24 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

RECIDIVES de BHL

téléchargement (5)

 

  • Editeur :    Grasset
  • Date de parution :    2004
  • Genre :  Roman
  • 989  pages

MOT de l’EDITEUR 

 Qui décrit, au plus près, la réalité de notre temps : Nietzsche ou Spinoza ? Hegel ou Andy Warhol ? A quoi servent les psychanalystes ? Faut-il les laisser en liberté ? Juif ? C’est-à-dire ? Quel André Malraux a-t-on transféré au Panthéon ? Israéliens et Palestiniens sont-ils condamnés à s’aimer ? Ou à signer, sans amour, un traité de paix sèche ? Woody Allen habite-t-il encore à l’adresse indiquée ? Comment faire comprendre à Tariq Ramadan qu’un homme libre pense avec sa tête et non selon sa race ? L’énigme Benny Lévy. Qui furent les rois secrets de l’époque ? Que se passa-t-il vraiment, alors, du côté de la rue d’Ulm ? Comment Delon finit par être un personnage de Gary. Choc des civilisations ou guerre à mort de l’Islam contre l’Islam ? Faut-il, après Auschwitz, avoir peur des Lumières ? Quand les journalistes deviennent les meilleurs écrivains du siècle. Pourquoi Sarajevo, Kaboul et Karachi sont les épicentres du grand séisme. Y a-t-il une grammaire du fanatisme ? Qu’est-ce que l’anti-américanisme primaire ? Qu’il ne faudra céder ni sur le Gaon de Vilna, ni sur le Commandant Massoud. Le siècle de Pirandello. Le diable, dit-on, est de retour. 

Un mot sur l’auteur :     Bernard Henri Lévy

alt=Description de l'image Bernard-Henri Lévy-tau-1.jpg.Bernard-Henri Lévy, souvent désigné par ses initiales BHL, né le 5 novembre 1948 à Béni Saf (Algérie), est un intellectuelfrançais. Dans les années 1970, il est l’un des initiateurs du mouvement des nouveaux philosophes : il est demeuré depuis cette époque une personnalité médiatique de premier plan. Son action et son œuvre font l’objet de controverses. 

Le 1er août 2013, BHL est nommé citoyen d’honneur de Sarajevo pour ses prises de position pendant la guerre de 1992-1995.

En 2014, il lance un appel sur le plateau du Grand journal de Canal+ pour annuler les Jeux olympiques de Sotchi à la suite des manifestations pro-européennes de 2013-2014 en Ukraine.

Les philosophes qui ont formé sa réflexion sont : Hegel, Spinoza, Louis Althusser et Emmanuel Levinas. Il rapporte à propos de Hegel l’« éblouissement » qu’il a éprouvé en découvrant la langue et la pensée hégéliennes en particulier la vision hégélienne de l’histoire. Son professeur à l’École Normale Supérieure, Althusser, l’a amené à apprécier les subtilités de la métaphysique de Spinoza et les liens étroits reliant le théologique au politique. Depuis Le Testament de Dieu, publié en 1979, Bernard-Henri Lévy dit avoir puisé les sources de sa philosophie dans les textes de Franz Rosenzweig et Levinas. Cependant, selon le philosophe Yves Michaud, sa pensée est en fait « tout le contraire de l’ouverture à l’infini et à l’autre de Levinas ».

Sa pensée met l’accent sur l’existence du Mal et la lutte entre le Bien et le Mal, mais aussi, plus pragmatiquement, sur le combat contre le fanatisme et le totalitarisme, qui s’inscrit dans le cadre de la lutte générale contre le Mal. 

RESUME du livre  :  

 Recueil d’articles et de témoignages de BHL rédigés ces 15 dernières années, ce pave de 1000 pages éclaire le lecteur sur des thèmes contemporains aussi divers que la philosophie (Nietzsche), la culture (de Gary a Delon…), la Bosnie, la question Juive et Israël, Tariq Ramadan, Daniel Pearl, l’Afghanistan et bien d’autres encore.
L’ouvrage dépasse le simple résume de sa pensée bien que les sujets soient abordés tous azimut sur quelques pages. L’analyse est toujours fine et étayée et le discours est implacable.
On lit ce livre librement « à la volée », quelques articles par-ci par-la. Ce qui le rend bien plus « digeste » que ses ouvrages où il ne traite que d’un thème unique.
A coup sur, le lecteur en sort sinon conquis par la pensée d’un des intellectuels les plus reconnu du moins l’esprit éclairé sur des thèmes toujours d’actualité… 

EXTRAIT DU LIVRE – RECIDIVES – page 195  

 Qu’on n’escompte pas un reportage exhaustif, objectif, du type de ceux que peuvent faire – et c’est souvent très bien – les reporters de télévision. Pas de journalisme. Une œuvre. Ou, encore une fois, un essai d’œuvre. Dont le temps sera, certes, celui de l’Algérie martyre, ici et maintenant – mais aussi celui, plus long et plus lent, plus pérenne, de cette mémoire individuelle et collective qui voit s’ouvrir ses abîmes sous les pas de qui voyage dans l’Algérie d’aujourd’hui….

Prix de vente :     18,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54