16 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

LA PORTE DU SILENCE

652079-gf

 

  • Editeur :  JCL
  • Date de parution :  2007
  • Genre : Roman Policier
  • 577    pages avec photos

 

MOT de l’EDITEUR

Après avoir échappé de justesse à une tentative d’assassinat, le journaliste John «Fox» Cattuso, du New Herald Post de Los Angeles, est envoyé par son rédacteur en chef en Italie pour faire un documentaire sur le Grand Jubilé du millénaire.

Fox, accompagné de Nancy Shepard, jeune et belle stagiaire, s’intéresse particulièrement à l’étrange maladie de l’ingénieur Sorsi, responsable du système de surveillance du Vatican, et lui fait une visite à la clinique.

Or, dès le lendemain, il apprend sa mort soi-disant causée par une embolie. Fox est loin d’être convaincu qu’on lui a dit la vérité. Il croit plutôt que Sorsi, pendant l’exercice de ses fonctions dans la Cité, a vu accidentellement quelque chose qu’il n’aurait pas dû voir et que les autorités veulent à tout prix cacher.

Un mot sur l’auteur :   Henri Bellotto

henri-bellotto-260982Né(e) à : Grenoble Henri Bellotto est né à Grenoble en 1952.

Fils d’immigrés italiens établis en France, il a été depuis sa petite enfance bercé par cette double identité culturelle.
« La porte du silence » est son premier roman. L’écriture lui est devenue une nécessité. Inventer une histoire, y faire naître des personnages lui paraissent les plus belles des aventures. De nature tour à tour aventureuse ou contemplative, Henri Bellotto aime voyager, découvrir et méditer. Attiré par la créativité en général, il apprécie autant celle qui s’exprime dans le domaine des arts que celle qu’offre la nature dans toute sa diversité.

Résumé :  

Ces capitaux introduits en masse dans les casinos de Vegas ressortent blanchis et sont immédiatement réinjectés dans vos sociétés qui s’empressent à leur tout de les investir dans des achats ou des « coups » boursiers tout à fait légaux. résultat : l’argent a été bien lavé, légalisé, investi au nez et à la barbe de l’État et du fisc, cela d’autant plus facilement que la majorité des opérations se réalise à l’étranger. Devant les machines à sous, leur gobelet plein de vingt cinq cents, les joueurs alimentaient régulièrement les mécaniques, machinalement, consciencieusement, comme si la vie de ces engins dépendait de leur assiduité.

Extrait du livre : La porte du silence – page 11

Le soleil broyait le paysage lunaire; la ligne d’horizon, lointaine, était rendue floue par la chaleur. Une végétation clairsemée semblait arracher un souffle de vie à une terre calcinée et ingrate. Ici, tout semblait figé: le passé fixé au présent, lui-même sans doute attaché à l’avenir. À cette heure de la matinée, les seuls éléments mobiles du tableau étaient les rares voitures qui dessinaient des lignes invisibles sur l’asphalte en se croisant et en s’ignorant

Prix de vente :       15,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54