23 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

JE ME SUIS EVADE D’AUSCHWITZ

32074401_9748129

 

 

  • Editeur :    Ramsay
  • Date de parution :    1988
  • Genre :  Document
  • 400  pages

 

 

MOT de l’EDITEUR 

  » Un million de Hongrois vont mourir, Auschwitz est prêt à les recevoir. Mais si vous les prévenez maintenant ils se révolteront. Ils n’iront pas dans les fours. Votre tour viendra aussi. Aujourd’hui c’est celui des Hongrois. Il faut les avertir le plus vite possible.  » Voici le récit effrayant d’un homme qui a passé près de deux ans dans le camp d’extermination d’Auschwitz. Le 14 avril 1944, Rudolf Vrba et son ami Fred Wetzler parviennent à s’enfuir, et le 25 avril ils remettent leur  » Rapport sur les camps de concentration d’Auschwitz, Birkenau et Maïdanek «  ». Celui-ci est immédiatement transmis au chef de la communauté juive de Hongrie. En vain : quatre cent mille juifs hongrois seront assassinés. Une chronique méticuleuse de la vie quotidienne au cœur de cet enfer, avec l’espoir insensé de s’échapper pour pouvoir témoigner, et faire cesser le massacre. 

Un mot des auteurs :     Rudolf Vrba et Alan Bestic

JE ME SUIS EVADE D’AUSCHWITZ dans BIOGRAPHIES RudolfVrba1997Rudolf Vrba né Walter Rosenberg le 11 septembre 1924 fut interné en juin 1942 et devint secrétaire du Camp de la Quarantaine. Après son évasion, il enseigne à l’université de Vancouver (Canada). Les tentatives de s’échapper d’Auschwitz sont relativement peu nombreuses et très risquées. Sur 802 essais d’évasions répertoriés pendant la guerre, seuls 144 ont réussi4. Et sur 76 Juifs qui ont essayé de s’enfuir, cinq y sont parvenus. Avec un autre détenu, Alfred Wetzler, il met alors au point un plan d’évasion4, . Un nouveau secteur (B III), répondant au nom de Mexico, est alors en construction. Ce secteur est à l’extérieur du périmètre de fils barbelés qui entoure le camp d’Auschwitz-Birkenau, et n’est gardé que de jour. Vrba et Wetzler utilisent une cachette aménagée par d’autres prisonniers sous une pile de bois. Ils y entreposent des vêtements civils pour la route. 

Alan Bestic est journaliste. 

RESUME du livre  :  

 Quand ils s’échappent du camp, Vrba et Wetzler, ne peuvent compter sur aucune aide préétablie pour faciliter leur fuite. Coupés du monde depuis des années, ils sont livrés à eux-mêmes dans la campagne polonaise. Ils reçoivent toutefois le soutien, à plusieurs reprises, de paysans polonais. Le 21 avril 1944, dix jours après leur évasion, ils franchissent la frontière avec la Slovaquie. 

EXTRAIT DU LIVRE – Je me suis évadé d’Auschwitz – page 63 

 Je ne disais rien. Je n’avais choisi aucune d e ces méthodes tortueuses pour échapper au filet. Je n’avis ni argent, ni magasin, ni usine, aucun ami parmi les sionistes ou les rabbins, pas plus que parmi les prêtres, pas d’ami pour me donner un certificat me lavant de toute suspicion religieuse ou raciale. Ma méthode était moins subtile. Je m’étais battu mais jusqu’à présent, moi aussi, sans succès…..

Prix de vente :     12,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54