BRADERIE DE LIVRES

BIBLIOTHEQUE à Céder Ayant changé de registre de lecture, il m’est venu l’idée de pouvoir faire bénéficier de mes livres au plus grand nombre et à moindre prix, mais je précise en très très bon état. Il me serait pénible de devoir les jeter pour un gain de place ; j’aime trop les livres, leur matière, leur odeur … ! Si vous êtes intéressés vous-mêmes, vous pouvez toujours m’envoyer un mail… Chaque livre cédé à moindre prix nécessitera par avance l’envoi de son règlement par chèque bancaire. Bonne chance à vous !

18 mai 2017 ~ 0 Commentaire

DES HISTOIRES PAS COMME LES AUTRES

 

Malika consulte un dermatologue pour une verrue du cuir chevelu qu’elle a constatée depuis dix jours environ. Cette verrue la gêne peu, elle est cachée par ses cheveux, mais elle préférerait s’en débarrasser, car elle craint d’en avoir d’autres.

Le dermatologue constate à l’oeil nu une petite  tuméfaction grisâtre sur le cuir chevelu. Mais au palper, cette tuméfaction paraît moins dure qu’une verrue habituelle. Intrigué, le dermatologue pratique un examen plus précis sous éclairage qui met en évidence des battements réguliers autour de la verrue.

Il s’agissait d’une tique surprise en plain festin, la tête enfouie dans le cuir chevelu, et le postérieur en l’air. Le dermatologue, surmontant son dégoût de la pensée d’avoir caressé « la chose », tout en rassurant la patiente sur la nature bénigne de la lésion, entreprit l’extraction immédiate de la bête. Malheureusement, cette extraction ne put être complète, la tête étant restée enfouie dans le cuir chevelu.

Il fallu faire une électrocoagulation superficielle suivie d’un curetage, le tout sous anesthésie locale ; Malika dut prendre trois semaines d’antibiotiques pour éviter des complications infectieuses dues à la piqûre du cuir chevelu. Malika avait attrapé cette tique lors d’une balade en forêt un dimanche après-midi.

Morale de l’histoire : Il ne s’agit pas d’une histoire sans queue ni tête. Il faut savoir tiquer devant une verrue bizarre du cuir chevelu  apparue après une balade dans un bois.

pharmacopée

HORREUR

Catherine Romegas, chirurgien-dentiste, n’est pas près d’oublier Marthe Pinon, 78 ans, venue la consulter pour des problèmes de dentier. Elle se plaint depuis plusieurs mois de difficultés à articuler, manger, mâcher, et son dentier lui fait mal.

Catherine Roumegas l’examine rapidement : « Quand avez-vous nettoyé votre dentier pour la dernière fois «  ?

-          Oh… c’était à la mort de mon mari, il y a 5 ans !

Catherine reste interloquée : cinq ans sans nettoyer son dentier. Elle n’a jamais vu ça.

Elle n’est malheureusement pas au bout de ses surprises. Elle doit absolument retirer ce dentier. Elle réussit au bout d’une heure, après avoir utilisé un décolleur à pression et beaucoup d’énergie car le dentier était inextirpable. Elle pousse un cri d’horreur après l’avoir retiré ; elle découvre une multitude de petits vers grouillants infiltrés entre le dentier et le palais.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CES INCROYABLES HISTOIRES DE LA MEDECINE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

18 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Se connecter au Mental Cosmique

 

La lumière est faite de radiations électromagnétiques qui voyagent sous forme d’ondes, et vos cellules, qui sont de nature cristalline, y réagissent spontanément. Les ondes électromagnétiques, composées d’énergie lumineuse pulsative, voyagent dans l’univers portant d’immenses quantités d’informations. Le cerveau humain et le système nerveux agissent dans les réalités physique et immatérielle, servant de récepteurs à ce vaste spectre de pulsations électriques qui imprègnent l’espace et  inondent la planète. Vos cellules sont toujours en fonction, prêtes à interpréter, à trier et à transmettre les innombrables fréquences.

P1030977

Des signaux, ou messages, dans les nerfs, le cerveau et le corps sont diffusés par de faibles pulsation électriques qui diffusent de l’énergie dans les réalités physique et immatérielle, maintenant ainsi un contact constant avec la puissance supérieure qu’est le mental cosmique. Les rayons du soleil soutiennent cette connexion et fluctuent suivant le taux, la qualité et la vitesse des radiations de lumière solaire pulsative, influant ainsi sur diverses époques de l’histoire grâce à des transmissions d’énergie très différentes. 

La médecine et la psychologie modernes s’appuient sur un modèle de l’esprit conçu comme conscient, subconscient et inconscient ; elles ignorent totalement votre connexion innée au mental cosmique et à ses formidables perspectives de réalité.

 Vous êtes un être multidimensionnel et, au fil du temps, une fausse représentation de cet aspect de vous-même a eu un impact déplorable sur la conscience humaine. Une mutinerie fait rage au sein de la forme-pensée collective qui rend cohérente votre réalité ; c’est là une réaction saine à ces contraintes sévissant depuis si longtemps. La libération d’énormes quantités d’énergie psychique refoulée provoque une soudaine expansion de la conscience, qui se propage par télépathie dans le monde ainsi que dans d’autres sphères de réalité. 

