02 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

AMBIGUITES de E.Perlman

13443_905488

 

 

  • Editeur :    Robert Laffont
  • Date de parution : 2003
  • Genre :  Roman
  • 645  pages

 

MOT de l’EDITEUR

 » Est-il fou d’aimer sans espoir ou juste nécessaire ?  » interroge Elliot Perlman. Simon, le kidnappeur d’enfant, ne se pose pas la question : voici dix ans qu’il rêve de retrouver Anna, son amour de jeunesse. Une obsession dans laquelle il s’enfonce si profondément qu’un beau jour, enlever le fils qu’elle a eu avec un autre lui paraît la meilleure façon de la reconquérir. De cet instant de folie naît un imbroglio de relations improbables, de rencontres absurdes, de coïncidences lourdes de sens et de quiproquos. Sept personnages témoignent. Tous sont acteurs de l’événement qui a fait la une. Ils racontent leur version des faits et, peu à peu, se racontent, eux, leurs espérances, leur souffrance, leur lutte. Dans une Australie convertie au culte de l’argent roi, ils démontrent chacun à leur manière qu’il y aura toujours une place pour la poésie et l’amour fou. 

Un mot sur l’auteur :     

perlman, elliotElliot Perlman est né en 1964 en Australie. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont 3 Dollars (Robert Laffont, 2006), son premier roman, récompensé par le Book of the Year Award, Ambiguïtés et The Reason’s I Won’t Be Coming, un recueil de nouvelles, qui a reçu le Steele Rudd Award. 3 Dollars a été adapté au cinéma en 2005 par Robert Connolly. Elliot Perlman vit aujourd’hui à Melbourne, où il exerce aussi la profession d’avocat.

RESUME du livre  :  AMBIGUITES 

700 pages sublimes, une plume au service d’une histoire, que demande le peuple, fichtre ! Un instituteur au chômage enlève le gosse de la femme qui l’a quitté voici 10 ans mais qu’il aime encore, et le récit s’articule autour de la plume de sept personnages qui sont liés plus ou moins à cet acte. Amour, amitié, trahison, poésie, littérature, psychologie, don de soi, société corrompue, il y a tout dans ce livre à lire absolument. 

EXTRAIT DU LIVRE – AMBIGUITES – page 329

Elle est montée à l’étage et m’a considéré avec l’air de penser que l’événement n’augurait rien de bon pour elle. Quand j’ai eu terminé de lui raconter ce qui m’était arrivé, elle  m’a répondu, les mains calées sur les hanches, que j’étais trop vieux pour courir partout au lieu d’aller au travail. Je me payais une semaine de vacances et, à peine rentré, je filais droit au lit pour me faire plaindre. Alors qu’elle, elle n’avait pas un moment de repos, et elle avait la « responsabilité de l’éducation des enfants », pour reprendre ses termes….

Prix de vente :     18,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54