24 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

MA VIE PARMI LES OMBRES

207076544X.08.LZZZZZZZ

 

  • Editeur :    Gallimard
  • Date de parution :   2001
  • Genre :  Roman
  • 629  pages  

MOT de l’EDITEUR

  » J’ai vu s’éteindre, à Siom, sur les hautes terres limousines, entre les années 60 et le début de ce nouveau millénaire, le monde rural dans lequel je suis né. J’ai vu finir une civilisation qui avait duré des siècles. Ils sont tous morts, les Bugeaud comme toutes les grandes familles siomoises, et c’est pourtant parmi eux, hommes et femmes que j’ai vus vivre et que je croyais immortels, que j’erre aujourd’hui, perdu ou sauvé par l’écriture, ombre parmi les grandes ombres de Siom.  » Entre un père inconnu et une mère absente, ce fils de personne grandit à l’ombre de fantômes, errant plus souvent entre les livres et les absents qu’avec ceux de son âge. Le temps d’une nuit, pour sa jeune amante, il déploie le passé de sa terre natale, des lieux et un monde disparus  » puisqu’ils n’existent que dans la mesure où on parle d’eux « . 

Un mot sur l’auteur :     Richard Millet

alt=Description de l'image Richard Millet.jpg.Richard Millet (né le 29 mars 1953 à Viam en Corrèze) est un écrivain et éditeur français.

L’œuvre de Richard Millet se construit autour des thèmes du temps, de la mort, de la langue. Son style se veut l’héritier de la grande prose française « de Bossuet à Claude Simon ».

Plusieurs de ses romans ont pour cadre le village de « Siom », pendant littéraire de Viam, notamment dans La Gloire des PythreL’Amour des trois sœurs PialeLauve le purMa vie parmi les ombresTarnac, Le goût des femmes laides. Plus largement, le plateau de Millevaches, son paysage, son climat, sa situation géographique, l’évolution de la vie de ses habitants au cours du xxe siècle, sont des éléments essentiels au contexte de ses histoires.

Il entremêle références religieuses et mots crus, ce qui l’inscrit à la fois dans la tradition catholique et dans une certaine modernité littéraire (celle de la liberté sexuelle). Le désir, le mal et la souffrance sont autant de thèmes qui traversent toute son œuvre. 

RESUME du livre  :  

 Une enfance dans les hautes terres. Agé de trente ans de plus que sa jeune maîtresse, le narrateur évoque pour elle le monde disparu qui l’a vu grandir, la France rurale des années 1950.

Je n’ai jamais vu de phrases aussi longues que dans le roman de Millet….. ouarf ! 

EXTRAIT DU LIVRE – MA VIE PARMI LES OMBRES – page 163 

 Une communauté que je pensais immortelle, et qui se pensait telle, elle aussi, tant il est vrai qu’on n’est jamais aussi aveugle sur soi que lorsqu’on est en train de décliner ou de se perdre ; pas une maison où je n’aie pénétré, jusqu’au fond des plus secrètes chambres, des caves et des greniers, puisque j’étais un enfant ; pas une propriété que je n’aie connue dans toute sa surface, sachant quelles pierres de bornes les séparaient des autres, sachant même où se trouvaient les limites de Siom, sa frontière avec les communes voisines ; Toy-Siom, Les Buiges, Saint Hilaire les Courbes, Gourdon, Lestards, Tarnac et Villevaleix, m’aventurant sur ces confins ave la joie du lecteur de romans d’aventures que je serait bientôt, posant le pied au-delà de telles borne de la même façon que j’aurais passé une frontière, tant était puissant mon sentiment d’appartenance à Siom et à ma race, comme on disait chez nous, encore que le fait de n’avoir plus de père, ajouté à l’absence quasi perpétuelle de ma mère, fit de mon être à part, malgré la protection des Bugeaud, et me laissât peu à peu comprendre que les vrais frontières se dessinent entre les êtres, les races, les langues, les cultures et, peut-être, en…….

Prix de vente :     15,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54