Les pouvoirs du mental cosmique, ou mental évolué, sont un domaine fascinant que tous sont libres d’explorer.

Votre cerveau, divisé en deux hémisphères, est considéré comme le satellite central où s’établit la communication dans la réalité physique, même si, en vérité, plusieurs couches de votre identité physique et immatérielle participent au processus. Toutefois, votre cerveau exécute des fonctions d’importance ; l’hémisphère droit s’occupe du côté gauche du corps, régit la pensée abstraite, intuitive, créative et imaginative, tandis que l’hémisphère gauche effectue les fonctions rationnelles, analytiques ou logiques et régit le côté droit du corps ; pour activer le potentiel total du cerveau, l’harmonie entre les deux hémisphères est indispensable. Les activités qui stimulent et développent les fonctions de chaque hémisphère cérébral permettent d’acquérir un équilibre mental plus parfait et une plus grande intelligence. 

Comment faire :

Rouler lentement les yeux de gauche à droite, sans bouger la tête, activera les deux hémisphères ; marcher avec les genoux légèrement relevés et en touchant tour à tour les rotules avec la paume de la main opposée est aussi susceptible de produire un équilibre entre les hémisphères. Toutefois, écouter les sons de la nature en alternant votre écoute de l’oreille gauche à la droite apportera les meilleurs résultats.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  SAGESSE DES PLEIADES

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

13 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Des histoires médicales qui finissent bien

 

Christelle s’est réveillée en proie à des douleurs intenses de l’oreille droite. Il était 4 heures du matin. Elle avait l’impression d ‘entendre un bruit énorme, des bourdonnements, comme si on marchait dans sa tète. En plus, à cette heure de la nuit, la gêne semblait prendre une importance plus grande ; n’y tenant plus, elle décida d’aller aux urgences de l’Hôpital le plus proche. Il est 6 heures du matin et l’interne de garde, très intrigué, va extirper un cafard vivant du conduit auditif externe droit. Quand le jeune interne lui montra l’insecte, Christelle fut la proie d’une véritable crise de nerfs.

L’appartement de Christelle se trouve au douzième étage d’une cité qui présente l’originalité d’être envahie par les cafards, et c’est comme ça qu’un cafard atterrit dans le lit de Christelle puis dans son oreille.

En dépit des réclamations des habitants, il n’y avait pas encore eu de désinsectisation. Après l’histoire de Christelle, le service de désinsectisation de la municipalité est finalement intervenu.

Histoire médicale

UNE OREILLE MIRACULEUSE

Ted Burner, 6 ans, vit dans une petite ville de Virginie, aux Etats-Unis. Ses parents, fermiers, possèdent une ferme et le petit Ted a pris l’habitude depuis sa naissance de jouer avec les animaux de la ferme : deux bergers allemands, deux chats, des poules, des cochons .. tout ce petit monde cohabite dans ses territoires respectifs. Cet après-midi, les deux chiens profitent d’une porte ouverte pour s’attaquer aux cochons. Ted, qui s’amusait avec les chats, arrive rapidement pour aider les cochons à faire fuir les chiens ; Il tire une oreille de Pyla, le plus jeune des bergers, l’agrippe par-derrière pour le faire fuir. Soudain, c’est le drame ; les chiens sautent sur Ted, le mordant, le griffant. Ted doit son salut à l’arrivée d’un voisin qui passait voir ses parents.

Malheureusement, Ted, très traumatisé, présente de nombreuses blessures du crâne, du visage, des mains, des bras, et il a eu une oreille arrachée. Il est transporté en urgence à l’hôpital le plus proche, où les premiers soins lui sont immédiatement donnés. Mais le problème le plus urgent concerne l’oreille arrachée.

Il faut agir vite. Personne n’a retrouvé cette oreille sur les lieux de l’accident. On décide alors de sacrifier les chiens, car l’oreille a dû être avalée par un des deux.

Le vétérinaire retrouve l’oreille dans l’estomac du plus vieux chien.

L’oreille fut ainsi réimplantée immédiatement après. L’enfant va bien, ne semble présenter aucun trouble de l’audition et a un nouveau chine.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CES INCROYABLES HISTOIRES DE LA MEDECINE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

07 mai 2017 ~ 0 Commentaire

LES SAGES ENFANTS

 

Le stratagème de l’enfant consiste à insister jusqu’à ce qu’il se soit fait comprendre ou, du moins, qu’on l’ait inclus. Alors, il s’arrête là. La sagesse naturelle des enfants est une véritable source d’émerveillement. Ils ont résolu quelques profondes questions existentielles et sont prêts à partager le fruit de leurs cogitations avec toute personne disposée à leur prêter l’oreille. Même ceux qui n’ont pas encore trouvé de solutions tout à fait justes font preuve de facultés de raisonnement pleines de sagesse.

FENF

Nous affirmons qu’un jour, ces petits « casseurs de système » ébranleraient l’ordre établi. C’est exactement ce qui a commencé à se produire. Les enfants devenus plus malins que les examens, déplorèrent collectivement la médiocrité des questionnaires. De plus, le système scolaire aggrave encore le problème en exigeant une courbe de résultats comme critère pour obtenir des fonds gouvernementaux et l’accréditation des écoles.

