31 août 2014 ~ 0 Commentaire

LA FETE DES ECOLES de G.Coulonges

 

9782258001282

  • Editeur :  Presse de la Cité
  • Date de parution :  1994
  • Genre : Roman
  • 271  pages  + annexe de photos

 

MOT de l’EDITEUR 

A la fin du siècle dernier, dans le Rouergue, une jeune institutrice se trouve au coeur des conflits qui accompagnèrent les débuts de l’instruction publique. Un roman savoureux et intense comme Georges Coulonges en a le secret. 

Nous sommes à la fin du XIXe siècle. Adeline quitte l’Ecole normale de Rodez, heureuse d’être nommée institutrice mais triste de laisser derrière elle son premier amour à peine entrevu : Elie Chabrol. Affectée dans un petit village de l’Aveyron, elle se trouve en butte à l’hostilité des hommes, qui considèrent que désormais les femmes vont  » prendre leur place de chefs de famille  » ; du maire, prêt à faire bâtir une école de garçons mais qui ne voit pas l’utilité d’une école de filles ( » on n’a pas besoin d’instruction pour faire aller son ménage… « ), et à la virulence du curé, fustigeant en chaire les tenants de  » l’école sans Dieu « . Adeline, désorientée, épouse Alphonse, instituteur dans un village voisin, dont elle espère le soutien. C’est alors que le destin lui fait croiser à nouveau le chemin d’Elie Chabrol… Adeline se bat pour ne pas céder à cet amour interdit. La  » fête des écoles  » qu’elle rêvait d’organiser aura-t-elle lieu ?

A la fin de ce livre, un dossier exclusif et illustré sur l’œuvre et l’auteur a été réalisé.

Un mot sur l’auteur :   Georges Coulonges

Georges Coulonges est un écrivain et scénariste français, né le 4 avril 1923 à Lacanau, mort le 12 juin 2003 à Pern.

220px-GCoulongesÉcrivain aux multiples facettes, Georges Coulonges fut d’abord et aussi parolier, notamment pour Jean Ferrat, Nana Mouskouri, Marcel Amont… Issu d’un milieu modeste, Georges Coulonges devient comédien après la Seconde Guerre mondiale, et assez vite, entre comme bruiteur à la radio, avant de devenir producteur d’émissions de variétés radiodiffusées. À la radio et sur scène, il est pendant quatre ans « le receveur Julien », un joyeux employé du tramway. En 1956, il « monte » à Paris pour écrire, notamment des chansons. En 1965, sa chanson Potemkine, qu’interprète Jean Ferrat, est déprogrammée de l’émission Âge tendre et tête de bois. Diverses personnalités s’insurgeront de cette censure de l’ORTF.

RESUME DU LIVRE : Nous sommes à la fin du XIXe siècle. L’homme vient d’inventer la machine à vapeur, le chemin de fer et le courant électrique. Faire découvrir ces sciences aux enfants, participer au progrès, lutter contre la misère et l’obscurantisme, telle est l’ambition d’Adeline Bezian depuis qu’elle a été admise à l’école normale de Rodez. Mais sa tâche va s’avérer plus difficile qu’elle ne l’avait imaginée. Affectée dans un petit village de l’Aveyron, elle se heurte à l’hostilité des paysans qui considèrent que  » pour torcher les gosses et repriser les pantalons de son homme « , une femme n’a point besoin d’instruction. Elle doit aussi subir les attaques de l’Eglise qui n’accepte pas une école sans Dieu. Pour échapper à ce cauchemar, elle accepte un nouveau défi : le mariage, et épouse un jeune instituteur. Trouvera-t-elle enfin auprès de lui le bonheur qui lui a toujours été refusé ? Parviendra-t-elle à organiser la fête des écoles dont elle rêve ?

Extrait du livre  : LA FETE DES ECOLES  page 111

 Elle faisait la classe dans l’allégresse. Elle déjeunait, elle dinait en pensant à Alphonse. Subjuguée. Elle l’avait mal jugé ; ses farces étaient un rempart destiné à cacher une pudeur trop grande, un désir de vie utile, généreuse. Servir est une ambition qu’il vaut mieux ne pas crier sur les toits et l’on ne veut pas endurer la moquerie des butors. Elle bâtissait un romain ; le butor c’était Hector Durieu se moquant de son fils, de sa vocation au minable salaire. On ne peut pas être sérieux quand on ne vous prend pas au sérieux ; Alphonse jouait les farceurs pour ne pas écraser par sa culture ce père sans culture ; La pudeur toujours.

Prix de vente :       10,00  €uros frais de port compris

S’adresser ici francoise-salaun@live.fr

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54