles et feuilletons, et est considéré aujourd’hui comme le père du roman policier anglais. Parmi ses œuvres les plus célèbres on trouve : La Dame en blancLa Pierre de Lune et parmi ses admirateurs, Dickens ou encore le poète T.S. Eliot. Il est mort en 1889.

La Femme en blanc et La Pierre de lune partagent une structure narrative inhabituelle, proche du roman épistolaire. Les différentes parties du livre ont des narrateurs distincts, chacun doté d’une voix narrative propre.

Après La Pierre de lune, les romans de Collins contiennent moins d’éléments de suspense, au profit d’une critique sociale plus développée. L’objet principal reste de l’ordre du roman à sensation, mais sa popularité commence à décliner. Swinburne notait : « Qu’est-ce qui a mené le génie de Wilkie à sa perte ? Certains démons murmuraient « Wilkie a une mission » ».

Beaucoup d’œuvres de Wilkie Collins sont publiés en français aux éditions Phébus. Son premier traducteur fut l’écrivain et journaliste français Paul-Émile Daurand-Forgues à qui Collins dédiera La Reine de cœur.

RESUME du livre  :  

Maîtrisant l’art cinématographique de la construction (ne craignons pas l’anachronisme) un art fascinant de suggestion plus que de description. WW.Collins tisse la toile d’un roman labyrinthe, haletant, empreint d’une inquiétude permanente. Un texte à la fois immobile et échevelé, fantastique et ultra-réaliste. 

EXTRAIT DU LIVRE –    La Dame en blanc   – page 449  

 Immédiatement, je cherchai le mois de septembre 1803.Je retrouvai la mention du mariage de l’homme qui portait mon prénom, celle du double mariage des deux frères et, entre les deux… Rien. Nulle trace du mariage de sir Felix avec Cecilia Jane Elster. Je crus que mon cœur allait lâcher ; Je regardai encore une fois, n’en croyant pas mes yeux. Non, aucun doute ; Pas de mariage. La disposition de la copie était exactement la même que celle du registre de la sacristie, à ce petit espace blanc près, en bas de la page, qui précédait l’inscription du double mariage des deux frères….

Prix de vente :     12,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54