Un article du Time disait ceci : « Les enseignants ont dû « stupidifier » leurs cours pour inculquer les fadaises insignifiantes que couvrent les examens ». L’article rapportait également qu’en Illinois 200 élèves avaient délibérément échoué leurs examens.

Cette situation place les pédagogues devant un dilemme impossible ; le système exige qu’ils améliorent la moyenne générale des tests, mais les élèves refusent de passer les examens. Que s’est-il produit ? Encore une fois, selon le Time : « Au cours des seuls derniers mois, des allégations de tricheries soutenues par un professeur ont perturbé nombre d’écoles en Californie, en Floride, au Maryland, à New York et en Ohio » Un encadré du Time intitulé Des questions stupides adressés à des gamins intelligents ? fait le constat suivant : « La rébellion des éducateurs contre ce qu’ils estiment être une forme d’évaluation inadéquate s’est même désormais étendue à cette sphère où rivalisent les meilleurs élèves ».

Les professeurs sont-ils donc devenus malhonnêtes ? Certainement pas ! Au risque de nous répéter, nous affirmons ici qu’à nos yeux le personnel enseignant regroupe des personnes qui s’intéressent sincèrement à l’enfant, mais demeurent sous-payées, sous-estimées et contraintes de mener une croisade pour améliorer le niveau d’instruction de la jeunesse. Plusieurs d’entre elles sont confrontées au même dilemme, à divers degrés de gravité : faut-il se conformer à un système archaïsant ou admettre que les jeunes ont vraiment besoin de renouveau ?

La controverse est à double tranchant, et en tant que parents il nous faut prendre un moment pour rendre hommage aux pédagogues qui, de par le monde, doivent y apporter une solution

Entre-temps, que pensent les jeunes de cette lutte intellectuelle et politique ?

Voici l’histoire de Lee, un garçon de huit ans qui ignore tout de la politique ou du système scolaire, mais qui ressent, tout simplement ;….

[ …] Je pose la question à Lee : Pourquoi es-tu si mécontent de ton école Lee ? Il m’expliqua que c’était parce qu’on le poussait à fonctionner manuellement alors que lui était automatisé. Je l’ai incité à développer sa pensée davantage. Il poursuivit en précisant qu’être dirigé manuellement signifiait « être sous contrôle » et que c’était là ce que cherchaient à faire de lui les professeurs. J’ai souligné que les machines n’étaient automatisées que si elles avaient préalablement été programmées et qu’elles avaient donc besoin de quelqu’un qui, au départ les contrôlait ; mais, comme si c’était flagrant, Lee reprit : Non, c’est différent. Moi, je suis déjà préprogrammé. Je sais ce que j’ai à faire et je n’ai pas besoin d’être sous le contrôle des professeurs »… Que dire de plus ? […]

Notre rôle de parents et d’enseignants consiste donc simplement à les aider à tout redécouvrir. Mieux vaut traiter les Sages Enfants comme des adultes, être à l’écoute de leurs besoins. Vous emporteriez-vous contre un ami qui n’aurait pas envie de manger en même temps que vous ? Non, alors n’agissez pas ainsi avec vos rejetons. Si vous ne les traitez pas avec respect, ils vous le rendront souvent de manière plutôt adulte. Captifs de corps minuscules, tentant de se « souvenir » de ce qu’ils savaient….

Ces petits s’expriment avec une grande sagesse. Ils doivent affronter l’insécurité, le fait de grandir, l’impuissance, l’inaptitude acquise et les injustices sociales. Ils sont confrontés au fait d’être différents, garçons ou filles, d’avoir des amis ou pas, d’exceller ou non dans les sports. Tout ce qu’ils ont à exprimer, nous sommes capables de le saisir parfaitement, à condition d‘écouter. Les sentiments qu’ils éprouvent, nous les avons aussi ressentis à un moment ou à un autre de notre existence. Voilà ce dont ils semblent avoir besoin et ce à quoi ils réagissent présentement ; que nous partagions ce qu’ils éprouvent afin de savoir qu’ils ne sont pas seuls. C’est ainsi qu’ils apprendront. Qu’ils feront l’effort de s’intéresser à ce que nous avons à leur offrir en tant qu’adultes, puisque nous nous serons d’abord penchés sur ce qu’eux ont à offrir.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CELEBRATION DES ENFANTS INDIGO

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

06 mai 2017 ~ 0 Commentaire

La communication et l’imposition de la pensée

 

 La réalité des divers phénomènes d’influence directe d’n esprit sur un autre esprit a été surabondamment vérifiée. Plusieurs enquête, simultanément conduites en Europe et aux Etats Unis par des personnalité ou des groupements scientifiques, ont permis de dégager d’une importante masse d’observations la certitude que la pensée se communique parfois spontanément, d’une personne à une autre, à travers la distance. Nombre de chercheurs ont tenté, d’autre part, avec succès, la transmission concentrée d’images à un collaborateur éloigné. L’exécution d’ordres, mentalement intimés à un sujet d’expériences a été également obtenue. On a, enfin, réussi à provoquer l’hypnose, à l’improviste, hors de la présence de l’hypnotisé.

 chez-francesca

A priori, tout cela ne semble pas impliquer la possibilité, en général, d’influer sur quelqu’un par des suggestions intérieurement formulées ; encore que nombreux ceux qui se sont révélés émissifs ou percipients d’irradiations mentales ne constituent qu’une minorité. 

Faut-il donc considérer la communication et l’imposition de la pensée comme exceptionnelles, et la majorité d’entre nous comme inapte à opérer ou à subir l’action télépsychique ? C’est l’opinion de certaines compétences. D’autres, non moins avérées, professent, au contraire, que toute pensée s’extériorise et tend à affecter, conformément à ce qu’elle exprime, l’individu à qui l’on pense. L’expérience pratique m’a rangé, sans réserves, à ce dernier avis. 

La répercussion instantanée et intégrale d’une image, d’un état affectif, sur l’écran intellectuel ou la sensibilité d’un tiers proche ou lointain reste exceptionnelle. De tous les faits recueillis, il résulte que semblable manifestation paraît nécessiter de la part de l’émetteur, une qualité et une vigueur d’émotion singulières. Certes, une suggestion ne saurait envahir d’emblée la conscience de qui n’offre pas à semblable irruption la plus extrême réceptivité. Ce que j’affirme, ce que j’ai vérifié et que d’autres ont vérifiés, c’est que si l’on réitère longuement, ardemment, la suggestion, tout se passe comme si l’on projetait sur le sujet une effluve imprégnante qui éveille graduellement et fait bientôt prédominer en lui les dispositions suggérées. 

Si étranger soit-il à une notion, même imprécise, de cette loi, tout individu volontaire et tenace impose inconsciemment ses exigences. Et comme la goutte d’eau dont la chute répétée entame peu à peu une dure margelle, l’action mentale du plus faible peut, à la longue, marquer son empreinte sur de robustes résolutions. 

Nous sommes tous impressionnés à notre insu par d’innombrables projections psychiques, de même que nous affections, sans le savoir, non seulement les gens faisant l’objet de nos pensées, mais aussi ceux – parfois inconnus – qu’elles évoquent.  Cet incessant phénomène demeure obscure, imperçu, car nous ne saurions discerner qu’une faible partie des éléments dont la confluence donne naissance à nos impressions, à nos sentiments, à nos convictions. S’il en est qui nous viennent du dehors, ils échappent donc nécessairement à la conscience. Ainsi, l’irradiation télépsychique, conséquence inévitable de l’activité affective et cérébrale, doit être considérée comme une propriété normale de l’esprit humain. 

Si elle n’engendre que rarement des communications instantanées qui l’ont rendu évidente, elle n’en joue pas moins un rôle perpétuel et considérable dans la vie quotidienne. Mais les orages n’ont-ils pas tonné des siècles avant qu’on s’aperçût de la présence et de l’activité universelle de l’agent dont ils étaient la seule manifestation frappante ? 

Pour en user avec profit, il convient d’en gouverner l’émission et d’en proportionner l’énergie, la durée, la fréquence, aux résistances qu’opposent à son influx les caractéristiques morales du destinataire. 

D’ailleurs, si précisément et si longuement exprimée qu’elle soit, une incitation mentale ne possède par elle-même qu’une faible vigueur propulsive, d’où l’insuffisance d’une froide et systématique expérimentation de laboratoire à rendre intégralement compte du pouvoir de la pensée. Ce sont, en effet, les émotions intenses, les sentiments exaltés, les avidités ardentes qui irradient le plus efficacement notre invisible influence.

EXTRAIT DU LIVRE en vente ici sur ce blog : L’INFLUENCE A DISTANCE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

01 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Pensez … ne vaut pas Sentir

 

Gardez-vous des vains bavardages, Vains, même s’ils ne le sont pas tout à fait…. Ils ont sur vous une action nocive. Je ne parle pas des valeurs morales qui sont en question, mais plutôt de celles des sentiments que cette activité impose à ceux qui s’y complaisent. Avez-vous remarqué comme il est facile de déceler rapidement un bavard ? Il ne tarde pas à porter le masque du rôle qu’il a choisi. Rien n’est plus fâcheux pour la vie intérieure.

Ce n’est pas l’action spécifique qui importe. C’est le prototype qui se forme dans votre esprit par cette déplorable habitude. C’est ainsi que par de petits commencements, dans les choses les plus insignifiantes, nous formons des prototypes à travers lesquels nous considérons notre monde, nos rapports avec autrui et qui vont nous perdre, ou nous élever selon leur valeur. Laissez-moi, à ce sujet, vous parler de Parachèvement et d’Ordre.

Penser

Quoi que ce soit que vous fassiez, terminez-le. Soyez très attentif à ne rien commencer que vous n’acheviez complètement. Que de vies sont gâchées pour des choses qui n’ont point été terminées – projets incomplets, désordre. Rien  n’est plus fâcheux pour notre caractère que des travaux incomplets ; notre vie s’embrouille dans les méandres des commencements sans fin. L’aspect de la maison d’un homme dévoile ses sentiments par la façon dont elle est entretenue. Chez elle, une femme montre l’état de son esprit par la façon dont elle est vêtue. Les haillons, la malpropreté, le manque de soin ne sont que les correspondances extérieures des sentiments intérieurs. Nettoyez votre maison – vous vous sentiez propre. Habillez-vous avec soin, avec autant de recherche que possible, vous aurez un sentiment de bien-être. Il est bien plus facile de créer un sentiment de satisfaction par l’action que par ce que vous pensez ou ce que vous dites. « Ce ne sont point ceux qui disent  » Seigneur, Seigneur » qui découvriront le Royaume du ciel mais bien plutôt ceux qui font les œuvres du bien (Matt.VII :21)

Vous ne pouvez substituer le mot « Penser » qui n’est que poids mort, au mot « Sentir » qui est le signal de la puissance. Une pensée qui prend naissance dans un sentiment possède la puissance créatrice de l’infini. En voici un exemple : les mots « Je vous aime », lorsqu’ils partent de l’intellect ne nous apportent rien ; lorsqu’ils viennent du cœur ils transforment votre vie….

En n’achevant pas ce que vous entreprenez, vous ne préparez pas, vous ne demandez pas à l’Entendement intérieur l’accomplissement de votre désir, vous demandez la frustration et vous recevez toujours ce que vous demandez.

Cette fâcheuse habitude de l’inachèvement commence par des choses apparemment sans importance. Et, lentement, nous nous trouvons pris dans le filet de l’habitude mentale. Avez-vous commencé quelque besogne à la cuisine ? Terminez-la. Avez-vous mis en train un travail intellectuel ? Faites en sorte de le mener à bien, jusqu’au bout. Gardez-vous comme la peste de l’inachèvement. Lorsque vous aurez insisté et obtenu de vous-même de mener jusqu’à leur fin vos entreprises, le prototype ne tardera pas à devenir automatique. Si vous voulez voir la sécurité s’établir dans votre vie, achevez ce que vous commencez.

Il en va de même pour l’ordre. Soyez ordonné en toutes choses – dans vos vêtements, votre chambre, votre bureau, si vous souhaitez voir l’ordre, l’harmonie dans votre vie. L’ordre est le prototype du sentiment, une faculté intérieure. Vous demandez l’ordre pour votre vie lorsque vous mettez vous-même cette faculté en action. L’Ordre est la première Loi de Dieu.

Peut-être comprendrez-vous à présent mieux que jamais la sagesse de cet axiome : « L’expérience est le meilleur des Maîtres », c’est qu’en faisant l’expérience de ce que vous désirez « Apprendre » à faire, il vous faut passer à l’action physique qui devint ensuite prototype automatique.

Rien ne se produit par hasard. Vous démontrez dans votre vie les prototypes exacts que vous avez demandés à l’Entendement Intérieur et établis par votre action. En vertu de ces prototypes, vous voyez se manifester la sécurité ou l’insécurité, le bonheur ou le malheur, l’abondance ou la pauvreté.  Vous présentez l’image de ce que vous avez demandé par votre action. Lorsque vous regardez dans un miroir, vous y voyez ce que vous y avez mis vous-mêmes.

Extrait du livre en vente ICI sur mon site : CHEMINS VERS LA PUISSANCE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

26 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Arrêter de crier pour mieux se faire entendre

 

Les gens se croient souvent plus enclins à aider qu’ils ne le sont réellement. Puisque le fait de savoir comment soutenir les autres est si déterminant pour réduire la colère et la violence dans notre société, que faisons-nous vraiment dans ce sens ?

Je pense que nous nous soutenons les uns les autres par l’écoute. C’est cela qui nous donne le sentiment d’être forts, capables de communiquer avec les autres, voire appréciés et respectés. Je pense que pour cela, il faut d’abord se rendre compte à quel point nous tenons à être écoutés nous-mêmes pour voir que les autres aspirent sans doute à la même chose. Le fait d’être sur la défensive, dans la peur de ce que nous allons entendre, nous empêche d’écouter et de soutenir les autres. il est pourtant facile de surmonter ces craintes : il suffit de nous rappeler que nous essayons vraiment, et constamment, de faire de notre mieux.

ne pas crier

Je ne puis m’empêcher de repenser à cette solitude véritable que nous ressentons tous en participant à un défilé où chaque pas ouvre sur un danger. A mes yeux, pour y trouver du plaisir, il faut se rappeler que chaque pas constitue au contraire une occasion de donner le meilleur de nous-mêmes. Cela nous permettra de garder l’équilibre et de faire face à l’avenir. Quant aux autres, ils seront d’autant plus enclins à se rapprocher de nous. Comme vous le constatez, il est très important que les autres puissent se rapprocher. Nous pouvons alors comparer nos points de vue sur la meilleure méthode pour garder l’équilibre. Je pense que c’est cela qui rend notre grande solitude tolérable.

Peut-être qu’au fond, ce qui nous incite à garder l’équilibre, c’est que si nous ne le faisons pas nous allons effrayer les autres… Nous serons alors plus seuls que jamais. Ayant perdu l’équilibre et certain de ne pas pouvoir le retrouver sans aide extérieure, nous voyons les autres opposer de la résistance à nos demandes ; En les voyant s’éloigner, la panique qui nous saisit ne fait que s’amplifier. On comprend alors aisément pourquoi une personne dans cette situation réagit en ces termes : « Je te tuerai si tu me quittes » ou bien, à l’inverse : « Je me tuerai si tu me quittes ».

A mes yeux, la réussite et le plaisir que l’on éprouve à participer au défilé dépendent de notre capacité à accepter les choses telles qu’elles viennent. Attention, cela ne signifie pas nécessairement être passif, mais au contraire de rester alerte et équilibré. En effet, la passivité va à l’encontre de l’efficacité.

Admettre ce point de vue n’est pas toujours agréable. Cependant, vous conviendrez qu’il est plus sage de reconnaitre ses limites à chaque instant que de rester en déséquilibre parce que nous cherchons à obtenir ce qui est hors de notre portée.

Vous savez sans doute qu’il n’est, a priori, pas toujours facile de s’accepter les uns les autres. Toutefois, je pense qu’il peut être utile de prendre conscience que tout au fond de nous-mêmes nous tenons à être accepté tels que nous sommes.

Pourtant, avez-vous remarqué à quel point nous pouvons parfois nous montrer pingres dès qu’il s’agit de témoigner aux autres le même  respect ? Certes, ce n’est pas facile d’être tolérant envers un agresseur direct. Néanmoins, je pense qu’il peut être judicieux de se dire qu’en réalité il est pris à son propre piège. Il est donc préférable de ne pas cherche à l’aider ou à le changer, voire à plaider coupable pour sa «malveillance ». En accordant la priorité au maintien de notre propre équilibre, nous sommes en mesure de ressentir l’impuissance d’une personne s’exprimant plus ou moins en ces termes : « Je ne fais jamais rien de bien, alors pourquoi essayer » ?

Que faire ? Se fâcher ? User de la force ou d’arguments d’une logique implacable pour la persuader de voir les choses différemment ? Quelle est notre réaction après que quelqu’un se soit mis en colère contre nous ? Je suis sûre qu’à ce moment-là, vous savez que rien ne peut aller. Pourtant, nous nous exprimerons mieux si nous sommes nous-mêmes bien équilibrés …. et si nous n’empirons pas les choses en nous prétendant « malveillant » nous aussi.

Extrait du livre en vente ICI sur mon site : COLERE ET AGRESSIVITE

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

23 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Introduction à la Célébration des Enfants

 

Au cours des années 2000, l’ouvrage « Célébration des Enfants Indigo » a déclenché une réaction surprenante. Jan et Lee Carroll ont été interviewés sur le sujet depuis les studios très contrôlés de la Radio Singapore jusqu’à l’émission radiophonique Dreamland, de style très ouvert et diffusée d’un océan à l’autre, aux Etats-Unis ; l’hôte fut autrefois Art Bell, mais de nos jours, Whitley Streiber occupe cette place. Mais qu’est-ce que l’avenir leur réservait alors ?

Quelques lettres particulièrement agressives les accusaient d’afficher un système de croyances métaphysique teinté de préjugés, et de promouvoir le culte des enfants. Néanmoins, il leur était tout simplement impossible d’exclure Dieu de l’ensemble de la problématique. Ceux qui s’attendaient à une étude empirique utilisant les enfants comme des rats de  laboratoire allaient être déçus par leur enquête, car ils examinaient la vie et scrutaient des faits d’importance survenant à l’échelle nationale ou internationale. Leur point de vue spirituel sur la question est toutefois parvenu à s’imposer à d’autres auteurs qui traitaient du même phénomène….

INDIGO Kryeon

Ils n’adhèrent à aucune Eglise, aucune religion. Ils sondent plutôt les aspects spirituels liés à certains comportements que présentent les Enfants Indigo. Il s’avère que bon nombre de ces enfants font preuve d’un intérêt marqué pour la religion et pour leur spiritualité personnelle. Le choix de leur foi leur appartient, il va sans dire. De ce fait,  cette génération souhaite parler de Dieu, il leur revient de vous le faire savoir. Grand nombre de ces jeunes gens voient des anges. Quelques parents estimant qu’une telle faculté pose problème, songent  à faire appel aux pourfendeurs de fantômes ou à recourir à l’exorciste du coin, Sans blague !  Qu’ils soient rassurés, leurs rejetons se portent très bien. En fait, à leur avis, ils se portent mieux que très bien.

Le site www.amazon.com et ses comptes-rendus sur le livre traduisent un phénomène cocasse quant à son titre : on lui accorde soit cinq étoiles, soit une seule. Parmi les détracteurs, quelques-uns n’ont pas saisi le sens des propos. Pour certains, le texte s’avérait d’un grand secours alors que pour d’autres, il était sans intérêt. D’autres encore en conclurent que Jan et Lee Carroll avançaient que ces enfants nouveaux sur terre étaient des extraterrestres. Tel n’est pas le cas ; ils ont plutôt le sentiment que le phénomène représente une forme d’évolution de la race humaine. En dépit des critiques mixtes, le livre : Les Enfants Indigo se trouve encore sur la liste des 600 livres les plus vendus d’Amazon sur un total de plus de deux millions de titres.

Voici un autre élément d’importance : Nous ne prétendons pas détenir la propriété des phénomènes indigo nous dit Lee… Nous nous sommes contentés de le représenter, de faire état de ce que nous avions et percevions. Une plus ample information viendra étayer le phénomène à mesure qu’il sera reconnu. Cependant, nous ignorons combien de temps il faudra avant qu’il le soit. Deux autres ouvrages sur le sujet furent publiés en même temps que Les Enfants Indigo. Il s’agit de Children of the New millennium : Children’s Near-Death Experiences and the Evolution of Humankind, par P.M.H Atwater et Old Souls : The Scientific Evidence for Past Lives, par Tom Shroder. Ils portent tous les deux sur les enfants indigo mais ne les désignent tout simplement pas comme tels.

Les auteurs ont-ils eux aussi reçu des missives dogmatiques indignées ? A-t-on jugé que les jeunes auxquels ils faisaient référence étaient d’origine intergalactique ?

Par ailleurs, pour ce qui est des ventes en hypermarché nous sommes toujours en tête du peloton nous rapporte Lee Carroll. A propos, lorsque nous allons acheter des quantités industrielles de serviettes en papier ou des contenants gargantuesques de beure d’arachide qui durent cinq ans, nous ne voyons ni l’un ni l’autre de ces deux bouquins aux côtés des nôtres. Ce que nous apprécions.  Le présent ouvrage donc est d’une lecture légère, d’un souffle de renouveau qui conjugue rire, plaisir et peut-être même quelques larmes. Il y est abordé également quelques points comme le cas de ceux qui jugent avoir été des enfants indigo bien que le nombre de leurs années dépasse de beaucoup l’âge normal des indigos dont on parle. Le présent bouquin présente des faits réels, – parfois bouleversants, comme des enfants qui en tuent d’autres… L’appui à apporter à nos adolescents et l’importance du travail à faire sur l’enfant intérieur, par l’adulte. Il faut toutefois vous avertir que la lecture de ces pages est susceptible de se révéler extrêmement divertissante.

Extrait  du livre qui est en VENTE ICI sur mon blog :  CELEBRATION DES ENFANTS INDIGO

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

22 avril 2017 ~ 0 Commentaire

ROLE FONCTIONNEL ET SYMBOLIQUE DE LA DENT

Les incisives supérieures correspondent au père et à la mère. Elles apparaissent en bouche en même temps que les premières molaires, au moment où l’enfant quitte l’école maternelle pour entrer au cours préparatoire. Il suffit d’observer le déchirement ressenti par l’enfant et sa mère, pour comprendre que cette étape est particulièrement importante en ce qui concerne son évolution. « Il entre dans l’école des grands ». Simultanément, apparaissent les premières dents correspondant aux premiers signes de la transformation de son corps vers celui d’un adulte. L’enfant amorce une croissance de la mandibule dans un sens horizontal et vertical, ce qui permet aux molaires de trouver leur place, en même temps qu’il prend sa propre place en ouvrant le cercle familial sur le monde environnant, jusqu’à trouver de nouvelles limites qu’il transgressera plus tard.

Tout comme le fœtus donne l’enfant, l’enfant lui, dans un deuxième stade, va évoluer pour donner l’adulte.

Sur chaque arcade, les dents vont par double paire : quatre incisives, quatre prémolaires, quatre molaires. Par contre il y a une paire de canines, une paire de dents de sagesse. Le fait d’avoir les dents en double traduit le mode duel dans lequel nous vivons. La denture est constituée telle une voûte, où les canines sont les clefs et les dents de sagesse la base des piliers.

Les canines apparaissent lorsque l’individu devient capable de donner la vie, et les dents de sagesse une fois qu’il a intégré tous les plans de transformation le concernant.

De même qu’à travers le regard des autres nous apprenons à nous connaître, à réagir, les dents servent également de miroir.

 DENTITION

LES INCISIVES CENTRALES (N° 11, 21, 31, 41)

Ces incisives présentent parfois un espace entre elles ou diastème, on les appelle communément « les dents de la chance ». En général qui a de telles dents vit une dissociation entre ses polarités féminines et masculine. Pour un homme c’est un sentiment d’attraction et de répulsion simultané vis-à-vis de la femme, pour une femme c’est la remise en question permanente de l’homme avec qui elle vit. Ces dents de la chance sont « pas de chance » pour qui se trouve en face. Celui qui présente un diastème aura plus de difficulté à réaliser le couple idéal intérieur.

L’incisive centrale supérieure droite (n°11) correspond à l’archétype masculin. C’est la notion du père, de l’homme, de l’autorité, de Dieu, l’animus (partie masculine intérieure de la femme et de l’homme). L’incisive centrale supérieure gauche (n°21) correspond à l’archétype féminin. C’est la mère, la femme, l’anima (partie féminine intérieure de l’homme et de la femme).

Ces incisives traduisent les réactions de l’individu par rapport à son père, à sa mère, aux archétypes. Quand ces deux valeurs sont intégrées, il réalise ce que l’on appelle le couple intérieur en soi : c’est-à-dire l’union des polarités féminines et masculines qu’il porte en lui.

Une jeune femme avait les deux incisives centras supérieures mobiles. Elle désirait avoir un enfant, sans succès. Il a fallu comprendre ce qui s’était passé. Remonter au niveau événementiel, voir si le fait était en rapport avec la vessie, les reins (c’est aussi l’énergie ancestrale) ou encore au niveau gynécologique fonctionnel. Il s’avère qu’à l’âge de 18 ans elle a subi une IVG et depuis, elle ne s’en était pas remise. Le dire n’était pas suffisant. Souvent les incisives centrales sont liées à la nidation de l’œuf. Dans le cas présent la nidation avait été interrompue volontairement et acceptée par l’inconscient.

Fréquemment, des enfants, cassent leurs premières dents définitives, c’est à dire les incisives centrales. C’est un fait impressionnant de par la position de la dent, sa taille par rapport aux autres et que ce soit justement elle, la première grosse dent, qui se casse. Il est évident que ces individus, ont du mal à gérer leur place par rapport au sexe opposé….

Extrait du livre en vente sur ce blog, ICI : QUAND LES DENTS SE METTENT A PARLER

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/t777-le-sens-sacre-de-nos-dents?highlight=dents

20 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Pour déclencher l’écriture automatique

 

Faites appel à votre intuition pour évaluer vos idées. Imaginez un grand thermomètre gradué de zéro à dix. Demandez à votre sagesse intérieure d’évaluer pour vous chacune de vos idées en fonction de ce thermomètre. Regardez monter le mercure jusqu’au degré approprié et notez le résultat. Quand vous aurez noté une réponse, effacez l’image devant vos yeux et répétez l’opération pour chacune de vos autres idées.

ECRITURE AUTOMATIQUE

  1. Parmi les idées et les projets qui vous stimulent, quels sont ceux qui vous conviennent le mieux. Songez à chacune de vos idées, imaginez-vous en train de passer à l‘action et superposez à cette image celle du thermomètre. Evaluer chacune de vos options. Laquelle vous apportera le plus de satisfactions ? Par quoi devriez-vous commencer ?
  2. A quelles idées et à quels projets votre sagesse intérieure vous dit-elle de renoncer ? Songez à chacune de vos idées, imaginez-vous en train de passer à l’action et superposez à cette image celle du thermomètre. Laquelle de ces options vous freine le plus ? A quoi devriez-vous renoncer en premier.

Maintenant, prenez votre journal, installez-vous dans un fauteuil et parvenez à un état de calme intérieur. Faites le vide dans votre esprit ; choisissez l’une des questions ci-dessous et fixez votre attention sur elle pendant quelques instants. Demandez à recevoir des révélations créatrices en provenance de votre seuil de conscience le plus profond.

Laissez la question attirer ces révélations comme un aimant. Laissez un premier mot vous venir à l’esprit, puis notez-le aussitôt par écrit. Laissez un deuxième mot vous venir à l’esprit, puis notez celui-là aussi. Laissez les mots émerger, sans les critiquer, sans essayer de prévoir le chemin qu’ils vont prendre. Ne les précédez pas. Ne vous arrêtez pas pour relire ce que vous venez d’écrire tant que votre main ne s’arrêtera pas d’elle-même. Un petit truc : imaginez que c’est votre âme, votre enfant intérieur, ou votre moi futur qui s’exprime, adressez-vous à votre personnalité à la deuxième personne ; n’essayez pas de raisonner !

Laissez-votre écriture se transformer. Modifiez votre vitesse et votre rythme d’écriture, ou changer demain.

-       « J’ai du mal à entreprendre …. (nouveau projet) pour que…

-       « J’ai du mal à terminer…. (ancien projet) parce que….

-       Quand je rêvasse, je vais à …(lieu) et avec …(personne), je fais… (activité). Je suis conscient de… ( ce qui vous entoure) et j’intériorise … (enseignement ou qualité spécifique) – « Ecrivez au temps présent, comme si cette rêverie était en tain de se produire. Quelles perceptions vous viennent concernant votre créativité présente ?

-       « Quels facteurs influencent mon aptitude à atteindre les buts que je me suis fixés ? Comment ces facteurs m’affectent-ils ? Comment puis-je remédier à la situation » ?

-       « Si je franchissais dans l’ordre les trois étape du cycle créateur, comment mon blocage actuel se résoudrait-il ? Quels obstacles dois-je franchir » ?

-       « Que m’ont enseigné les pertes importants que j’ai subies «  ?

-       « Si je pouvais vivre encore cent ans en conservant ma santé et mon charme, à quoi occuperais-je chaque décennie qui me reste » ?

-       « Permettez à votre âme de vous parler du néant. A quoi ressemble-t-il ? Quels bienfaits vous procure-t-il maintenant ? Quel est le meilleur moyen d’y pénétrer et d’y recevoir ses messages ?

Extrait du livre en vente sur ce blog, ICI : L’INTUITION UNE VOIX QUI NE TROMPE PAS

 

La bibliothèque de Francesca  http://devantsoi.forumgratuit.org/

A Book Please |
Quidam |
Mon Sang d'Encre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectureinfernale
| Un pour tous tous pour un
| Laloba54